Accueil » Littérature » Conseils d'écriture » Écrire sur un personnage LGBT : l’orientation sexuelle

Écrire sur un personnage LGBT : l’orientation sexuelle

by Cordélia

EDIT : l’article est écrit en 2014. J’ai modifié quelques trucs, mais j’ai pas forcément le temps de tout refaire, merci d’en tenir compte et de ne pas prendre tout pour argent comptant. Toujours regarder la date de ses sources, celle ci est bof d’actualité. Vous pouvez aller voir plutôt pour vous renseigner ma chaîne YouTube consacrée aux genres et sexualités qui vous apportera beaucoup plus d’info !

Bonjour à tous et à toutes,

Comme ce sera le cas tous les lundis (enfin j’espère), je vous fais part de mes petits conseils en matière d’écriture. Aujourd’hui je m’attaque à un sujet assez important à savoir : comment écrire sur un personnage LGBT. Par là, je veux dire de façon correcte et réaliste. Parce que c’est bien gentil de vouloir mettre des homo dans vos histoires (souvent des mecs d’ailleurs), mais si c’est pour véhiculer des clichés et raconter de grosses conneries : ce n’est pas vraiment la peine.

J’ai lu énormément de romances qu’on qualifie de « Slash » sur internet, à savoir des romances entre garçons. J’en ai vu de toutes les couleurs et parfois, ça m’a même fait rire. Ou pleurer. Il se trouve que je suis aussi une adepte du RPG écrit (plus d’informations sur Infinite-RPG où je vais être rédactrice) et que là aussi, j’ai vu tout et n’importe quoi. Je pense qu’il est donc important de reposer les bases. Je ne prétends pas être une immense spécialiste et avoir réponse à tout, mais je sais suffisamment de choses pour pointer les bêtises et vous mettre sur la voie. La bonne voie. Allons-y (Alonzo ?) point par point.

Allons-y Alonso Doctor Who

Pourquoi intégrer des personnages LGBT ?

C’est vrai, on peut se poser la question ! Les études sur les questions LGBT avancent qu’il y aurait en tout temps en tout lieu 10% de personnes LGBT (LGBT+ pour être plus consensuel et englober tout le monde, mais j’y reviendrai). Entre 8 et 12%  pour être précis, mais disons 10% pour simplifier. Une personne sur dix. Après évidemment, il y a les refoulés, ceux qui n’ont pas encore pris conscience, ceux qui ne se posent pas la question, ceux pour qui la question ne se pose pas. Mais prenons l’exemple d’une classe de 30 élèves. Il y aurait statistiquement 3 élèves homo, bi, trans. Ça fait réfléchir. Donc NON, ce n’est pas quelque chose à négliger et présenter un monde 100% hétéro est clairement réducteur.

Il paraît qu’il y a des milieux où on peut trouver plus de LGBT. On dit que les coiffeurs sont gays et les flics lesbiennes. Mais ce sont parfois des clichés. Après, il y a des milieux spécifiques. Si vous écrivez l’histoire d’une serveuse dans un bar lesbien… il y a de grandes chances pour qu’elle fréquente énormément de lesbiennes. Et oui, il y a des communautés LGBT. Souvent des communautés, de ce que j’ai vu, avec les L d’un côté, les G de l’autre, etc. Même si bien sûr, rien n’empêche une personne trans d’être ami avec une lesbienne ou un gay de sortir avec un garçon bi. Mais comme toujours, les filles ont tendance à rester avec les filles et les garçons avec les garçons. Surtout si en plus, ils n’ont pas besoin de fréquenter l’autre genre pour pécho.

En tant qu’hétéro, peut-être que vous avez l’impression de n’avoir aucun gay, aucune lesbien, personne bi ou personne trans dans votre entourage. Et donc que mes soit-disant 10%, c’est des conneries. C’est faux, je suis persuadée que c’est faux. C’est juste que vous ne le savez pas. Tout le monde n’est pas out, tout le monde n’en parle pas, tout le monde n’a pas envie que sa vie privée tombe dans le domaine public. Même si pour ce dernier point… ça se discute. C’est bien joli de parler de « vie privée » mais jusqu’à preuve du contraire quand un hétéro dit le lundi matin à la machine à café qu’il est parti en week-end avec sa copine, on ne va pas lui reprocher d’étaler sa vie privée tant qu’il ne rentre pas dans les détails de ses activités nocturnes. Par contre un homo qui dira qu’il est allé au restau avec « son ami » (formulation très souvent utilisée par les personnes en couple homo pour rester flou), on lui dira que sa sexualité ne regarde que lui. Paye ta logique.

Bref, intégrer des personnages LGBT devrait aller de soit puisque ça fait partie de la vie. Et non, ce n’est pas un phénomène récent, c’est même vieux comme le monde. Il n’y a pas plus d’homos/bi/trans qu’avant. Peut-être qu’on les voit plus, qu’ils se cachent moins, surtout depuis qu’ils n’ont plus peur de finir pendus à un arbre. Je ne dis pas qu’il est obligatoire de foutre un ou deux personnages LGBT dans vos histoires et de faire des quotas ! Faire du LGBT pour montrer qu’on est friendly ou pour faire « cool » n’est pas une bonne idée, souvent ça se voit quand un personnage LGBT est intégré à l’histoire juste par souci de diversité. Je ne vais pas épiloguer sur l’intérêt d’un personnage LGBT qui ne constitue pas l’essentiel de mon article. Mon but est surtout de montrer quels sont les écueils à éviter lorsqu’on décide de mettre un homo, un bi ou un trans dans son histoire alors qu’on n’y connait pas grand chose.

Parce que oui, vous faites des erreurs. Souvent. J’en fais aussi. Mais j’essaye de me renseigner le plus possible pour ne pas accumuler trop de bêtises dans mes textes. C’est le travail de tout écrivain, de créer des personnages variés et de se mettre dans leur peau. N’écoutez pas ce qu’on peut vous dire, il n’est pas nécessaire d’être homo pour écrire sur un personnage homo, et c’est la même chose avec les personnes bi et trans. Je sais que certains hurleront en voyant ça parce que soit-disant « on ne parle que ce qu’on connait ». Balivernes ! Heureusement que Tolstoï ne s’est pas dit « je suis un homme alors j’écrirai exclusivement sur des personnages masculins », sinon nous n’aurions jamais eu Anna Karénine.

