Accueil » Littérature » Conseils d'écriture » Leçon 2 : la création de son personnage

Leçon 2 : la création de son personnage

by Cordélia

Nous avons vu précédemment quels étaient les deux écueils à éviter en matière de personnages à savoir Barbie (Ken) & Miss Normal. Il est maintenant l’heure de passer aux choses sérieuses et à la création de son personnage. Ce n’est pas tout de savoir ce qu’il ne faut pas faire, encore faut-il connaître la marche à suivre pour enfin passer à l’action.

Petit gif d'ambiance

D’abord, il faut savoir ce que vous voulez. Non, on ne se dit pas « tiens et si je créais un perso, je verrais sur le tas comment ça se passe, comment il réagit ». Non, non, non. ça ne marche pas comme ça ! Du moins, pas si votre but est de créer un personnage qui tiendra la route sur plus de 10 pages. Pour les nouvelles, les poèmes, les scénettes, des romans où l’intrigue est la plus importante ou tout autre cas particulier évidemment on peut se lancer un peu en free-style. Moi je vous parle de personnages de roman, voire de saga. Celui sur qui repose toute votre histoire et que vous allez développer sur plusieurs de centaines de pages et qui doit donc avoir l’air réel et crédible. Oui, on découvre des choses sur ses personnages au cours de l’écriture, vous allez sans doute modifier plein de trucs au fur et à mesure MAIS il faut quand même garder une ligne directive et il y a un moment où il va falloir prendre des notes si vous ne voulez pas que chapitre 2 votre personnage soit ultra bordélique et chapitre 25, plus maniaque de Monica dans Friends.

Vous verrez qu’il est important d’avoir des informations précises sur un personnage. Oui, c’est important de savoir combien il a de frère et sœur, s’il s’entend bien avec sa mère et s’il préfère la vanille ou le chocolat. Parce qu’une personne normale a un passé et qu’il mène sa vie en fonction. S’il n’a pas connu son père qui est mort peu après sa naissance dans un accident de moto par exemple, vous pouvez imaginer qu’il sera papa-poule qui fera tout pour ne pas que ses enfants manquent d’un père justement. Quitte à les étouffer au passage (et hop l’air de rien on case un défaut, mais j’en reparlerai). Evidemment, il n’y a pas qu’une seule manière d’utiliser le passé d’un personnage, cela dépend de vos idées, vos envies et de votre histoire. Et aussi du… caractère du personnage et mine de rien le physique va aussi beaucoup compter. S’il a été traumatisé toute son enfance parce qu’il était roux, forcément cela va influer sur sa personnalité. Tout est lié ! Et ce sont les détails qui vont faire la richesse de votre personnage.

N’importe qui peut créer un personnage en disant « ouais donc il est blond, il a plein de pote, il est nul à l’école mais pas trop parce qu’il redouble pas, il a plein de meufs qui le trouve bogoss, et sa mère est trop relou ». Ok, j’exagère, mais faut arrêter avec les personnages creux ! C’est bon, il y a un moment où il faut monter de niveau ! Evidemment, ça demande pas mal de point d’XP, je dis pas le contraire. Il va falloir vous faire la main sur pas mal de personnages innocents avant d’arriver à quelque chose de potable (mon propre cimetière à perso est relativement mal fréquenté…), mais je connais des gosses de 12/13 ans vraiment doués dans la création de personnages, donc ce n’est pas impossible !

Quand vous créer un personnage, il y a différents points que vous devrez obligatoirement aborder et approfondir à un moment. Peut-être pas dès le prologue si vous êtes impatient, vous pouvez vous contenter d’esquisser les grandes lignes et de voir au fur et à mesure. Mais bon ça peut être risqué au début. Personnellement, c’est après avoir créé des dizaines de personnages avec fiche que j’ose partir un peu en free-style. Un peu. Mais bref, voilà les points importants :