Néanmoins, il est vrai que l’orientation sexuelle et l’identité de genre… ça peut être super compliqué. Il y a un an, il y avait encore pas mal de choses que j’ignorais. La différence entre un personne travestie et une personne trans par exemple. Gay, lesbienne, bi, pansexuel, queer, intersexe, trans, asexuel… Tout ça, c’est peut-être du charabia pour vous. Revenons donc à la base : les définitions. Dans la suite de cet article, je parlerai uniquement des orientations sexuelles. Je laisse volontairement l’identité de genre de côté, ce sera l’objet de mon article de lundi prochain. C’est plus simple de traiter les deux séparément pour ne pas tout mélanger. Et je dois aussi avouer que je ne veux pas faire de billet de 10 000 mots.

LGBT flag pride écrire sur un personnage lgbt

Écrire sur un personnage LGBT : ne pas écrire de bêtises, c’est mieux

L’ordre est arbitraire et correspond à l’acronyme LGB, n’y voyez pas une hiérarchie quelconque.

1. Lesbienne

Une lesbienne, ou une homosexuelle pour utiliser un vocabulaire moins familier, est une femme attirée par les femmes. Je n’écris pas « qui aime les femmes », parce qu’avant d’aimer, on est attiré. Ce n’est pas parce qu’on a jamais été amoureuse qu’on ne peut pas être lesbienne. Utilisons donc plutôt l’attirance pour essayer d’être le plus large possible. C’est juste ça. Ni plus, ni moins. Ce n’est pas bien compliqué, non ? Sinon, une lesbienne est une femme comme une autre. J’en viens donc à ce qu’une lesbienne n’est pas. Pourtant, j’ai lu ces clichés dans… beaucoup d’histoires. Je ne dis pas que certaines femmes ne correspondent pas à ces clichés, mais disons que ce n’est pas une condition pour être lesbienne. Il n’y a pas d’entretien d’embauche dans la communauté lesbienne où les femmes seraient obligées de se raser un côté de la tête et de signer avec leur sang un document où elles jurent ne plus jamais porter de jupe.

Non, une lesbienne n’a pas toujours un physique de camionneuse. Elle n’est pas nécessairement sportive, elle n’est pas toujours masculine, n’est pas obligée d’aimer le foot en buvant de la bière et ne se coupe pas les cheveux pour correspondre aux stéréotypes lesbiens. Il y a des hétéros qui aiment le foot, boivent de la bière, se coupent les cheveux et sont très masculines. Il y a même des hétéros dans l’armée. Mais il est vrai que les lesbiennes masculines vont parfois être qualifiées de « butch » et celles extrêmement féminines de « fem » pour plus d’infos vous n’avez qu’à… aller voir sur Wikipédia. Ce sont des stéréotypes, parfois véhiculés par la communauté lesbienne, mais vos personnages ne sont pas obligés d’y correspondre. C’est possible, mais pas obligatoire. Encore que, le physique de « la lesbienne » n’est quand même pas le pire des clichés.

Dans une relation entre femmes, il n’est pas obligé d’avoir une fille masculine et une fille féminine. Ça peut arriver, mais ce n’est pas toujours (rarement…) le cas. Réfléchissez cinq minutes. Une femme qui aime les femmes… n’aura pas forcément envie d’avoir une femme dite masculine, comme une espèce de substitut d’homme. On peut voir deux filles un peu masculines ensemble et deux filles féminines ensemble. De la même manière, l’une de va pas forcément dominer l’autre. D’ailleurs je vais vous dire un secret : dans les couples hétéros aussi la domination de l’homme sur la femme n’entre pas toujours en ligne de compte ! Oui, il n’est pas rare que dans un couple, un des partenaires peut être plus autoritaire quand l’autre est plutôt suiveur, mais ce n’est pas pour autant qu’on entre dans un schéma domination/soumission. Ce cliché est d’ailleurs très souvent utilisé dans les relations entre hommes, j’y reviendrai.

Ce n’est pas parce que vous avez affaire à un couple de femmes qu’elles seront forcément ultra-romantiques. Je n’en peux plus des couples de femmes où les « ma chérie » et « mon amour » fleurissent à chaque phrase. Je n’en peux plus de la douceur excessive et de la guimauve dégoulinante. Tout ça parce que les partenaires sont deux femmes. C’est atrocement sexiste ! Je vous jure que j’ai parfois lu des romances où le couple féminin était présenté comme super équilibré, où le dialogue était de mise, où tout était beau et rose bonbon. Les femmes s’engueulent aussi. Ce n’est pas parce qu’on est du même sexe qu’on se comprend forcément.

Je terminerai avec la partie la plus sensible : le sexe. Oui, je me dois d’en parler. Parce que j’en ai lu des grosses conneries. Alors non, ce n’est pas toujours romantique, non elles n’ont pas besoin d’objets pour « remplacer l’homme » et oui, l’orgasme peut être au rendez-vous. Sur ces bonnes paroles, je passe directement à la suite de mes définitions.

2. Gay

Un gay, ou un homosexuel, est un homme attiré par les hommes. Ni plus, ni moins. On se retrouve un peu dans la situation inverse aux lesbiennes pour ce qui est des clichés. Le gay serait soit-disant efféminé, une folle, un gros fêtard, il prendrait soin de lui comme une fille (encore une fois, on est face à un sexisme affligeant puisque le gay est moins qu’un homme puisqu’il… ressemble à une femme). Tout ça c’est des bêtises. Non ce n’est pas parce qu’un homme est gay qu’il porte des slims. Et ce n’est pas parce qu’un homme porte des slims qu’il est gay.  STOP les stéréotypes. Un homme homo n’est pas forcément plus sensible qu’un hétéro (et un hétéro a le droit d’être sensible), il n’est pas non plus forcément un chaud lapin comme dans les séries et il n’aime pas toujours les licornes.

De la même manière que pour le couple lesbien, il n’y a pas forcément un mec féminin et un mec masculin dans un couple. Vous pouvez transposer tout ce que j’ai dit en 1. pour les hommes. De plus, le schéma dominant/soumis n’entre pas toujours en ligne de compte. Il y a ce fantasme YAOI (= manga écrit par des femmes pour des femmes sur les hommes qui se font des bisous et plus si affinités) en vogue chez les filles avec le mec soumis tout fragile tout gentil et le gros baraqué bien viril bien mâââââle. Et je vous laisse deviner comment ça se passe au lit… Alors dans la vraie vie, ça ne se passe pas comme dans les YAOI.

Le pire réside souvent dans la description des relations sexuelles. Les mecs cis n’ont pas d’hymen et il n’y a pas de lubrification naturelle. Et les hommes cis ne tombent pas ENCEINTS. Je suis désolée, je sais que c’est mignon que les deux chéris aient un bébé, mais NON un homme cis ne peut pas avoir d’enfant, il n’a pas d’utérus ! Le M-Preg (= grossesse masculine chez les hommes cis ou hommes omega comme on dit dans le YAOI) c’est des conneries ! Je ne veux plus lire ça, jamais ! Non mais vous imaginez ? Déjà il vient d’où l’ovule hein ? Ensuite il grandit où le bébé ? Dans le rectum ? Arrêtez avec ça, vraiment. Je vous en supplie. Et l’excuse « c’est magique » ne marche pas ! Un homme cis n’a ni vagin, ni utérus, le bébé ne peut pas se développer quand bien même deux spermatozoïdes pouvaient donner un œuf. Alors bien sûr, les hommes trans (assignés femmes à la naissance) peuvent porter des enfants puisqu’ils sont nés avec un utérus et tout le reste. Dans ces cas-là, c’est possible d’écrire une histoire avec une grossesse dans un couple d’hommes. Néanmoins, je sais d’expérience que les histoires de M-Preg ne concernent jamais les hommes trans.

Pardon, je me suis un peu énervée sur le coup de la grossesse des mecs cis mais… disons que c’était un cri du cœur.

3. Bisexuel-le & Pansexuel-le

Là, on arrive peut-être dans les subtilités. Bisexuel-le désigne une personne attirée par les hommes, les femmes et d’autres genres éventuellement (ça dépend des personnes). Panseuxel-le désigne une personne attirée par tout le monde (pas en même temps !) quelque soit le genre. Ce qu’il faut savoir, c’est qu’il y a plein de bisexualités différentes comme vous pourrez le voir sur ce dessin de parapluie (mignon, n’est-ce pas ?) ~

Souvent, on oublie les bisexuels. Dans les histoires et dans la vie. Et quand on en parle, il y a pas mal de clichés. Déjà, il y a tous les clichés des lesbiennes et des gays. Il y a aussi le coup de la « passade » tout à fait caractéristique. Parce qu’il paraît que la bisexualité n’est pas une véritable orientation sexuelle et que les bi finissent soit hétéro, soit homos. Notamment parce effectivement, dans un couple, il n’y a que deux personnes. Mais comme je l’ai dit, l’orientation sexuelle est une affaire d’attirance à la base. Une personne en couple peut tout à fait rester bisexuel-le. Je sais, ça peut paraître un peu compliqué.

En tout cas, un bisexuel n’est pas un chaud lapin, il ne cherche pas toujours des plans à trois, il n’est pas toujours indécis, ni plus infidèle qu’une autre personne, il n’est pas toujours insatisfait par ses relations amoureux parce qu’il lui manquerait quelque chose. Et surtout : il existe !

4. Les autres orientations

Il n’y a pas que les orientations que j’ai évoquées ! Déjà, il y a l’hétérosexualité… On parle d’asexualité pour une personne qui n’éprouve pas d’attirance pour d’autres personnes. On peut aussi inventer d’autres orientations si votre histoire comporte des êtres non-humains comme des extraterrestres, des sirènes, des fées, tout ce que vous voulez. Dans la série Real Humans est évoquée la transhubotsexualité (THS) autrement dit l’attirance envers les les Hubots (= les robots humanoïdes). Bref, on peut avoir vraiment de tout.

5. La fluidité !

L’orientation sexuelle n’est pas figée ! C’est bien plus drôle comme ça. Au cours de la vie et des rencontres, les gens changent, les goûts changent et tout peut arriver ! C’est quelque chose qui est souvent oublié dans les histoires, les personnages se retrouvent totalement figés dans une sexualité. Et si jamais ils en viennent à « changer » ce n’est que parce qu’avant, ils s’étaient trompés ou ils étaient refoulés. Soyez plus fluide et n’enfermez pas vos pauvres personnages dans des petites cases dont ils ne pourront jamais sortir ! Je vous invite à vous renseigner sur la grille d’orientation sexuelle de Klein qui a l’avantage de prendre en compte le temps. Ouvrez vos esprits, faites appel à votre Troisième Œil !

harry potter trelawney gif

En tout cas, quoi que vous décidiez de faire, quels personnages vous compter créer : renseignez-vous. La documentation, c’est très important et je prépare (enfin un invité de mon blog, un genre de guest-star vous prépare) un article sur le sujet.

Et vous ?

Avez-vous appris quelque chose avec cet article ? Ecrivez-vous sur des personnages LGBT en règle générale ? Occasionnellement ? Avez-vous parfois fait des erreurs ? Avez-vous lu des énormités ? Quels sont les clichés que vous avez rencontrés le plus souvent ? Et si tu as des questions pour la semaine prochaine, n’hésite pas : les commentaires sont là pour ça ∞

En tout cas, n’oubliez pas de cliquer sur le « j’aime cet article » si… si vous avez aimé cet article.