  • La famille : vous pouvez vous en tenir à Papa-Maman-P’tite sœur ou remonter l’arbre généalogique sur 17 générations, cela dépend de votre histoire. Un jour j’ai créé un aristo et j’ai fait un arbre sur 3 siècles, mais bon ce n’est pas obligatoire… Mais famille ça veut dire : relation avec chacun des membres, milieu social, occupation et âge de ceux ci et éventuellement relation entre eux.
  • L’histoire : le plus gros morceau, c’est évident. Vous pouvez commencer par l’histoire des parents si vous êtes motivés, mais sinon à la naissance c’est très bien. Jusqu’au moment où commence votre histoire (voire pendant si vous savez exactement ce qu’il se passe, ça dépend de votre fonctionnement tout ça…). Pas forcément besoin de faire des tartines dans un français châtié, mais il faut au moins les points importants. Des événements marquants. Pour voir comment ça fonctionne, vous pouvez prendre exemple sur votre propre histoire. Si vous deviez la raconter, qu’est-ce que vous diriez ? Est-ce que vous avez eu un accident de voiture quand vous avez 4/5 ans et ça vous a traumatisé au point de devenir phobique du sang par exemple. Est-ce qu’un jour, votre cousin a mis une grenouille dans votre assiette et depuis vous vous haïssez cordialement ? Est-ce que pour vos 8 ans, votre grand-mère vous a offert un livre d’astronomie et résultat aujourd’hui vous êtes astronaute ? Est-ce que vous avez rencontré un prof de maths qui vous a dégoûté à vie de cette matière, résultat vous avez pas pu faire Médecine alors que c’était votre rêve ? Vous voyez le genre ? C’est le passé qui influence l’avenir, les rencontres qu’on fait, les événements qu’on vit (bons ou mauvais), tout ça construit notre personnalité et notre vie. Eh bien révélation… C’est pareil pour un personnage ! Donc voilà, écrivez l’histoire. ça peut faire 300 mots ou 10 000 (oui j’ai déjà écrit 10 000 mots d’histoire, et le personnage n’avait que 27 ans), peu importe. Le tout c’est d’avoir de la matière pour écrire.
  • Le caractère : si délicat à traiter que je ferais carrément un article consacré au caractère. Ma méthode consiste à aligner une liste de qualités et défauts. Une vingtaine en tout, faites attention si vous en avez plus de 30, soit vous avez un vocabulaire très riche (tant mieux pour vous), soit vous vous êtes forcément contredit ou répété. Il va sans dire que c’est souvent la 2e solution. Donc une petite liste et ensuite on écrit. Il faut aussi réfléchir à la différence qu’il y a entre la façon dont il se perçoit et celle dont les autres le perçoivent. Par exemple, il peut ne pas se rendre compte qu’il est extrêmement hautain et que personne ne peut le blairer pour ça. Ou a contrario avoir tellement peu confiance en lui qu’il ne voit pas que tout le monde l’adore parce qu’il est trop choupi de la morkitue. Bref, c’est un des trucs les plus importants parce que c’est ce qui va conditionner ses réactions. Evidemment c’est un point qui va énormément évoluer au cours de l’histoire car vous allez vous rendre compte de ce qui peut marcher ou pas.
  • Le physique : beau ou moche, peu importe. Pensez quand même qu’il est important d’avoir des personnages banals. Sauf si vous racontez l’histoire de top-models cela s’entend. Et sachez aussi que les « moches » ne sont pas toujours méchants. Je précise hein parce que le nombre d’histoire où les méchants sont considérés comme moches… Ou méga beaux d’ailleurs. Des gens au physique banal, ça existe hein, il y a un milieu entre Katy Perry et Ugly Betty. Et le physique pourra avoir une influence sur le caractère. Il est tout à fait crédible de faire un personnage imbuvable parce qu’il se croit trop beau gosse ou de faire un personnage extrêmement réservé parce qu’il n’a pas confiance en son physique. Après à vous de voir ce que vous voulez et ce dont vous avez besoin. J’insiste sur le besoin à chaque fois parce que je vous rappelle que vous allez écrire une histoire donc normalement vous allez avoir besoin de certains types de perso et pas d’autres. On ne balance pas une princesse du Moyen-Âge dans un roman de science-fiction.
  • Les goûts : un peu accessoire comme point, mais ça peut être utile si vous n’avez pas beaucoup développer l’histoire. Savoir s’il joue du violon, bouffe du chocolat H24, a peur des chiens, etc, c’est toujours sympa à savoir.
  • Le secret : ça, c’est totalement superflu mais il y a des fois où c’est important. Là dessus, je ne peux pas vous conseiller, mais en gros ça sera quelque chose que le lecteur ne saura pas tout de suite et qui sera révélé plus tard. ça peut être apparu dans l’histoire (c’est même préférable) et ça sera un ressort de votre histoire. Il peut y en avoir plusieurs bien sûr. Mais là, c’est à vous de réfléchir.

Normalement c’est tout. Il peut y avoir d’autres trucs à aborder selon votre histoire, votre contexte, mais là vous avez la base. Je sais, ça fait peur, mais c’est le prix à payer pour faire quelque chose qui tient la route. C’est comme un soufflé, si vous ne suivez pas bien la recette, ça retombe. Donc faites comme Carapuce !

ça sera tout pour aujourd’hui, je ne vais pas faire d’article de 15 coudes de long. Mais il y aura d’autres leçons ! La leçon 3 est déjà en ligne et porte sur le caractère des personnages.

Bonne journée !

Tu aimeras peut-être

4 comments

Tonkin Voyage Vietnam 27 avril 2017 - 10h 01

C’est très utile. Merci de votre partage. Parfois, j’imite toujours des personnsage que j’aime

Reply
cath 26 septembre 2016 - 22h 34

Super!

Reply
elfwood 3 juillet 2016 - 4h 42

Merci pour cet article^^
Malgré l’aide qu’il m’a apporté, j’ai tout de même du mal à écrire le passé, l’histoire de mon personnage. Il y a ça et le caractère, aussi.

Comment pourrais-je m’y prendre?

Reply
LALLY 13 novembre 2015 - 19h 56

BONJOUR
MERCI BEAUCOUP POUR CETTE LECON ELLE VA METTRE UTILE
JE VAIS ALLER VOIR LA PROCHAINE LEÇON
MERCI ENCORE

Reply

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. Ok En savoir plus