Tu aimeras peut-être

54 comments

Dilo 26 avril 2018 - 23h 30

Tes conseils sont biens mais : «  Et les hommes ne tombent pas ENCEINTS (…)Un homme n a ni vagin , ni utérus/ (un homme peut en avoir).Ou alord il faut que l homme se metamorphose …en femme . » C est violent . Pourtant tu n es pas transphobe ? Puis j ai vu « les hommes trans peuvent porter un enfant «  qui m a rassuré mais bon … Aussi « pansexuel-le designe une personne attiré par tout le monde , euh …oui mais on peut etre gay , lesbienne, bi , hetero et etre attiré par une personne trans . Puis la bisexualité , c est pas forcement quelqun qui aime les hommes et les femmes . Je suis attiré par tout les genres qui ne sont pas masculins , inclut dont des genres non-binaires et les femmes . Du coup , vu que je ne suis pas attiré par les hommes , je suis pas bi ? Alors qur je ne suis pas attiré que par un genre . Je te conseille de lire cet aticle satisfaisant sur la bisexualité : http://uniqueensongenre.eklablog.fr/le-spectre-bisexuel-a134572480 . Après je me suis dis que peut etre que c est parce que tu l as ecrit en 2014 et que tu n etais pas aussi deconstruit.e qu’aujourd’hui . Si tu peux modifier les erreurs dans cet article se serait bien ;)

Reply
Cordélia 26 avril 2018 - 23h 33

Parce que l’article a 4 ans *rolling eyes* Et merci je suis bi je sais ce que c’est. Evidemment faut toujours déterrer des trucs.

Reply
Cordélia 26 avril 2018 - 23h 47

Bon voilà j’ai fait 2/3 modifs pour que ça soit moins pourri et surtout mis le lien de ma chaîne YouTube qui est bien mieux.

Reply
Ella 14 août 2017 - 15h 37

Bonjour Cordélia,
Ça fait du bien de lire ce genre d’article ! Non seulement il aide réellement à écrire (comme tous tes articles d’ailleurs, je n’écrivais que sur des Mary-Sue avant de tomber sur ton article et de me dire « mais… zut alors !), mais en plus, lire tes avis sur la communauté LGBT+ me fait chaud au coeur.
NON, la bisexualité n’est pas une passade, NON, les lesbiennes ne sont pas ultra masculines ou, au contraire, ultra sexy et/ou provocante, et NON, les gay ne sont pas efféminés (d’ailleurs, les plus beau mecs ne sont pas tous gay !).
D’ailleurs, à ceux qui disent ‘on n’écrit que sur ce que l’on connaît’, la majorité de mes personnages sont hétéros -il ne faut pas se leurrer, la communauté hétéro est clairement dominante. Oui, un personnage gay/lesbienne/bi est toujours le bienvenu chez moi (je ne m’y connais vraiment pas sur les autres sexualités, alors j’évite, histoire de ne pas dire de bêtises), même si c’est dur d’écrire dessus, parce que chaque gay/lesbienne/bi est différent, et que si je n’écrivais que sur mon cas, je serais quand même vachement limitée !
Alors merci Cordélia, pour ce blog et cet article en particulier.

Reply
Cordélia Reid 26 octobre 2017 - 9h 51

Merci pour ton commentaire :D

Reply
Kay 21 juin 2017 - 10h 46

salut, j’aime beaucoup ton article, il m’a fait sourire et ça défonce des clichés qui m’agacent c’est parfait.
Etant donné que je suis bi (ou pan, je sais pas, je m’en fous) et que mes amis les plus proche sont presque tous lgbta je dois me faire violence pour me refréné de pas faire tout mes perso non hetéro xDD

Reply
Cordélia Reid 26 octobre 2017 - 10h 06

Courage ma soeur <3

Reply
Lily H. Kitling 13 mai 2017 - 18h 02

Bonjour !
L’article « parlons de genre » semble avoir disparu (le lien conduit à une page inexistante). Peut-on le lire ailleurs, ou bientôt ?
Merci pour toutes les informations, ça m’est très utile ! ^^

Reply
Cheshyre 5 février 2017 - 21h 41

Bonsoir, j’ai beaucoup aimé votre article. J’ai crée beaucoup de personnages, qui possèdent tous des orientations différentes. Je trouve que cela permet de toucher plus de monde, qui permettrons de s’identifier, bien sur j’ai fait au mieux de m’éloigner des cliché idiots que l’ont peut trouver.

Reply
Manon 13 décembre 2016 - 8h 55

Merci pour cet article et plus généralement pour tout ce que tu produits et fait sur internet: youtube, blog, romans… C’est beau purée!
J’écris des nouvelles et un roman est sur le feu. J’écris régulièrement sur des personnages LGBT+, des bi, des trans et là je veux inclure dans mon roman un personnage secondaire fluide dans le genre. J’avoue que j’ai plus de mal. Je ne veux pas tomber dans les gros clichés qui font mal. Donc je vais devoir naviguer sur un fil d’équilibriste et demander des relectures. Je ne veux pas que l’intrigue soit autour de cela car… C’est un personnage très secondaire voire plutôt tertiaire mais d’un autre côté si c’est mal écrit, comme tu le dis si bien, autant ne pas faire ce perso LGBT+! Hein bin oui, tant qu’à faire!

En tout cas merci, je sens que je vais bien musarder sur ton blog (et d’autres!).
A bientôt et félicitations pour la sortie récente de ton roman! Tu es maman d’un nouvel ouvrage, c’est émouvant!

Reply
Maxter 21 novembre 2016 - 4h 10

Salut j’ai adoré ton article !
Après tu m’as mis dans un véritable pétrin ! Parce que je sais déjà sur quoi je vais écrire et comment seront certains personnages mais le fait est que je ne sais pas si mes personnages seront trop clichés :/
Parce que bon l’un est un footballeur qui n’ose pas avouer son homosexualité et fait de lui quelqu’un de violent (pas forcément physique) et l’autre est plutôt du genre soigneux :( Le pire dans l’histoire c’est que je suis bi et je me renseigne beaucoup sur l’homosexualité mais cela m’aide peu :(

Reply
Pauline 28 juin 2016 - 14h 14

C’est intéressant aussi d’avoir un personnage principal bisexuel‚parce qu’on peut s’attendre à tout (comme the 100 l’a bien montré avec Clarke)

Reply
Iko 7 juin 2016 - 11h 24

Très bon article, par contre je pense qu’il serait bon d’apporter une touuuuuuuute petite modification : pour les assexuels, dire plutôt qu’ils ne sont pas SEXUELLEMENT attirés par d’autres personnes. Bon ça interroge un peu l’idée de savoir si le sexe est indispensable en amour, car des assexués sont très heureux en couple et n’ont pas de rapports sexuels.

Reply
Samantha 28 mai 2016 - 9h 06

Hey ! J’ai trouvé ton article génial franchement ! J’écris très souvent des histoires sur des personnages LGBT (étant moi-même attirée par les femmes et connaissant quelques garçons gays, je ne fais pas d’énormités X) ). J’ai bien aimé ton paragraphe sur les lesbiennes ^-^ On est tous et toutes des individus entiers avec une part de féminin et de masculin en nous alors ^^ Et je suis entièrement d’accord sur le fait qu’une orientation sexuelle ne dure pas toute une vie ! Quand on me demande si je suis lesbienne je réponds toujours que je suis attirée par la gente féminine pour l’instant, je tombe amoureuse de la personne pas du sexe :)

Reply
nourann 23 avril 2016 - 11h 10

Super article très utile ! Je fais partie de ces auteurs de fanfics slash qui abondent sur internet, mais j’ai toujours essayé de ne jamais tomber dans les clichés. J’écris sur deux hommes, ils s’aiment, c’est comme ça, point barre.
Yeah je ne suis pas la seule à être traumatisée par le mpreg ! Sérieux ce truc m’a toujours paru tellement chelou et flippant… Un homme n’a pas d’ovules ni d’utérus. Et surtout il ne peut pas accoucher !! (Sauf les trans, je dois avouer que je n’y ait pas du tout pensé…) Dans la même veine, il y a les alpha/bêta/omega verse, qui sont encore plus bizarres…

Reply
Glorelsan 7 décembre 2015 - 0h 17

J’aime ton article, mais en tant que fan de yaoi au début j’étais genre « ohh ça parle de ma communauté ! » et à la fin « o-oui mais c’est mignon ;; » je pense que le genre qui se rapproche le plus de la réalité est le bara (le plus souvent par des hommes pour des hommes)!

Reply
Solosand 13 septembre 2015 - 8h 41

Oh dear God cet article est tellement parfait merci mille fois de l’avoir écrit, tu remets tellement tout en place *-*
J’ai fait du rp et je dois dire que les clichés sur les couples gay… je les ai expérimentés dans ma sombre jeunesse/sbaf depuis j’y fais très attention, parce que justement, les clichés c’est tellement réducteur dans le sens où ça coupe un peu les possibilités d’évolution je trouve. Je repense à l’époque aux gay qui étaient sur le forum, ils ont du saigner des yeux plusieurs fois…
En tout cas excellent article, le démontage de clichés c’est la vie ! **

Reply
Cordélia Reid 15 septembre 2015 - 10h 11

Oui je suis passé par des clichés aussi x) je pense qu’on ne peut les éviter au début. Mais le plus important c’est de s’en rendre compte et d’évoluer :)

Reply
Kylie Ravera 15 juillet 2015 - 17h 09

Voilà, je me suis lancée: http://kylieravera.fr/le-plus-bel-ete/

Reply
Cordélia Reid 18 juillet 2015 - 14h 28

Oh c’est super !

Reply
Kolitsov 24 mai 2015 - 22h 23

J’aime beaucoup ton article, j’ai appris des choses avec. :3 Je m’y connais peu en lesbiennes, c’est toujours intéressant d’apprendre de nouvelles choses !

Asexuel, j’ai enfin trouvé ce genre que je recherchais depuis si longtemps. *^*

Pour les gays, mouef, je connais la plupart vu que je n’écris mes fics que sur ça -peut-être un jour la fic persoxlecteur ou un petit yuri, qui sait ? Mais j’ai quand même appris des choses !

Après, pour le mpreg, je le dis franchement, j’adore ça. Ne me tapez pas. J’ai actuellement trois idées de fics mpreg en cours et j’espère en voir un jour le bout -elles sont pas basées que sur ça, hein ! Enfin je crois. ‘-‘
J’ai lu pas mal de fics mpreg quand je lisais HP, quand j’étais petite, et des fois, les justifications… bon sang. Genre y’a un mec il se réveille, il est énorme et quelques jours après il redevient mince. What ? J’aime un minimum d’explications « logiques », genre si c’est avec des créatures, je comprendrais plus facilement la grossesse. Mais si c’est entre Eren et Levi comme ça, certes je vais pas cracher sur la fic car si c’est bien écrit, je lis, mais ça me semblera moyen.

Après tout, un peu d’imagination et de magie n’a jamais fait de mal à personne ! *^*

Oui, tout ça pour ça, ne me mangez pas. XD

Bref. Merci pour cet article. C’était mignon, même si cet adjectif n’a rien à faire là. 8)

Reply
Cordélia Reid 27 mai 2015 - 16h 28

Ravie de t’avoir appris des choses :P
Et le M Preg peut être pardonnable… parfois x)
Merci à toi

Reply
Ooks 11 mars 2015 - 13h 48

J’ai trouvé ton article très intéressant et surtout il remet bien les bases en place ! Et ça, c’est fondamental ! C’est vrai que beaucoup de monde oublie la nuance entre « attirance » et « amour » et c’est très triste à mes yeux…

Le roman (ou plutôt l’histoire) sur lequel je travaille aborde justement le thème LGBT (parmi tant d’autres) que je trouve parfois trop déformé par les clichés (tout comme toi apparemment) dans les médias/supports de nos jours… Cela ne part jamais de mauvaises intentions (ou tout du moins j’aime le croire) mais parfois cela est lassant voir irritant. Je n’ai rien contre le côté fantasmé (yaoi, yuri et autres dérivés) ou les clichés tant que l’on garde conscience de ce qu’ils sont : pas la réalité.

Merci pour ton article, je vais directement dévoré un autre de ton crû !

Ooks

Reply
Cordélia Reid 11 mars 2015 - 23h 36

Je fais au mieux en effet, merci encore :D

Reply
pauline 10 mars 2015 - 17h 47

On notera que lorsque tu dis que les homosexuel ne sont pas tous efféminés,tu met une photo du couple Kurt et Blaine,et Kurt est très éfféminé. Je suis trop fan de Klaine,je sais TOUT sur les acteurs. D’ailleurs,Chris Colfer (Kurt Hummel) a écrit 4 livres Trois livres du nom de The land of stories (Le pays des contes) et struck,le journal de Carson Phillips (La version écrite de son film, j’ai pleuré en le lisant,à lire de toute urgence ;-)

Reply
Cordélia Reid 11 mars 2015 - 13h 22

Justement j’illustrais le stéréotype avec Blaine et Kurt ^^

Reply
Alix 7 juillet 2014 - 19h 52

Ton article mériterait vraiment de tourner sur le web et en dehors. Il est complet, je le trouve objectif, c’est bien écrit et surtout sans agressivité (je passerai sur ton coup de gueule à propos du M-Preg, parce que quand c’est bien écrit je me laisse tout à fait avoir par le « c’est magique », qui apparaît à foison sur des fandom comme HP).
Je me suis très récemment lancée dans l’écriture d’un premier OS yaoi, et même après lecture de cet article, je suis assez satisfaite de ce que j’ai fait. Ce n’est pas grand chose, j’avançais à tâtons alors je n’ai pas démarré avec des projets plus gros que moi, mais je crois n’être tombée dans aucun des clichés que tu as précédemment cité (en même temps avec un petit OS de rien du tout je ne risquais pas trop). Après j’ai aussi lu un paquet d’horreurs dégoulinantes de romantisme avant de me lancer, alors je me suis promis de faire le maximum pour ne jamais véhiculer ce genre de cliché !
Bravo pour ton article, je l’ai trouvé très instructif, merci.

Reply
Cordélia Reid 7 juillet 2014 - 19h 54

Merci ça me fait plaisir que mon article serve un peu ^^
Bon le coup de gueule M-Preg c’est personnel, mais j’avoue avoir aimé des fics M-Preg xD
Bisous !

Reply
Ginevra 15 mai 2014 - 16h 37

J’aime bien tes articles sur la création de personnages, surtout quand tu touches du doigt un truc sur lequel je suis complètement à l’ouest. Je n’ai quasiment jamais intégré de gay/lesbiennes dans mes histoires, et quand je l’ai fait, ça s’est souvent limité à une apparition ou à une simple allusion du style « machin est gay », sans aller vraiment plus loin et surtout sans que l’histoire soit jamais écrite de son point de vue (et encore faut-il que cette information serve à quelque chose). Ce n’est pas que je renie cette partie de la population, mais j’ai tellement peur de faire une gaffe dessus que… Bah, je préfère rien écrire du tout ou me limiter à ce que je fais déjà, aka quelques apparitions sans aller vraiment plus loin. Et si ça ne sert vraiment à rien dans l’histoire, je m’abstiens tout court. Ou mieux, je ne révèle l’orientation que de quelques personnages, le reste étant à l’appréciation du lecteur. (je sais, solution de facilité XD)

Après, le milieu LGBT n’est pas le seul souffrant de clichés, encore plus dans les fanfictions. Dans combien de livres voit-on un médecin assimilé à un presque Dieu ou complètement le contraire, idem pour les professions du monde médical? Ou encore étant un véritable obsédé ou un vrai coincé? Comme si ce milieu n’était composé que d’extrêmes… Sans compter les clichés véhiculés sur les handicapés ou les personnes atteintes de certaines pathologies, en particulier mentales. (+ fac de médecine transformée en école du sexe…)

Mais bon, on rejoint encore et toujours un article que tu avais fait il y a quelques temps sur le fait de se renseigner avant d’écrire. Je pense qu’au final, on retombe sur cette base.

Reply
Cordélia Reid 15 mai 2014 - 22h 22

Merci, ça me fait plaisir que tu aimes mes articles :D
Ce n’est pas une obligation d’intégrer des perso LGBT, mais si c’est le cas alors il faut que ça soit bien fait ;)
Et je suis d’accord, il y a plein de personnes qui sont victimes des clichés en littérature, que ce soit les gays, les médecins, les infirmières, les pompiers, etc.
Et ça ne baise pas dans les facs de médecine ? Je suis trop déçuuuuue *ok je sors* x)
La documentation c’est le bien. Litsiu m’a fait un article très bien là-dessus ! Je le posterai lundi dans deux semaines si tout va bien ^^ (ou peut-être avant)

Reply
Kylie Ravera 13 mai 2014 - 18h 22

Intéressant, comme article :)
Petit témoignage un peu en marge de celui-ci : il m’est arrivé d’entendre que mon héros avait un côté efféminé et mon héroïne un côté « masculin ». Parce qu’il est pétri de doutes et timide et qu’elle est aventureuse et sûre d’elle. Est-ce que ça en fait des personnages moins crédibles, parce qu’ils n’obéissent pas aux clichés ? Comme tu le dis, la diversité de caractères qui existe dans la vraie vie doit pouvoir se retrouver dans la littérature.
Sinon, pour recoller au thème : je fais intervenir un bar lesbien dans mon tome 2 et un couple de gars homos dans mon tome 5… Statistiquement, je ne dois pas être trop loin de la réalité :p

Reply
Cordélia Reid 15 mai 2014 - 22h 14

Merci ^^
Moins crédibles parce qu’ils n’obéissent pas aux clichés ? Non je ne pense pas au contraire x)
Je fais revenir sur le homme/femme dans mon article sur le genre la semaine prochaine ;)
Le mieux c’est toujours de s’inspirer du monde autour de soi à mon humble avis !
Merci d’être passé par ici ^^

Reply
DDC 13 mai 2014 - 10h 58

Huhu, on reconnaît la fanfictionneuse traumatisée… On trouve de ces horreurs parfois, et c’est vrai que certains prennent trop de libertés grâce à la magie ! J’ai beaucoup aimé ton article, en lisant l’intro je me suis demandée si je me reconnaîtrais dans les clichés, puisque j’écris de temps en temps des persos LGBT sans jamais m’être spécialement renseignée sur la question. Mais finalement pas spécialement, parce que je trouve que le fait d’éviter ces clichés relève du bon sens. Je ne commence jamais à créer mes personnages en définissant leur sexualité, ça vient plus tard, du coup comme je ne base pas le personnage là dessus ça permet d’éviter les gros clichés je pense… Bon, ce qui m’interpelle le plus c’est sur la guimauve dans les romances entre lesbiennes, peut-être parce que je ne suis pas persuadée que ça soit vraiment lié à l’orientation en fait. De la guimauve dans les romances, on en trouve souvent y compris entre couples hétéro, ou même entre hommes. On en trouve IRL aussi, dans toutes sortes de couples, dès que deux personnes sont heureuses ensemble en fait, et si personnellement ça me dérange dans un récit c’est que…ben, c’est pas très intéressant à lire. Mais pour autant, je trouve ça assez réaliste, tout le monde peut tomber dans la niaiserie quand il est amoureux ! Les lesbiennes romantiques ça existe, même si je suis bien d’accord que ça n’empêche pas les disputes (au contraire, d’ailleurs, sortir avec une fille ça peut être sacrément prise de tête). Au final je pense qu’il faut juste comprendre que son perso LGBT (ou les gens IRL) sont des personnes comme les autres et que toute la base de leur personnalité ne repose pas sur leur orientation sexuelle, et les clichés s’en vont d’eux-même. Je rejoins AgatheK sur la question de la diversité, d’ailleurs. Ça se voit bien dans les séries télé où on a souvent un représentant de chaque minorité histoire de dire. C’est une question qu’on se pose de temps en temps sur les fofo de RP parce qu’en partant d’avatar de célébrités on se retrouve très souvent avec une immense majorité de personnages blancs, jeunes et « beaux »… et tous les autres, alors ? Un intéressant article en tout cas, c’est une question que je me suis posée…

Reply
Cordélia Reid 15 mai 2014 - 22h 26

Oui j’ai été un peu traumatisée xD
C’est pas faux, il y a aussi de la guimauve avec des couples gay et hétéro, mais je trouvais qu’avec les couples lesbiens ça avait tendance à être systématique.
Mais oui je suis trop d’accord qu’une histoire avec un couple dans lequel tout va bien c’est un peu ennuyant xD
Je ne sais pas si tu connais, mais il y a un blog (http://chutesderozan.wordpress.com/ ) qui parle de RPG de manière très intéressantes et je crois qu’il a quelques articles sur le coup des beaux avatars… ou alors j’ai lu ça ailleurs, je ne me souviens plus trop.

Reply
DDC 15 mai 2014 - 22h 28

Ah oui, je suis déjà tombée sur ce blog, c’est vrai qu’il est très intéressant ! Je viens de voir justement un article sur l’homosexualité dans les forum RPG, j’vais aller voir ça!

Reply
Cordélia Reid 15 mai 2014 - 22h 29

Oui il a fait une petite enquête plutôt intéressante ^^

Reply
Skaär 9 mai 2016 - 18h 38

Que je dois finir de réécrire, d’ailleurs. Merci pour le coup de pub et sympa ton article !

J’ai eu une discussion intéressante y a pas longtemps au sujet du Mpreg, d’ailleurs. Un gars où je bosse qui écrit aussi (pas des fanfics) et dans son univers, ce sont les hommes qui tombent enceintes – cela dit, je crois qu’ils ne sont pas exactement humains – entre autre parce qu’il voulait modifier la dynamique homme/femme. Je sais plus si les femmes aussi pouvaient porter les enfants, mais ça m’a fait bizarre d’entendre parler de Mpreg pour autre chose que rendre hétéro un couple fictif supposément gay. (C’est ce que le mpreg m’a toujours évoqué, personnellement.)

laracinedesmots 13 mai 2014 - 7h 38

J’avoue que je ne me suis jamais posée tant de questions (mais c’est aussi parce qu’à la base je suis très sensibilisée sur ce thème) et j’écris de manière identique mes personnages :)

Reply
Cordélia Reid 15 mai 2014 - 22h 12

C’est bien si tu n’as pas besoin de te poser la question :D
Malheureusement ce n’est pas le cas de tout le monde sur la toile…
Merci pour ton commentaire ^^

Reply
litsiu 12 mai 2014 - 17h 04

Haaaan, le démontage de clichés LGBT, notre sport préféré ! Je suis si ému. ^^ ——–>
J’écris assez souvent sur des personnages LBGT et même que parfois je le fais pas exprès. De façon générale je parle plutôt de ce que je connais (personnellement ou via documentation). Mais faut pas être paralysé non plus à l’idée de commettre un impair. ^^
L’autre truc qui peut être agaçant c’est quand on verse dans le militantisme juste parce qu’on a un personnage gay alors que c’est pas nécessaire à l’histoire, et voilà, oups, on en a trop fait.

J’attends avec impatience le prochain épisode… :}

Reply
Cordélia Reid 12 mai 2014 - 17h 40

Ne pleure pas voyons ! x)
Oui c’est sûr que il ne faut pas se paralyser pour pas grand chose, je ferais un petit point là dessus dans la suite (c’est cool d’avoir une suite parce qu’on peut ajouter les trucs qu’on a oublié xD)
Le coup du perso LGBT pour les quotas, du coup j’ai ajouté une petite phrase parce que ce que je disais était pas clair mais bref ;)
A la semaine prochaine pour l’épisode 2 mon cher ~ Il va falloir que je fasse plein de petits graphiques avec des couleurs pour tout expliquer @_@

Reply
litsiu 12 mai 2014 - 18h 16

Je veux dire que c’est le militantisme qui n’est pas forcément nécessaire à l’histoire, pas le personnage gay… *je suis pas clair*

Oh non, tu peux pas me laisser sur un cliffhanger comme ça ! XD

Reply
Cordélia Reid 12 mai 2014 - 18h 55

Oui x) mais mettre un gay pour mettre un gay n’est pas forcément mieux x)
*mystère*

Reply
AgatheK 12 mai 2014 - 11h 51

Gros Big Up pour cet article. Il rejoint un commentaire que je faisais hier sur FB, concernant une vidéo où une éditrice disait qu’il faudrait plus de couples homos pour être représentatifs : oui, tant que ce n’est pas fait n’importe comment. (Comme toi, je reste parfois parfois traumatisée de certaines fics ^_^)

D’ailleurs à propos de ces 10%, j’ajouterai que si on veut vraiment représenter la diversité qui nous entoure, ce serait peut-être bien aussi de penser à inclure des africains, des musulmans, des handicapés… Ce manque m’a vraiment frappé quand j’ai lu Le sang des Chimères de Sophie Dabat.

Après, perso, je ne peux pas écrire une histoire sans y caser une « fille attirée par les filles ». Dans l’univers sur lequel je bosse en ce moment, le premier amour de l’une de mes héroïne est une jeune fille qui se travestie. Et après lecture de ton article, je me rends compte que je ne me suis jamais posé la question de savoir dans quelle case on pouvait la mettre. Idem pour l’héroïne elle-même : on peut la définir comme lesbienne, mais bon…

En fait, je crois que je ne me pose tout simple pas de questions sur ces stéréotypes. Je pourrai très bien créer une lesbienne camionneuse ou placer un couple de filles complètement guimauve, ce qui compte surtout pour moi c’est que ça reste cohérent par rapport à l’histoire ou par rapport aux personnages eux-même.

Reply
Cordélia Reid 12 mai 2014 - 17h 44

Merci =D Toi aussi tu as été traumatisée par le M-Preg, hein x)
Effectivement tu as raison pour la diversité qui ne doit pas être seulement pour les LGBT… ça pourrait faire l’objet d’un article quand j’y réfléchis. Je vais noter ça dans un coin ∞
On est pas obligé de se poser la question pour chaque perso, surtout quand on s’y connait un petit peu. Mais disons que certaines personnes devraient se poser un peu plus avant d’écrire des bêtises xD

Reply
Saam 12 mai 2014 - 11h 44

Ahahaha ! J’adore ton article ! J’ai envie de dire AMEN et de l’obliger dans les programmes scolaires. Tenez, instruisez-vous manants !

J’avoue que je connais pas du tout les différentes bisexualités possible, je pensais naïvement que t’es bi, baaaah, t’es bi XD Je me renseignerai là-dessus du coup.

Et sinon ça me fait marrer de lire ton article maintenant, alors que justement je m’arrache les cheveux sur mon roman en cours pour pas que la relation soit dans les clichés. C’est pas si évident que ça finalement vu que dans l’idéal je m’adresse au grand public et pas à une communauté lesbienne.

Bref bref, un super article (superbement illustré)

Reply
Cordélia Reid 12 mai 2014 - 17h 38

Tu es choupi va xD
Vi il y a plein de bisexualité puisque ça rassemble tout ce qui est entre l’hétérosexualité et l’homosexualité à des degrés différents ^^ Je ne me suis pas étalée sur toutes les formes parce que 1/ c’est chiant 2/ je me perds moi-même là dedans, mais ça se trouve sur internet ^^
Il ne faut pas non plus se battre contre les clichés, ça peut être bien d’en utiliser, le problème c’est l’accumulation ;)
Et merci pour les illu (c’est le bébé licorne, hein ?)

Reply
Ange 12 mai 2014 - 9h 36

AMEN ! @___________________@ Parfait, c’est parfait, rien à redire !

… mais sérieux ? M-preg ?! Mais mais mais … SERIEUX ? Il y a vraiment des gens qui écrivent sur ça ?! (oui, ça me sidère un peu beaucoup, cette affaire !)

Reply
Cordélia Reid 12 mai 2014 - 17h 36

Sérieux tu ne connais pas le M-Preg ? Tu ne sais pas ce que tu rates, ça vaut le détour xD

Reply
Ange 12 mai 2014 - 22h 30

… J’vais me renseigner :face:

Reply
Asphodèle 11 décembre 2014 - 0h 04

Personnellement, je ne savais pas non plus que ça existait °°
Il faut être un peu abruti pour écrire des énormités pareilles, non ? –‘

Enfin, très bonne article ! ;)
J’aime beaucoup ton blog, on apprend pleins de trucs utiles ! o/ (et j’ai pas fini de lire xD)

Reply
Cordélia Reid 11 décembre 2014 - 8h 15

non bah ça fait partie de la culture YAOI c’est pas si énorme que ça x) enfin disons que j’y suis habituée xD
Merci à toi !

Helena 12 mai 2014 - 9h 11

Meuf ton article est parfait ! Mais sois pas si dure (hum), moi, j’aime bien quand y’a que des gays dans mes romans :( (j’déconne j’me suis amélioré)
J’aime particulière le paragraphe sur les bi ;)
Et dis, tu m’as fait un peu peur, parce que moi aussi j’veux faire un article sur l’identité du genre ! xD Heureusement on a pas le même angle, vision, expérience, écriture, tout ça… \o/

Reply
Cordélia Reid 12 mai 2014 - 17h 35

Merci ^^
Oui je sais, c’est graou quand il y a du slash xD
T’inquiète pas, je suis sûre que ton article sur le genre sera très bien et on ne se répétera pas ^^

Reply

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. Ok En savoir plus