Accueil » Perso » TV, Ciné, JV » Film : Skyfall

Film : Skyfall

by Cordélia

Bonsoir, me voilà avec une nouvelle critique ! Je ne vais pratiquement jamais au cinéma et je suis davantage branchée séries que films, mais il n’en demeure pas moins qu’il m’arrive de regarder deux ou trois films dans l’année. Souvent parce qu’on me les a conseillés ou parce qu’il y a un acteur ou une actrice que j’aime bien dedans. Dans le cas de Skyfall, non seulement il m’avait été conseillé par un de mes amis de la fac, mais j’ai appris qu’il y avait mon chéri Ben Whishaw dedans alors une nuit d’insomnie, vers 3h du matin, je me suis fait James Bond. Sans mauvais jeu de mots.

Je préfère le dire tout de suite, je ne connais absolument rien à James Bond et à son univers. Skyfall est le seul James Bond que j’ai vu, même si je compte (peut-être) un jour remédier à cela. Ainsi la nuit où j’ai regardé ce film en mangeant de la brioche et en buvant du thé à la menthe, je partais sans aucune connaissance, aucune référence, ni aucun a priori. Donc vous pourrez me dire qu’il est moins bon que tel ou tel film, que Daniel Craig est nul à côté de je-ne-sais-pas-qui, ça ne changera rien à ma vision du film.

Pour vous mettre dans l’ambiance, voici la bande-annonce…

Le plot de ce film est assez simple. Des informations vitales contenues sur un disque dur ont été volées au MI6 (organisation britannique qui permet de protéger le pays des terroristes et d’un tas de trucs anti-choupis). Des informations contenant l’identité de tous les agents secrets infiltrés dans tous un tas d’organisations terroristes. Pour faire court, si ce disque dur circule, la couverture des agents saute et ils vont tous crever. Quand on y réfléchit, c’est quand même très con de garder des infos pareilles sur un putain de CD, mais bon il faut bien un élément perturbateur pour déclencher le film. L’agent secret 007 aka James Bond se fait vieux, il devrait normalement prendre sa retraite. Sauf qu’évidemment, son boulot, c’est toute sa vie et il ne peut se résoudre à arrêter. Surtout que bon, c’est un peu de sa faute si les méchants se sont enfuis avec le disque dur. Donc il prend en charge l’enquête et c’est comme ça qu’il se retrouve dans le caca.

Je l’admets, Daniel Craig a vraiment la classe dans ce film et il y a même des moments où je l’ai trouvé sexy. Il est très crédible en James Bond, j’ai adoré détester ce vieux prétentieux. Evidemment, il se sort toujours des ennuis avec une classe phénoménale et aurait dû mourir au moins six fois au cours du film, mais bizarrement, ça passe. Parce que c’est un peu ce qu’on attend de 007. On s’en fiche qu’il fasse des trucs impossibles à la Chuck Norris, c’est pour ça qu’on l’aime ! Personnellement, j’ai accroché presque immédiatement grâce à cet acteur. Sinon je pense que j’aurais arrêté le film en cours de route, le début est vraiment lent et n’y connaissant rien, j’étais complètement paumée. Un détail qui m’a poussé à regarder plus de deux minutes, c’est que dans les toutes premières images du film justement, on voit Sainte-Sophie de Constantinople en arrière plan. Et comme je ne savais pas où ça se passait, j’étais toute fière de reconnaître cette église et d’ainsi déduire qu’on était à Istanbul.

Bref, je me suis accrochée. C’est quand on est enfin arrivé à Londres que j’ai commencé à apprécier le film. Le MI6, le personnage de M, les examens de James Bond qui se révèle être un petit papy… Tout ça m’a beaucoup plu. Et puis comme si cela ne suffisait pas, un ange est tombé du ciel.

Ben Whishaw dans le rôle de Q. Je sais, je ne suis pas objective, mais avouez qu’il est absolument parfait dans ce rôle. De toute manière, ce type est un caméléon, il rentre dans n’importe quelles chaussures et devient le personnage qu’il interprète. Q, c’est seulement quelques minutes dans le film, mais c’est à mon avis le personnage le plus convaincant du film. Ou alors, je suis seulement une fan hystérique. Q est l’armurier de James Bond, c’est un petit génie prétentieux qui a une sacrée répartie et n’est aucunement impressionné par Bond. Leur relation est absolument parfaite. Entre le vieux qui méprise le jeune et le jeune n’en a absolument rien à faire et épate le vieux avec un calme admirable. En plus, avouez que…

Passons.

Suite à ça, James part en mission avec un flingue, une radio et même pas de stylo explosif (Q trouve ça ringard). Il se bat en costard, il tue des types sans intérêt, il saute une belle nana à qui il a soutiré des informations en débarquant chez elle et en allant direct dans sa douche comme si tout était normal. Soit dit en passant…

Je le reconnais, Bérénice Marlohe est super bonne et fait une parfaite James Bond-girl. Mais… elle sert vraiment à rien ! Bon, certes, elle donne des infos et elle amène 007 là où il aura d’autres aventures (d’ailleurs j’ai pas trop compris comment, puisqu’elle « appartenait » à un type, d’un coup elle emmène James sur un bateau et paf ils se retrouvent à côté de l’île où se cache le méchant). Elle crève assez vite, la pauvre. En bref, c’est un personnage sans intérêt. James ferait mieux d’aller faire la cour à son Quatermaster.

Suite à ces péripéties, James finit par rentrer à Londres avec le grand méchant : Silva (Javier Bardem) qui est en fait un ex-bro à lui. Mais il est passé du côté obscur de la Force quand James a servi plus ou moins le Bien. Disons qu’il a servi le MI6 quoi, tout est une question de point de vue. Sauf que bien sûr, le méchant s’échappe. Donc il faut le poursuivre. Mais en fait au final, 007 décide de lui tendre un piège alors il traverse la moitié du pays en Aston Martin, tout ça parce qu’il est nostalgique et veut rentrer chez ses parents. Qui en plus sont morts. Et là, c’est la grosse baston finale, le méchant meurt, on laisse échapper une larme et tout est bien qui finit bien !

Dit comme ça, on dirait que je n’ai pas aimé le film. Mais en fait… si ! J’ai beaucoup aimé regarder mon tout premier James Bond, même si c’était plein de clichés, d’effets spéciaux avec des flammes, d’explosions et tout le tintouin. Parce que la recette fonctionne malgré tout les défauts du scénario et que la BO d’Adèle est à tomber par terre. Le tout reste bien articulé et le film fait son petit effet. Le méchant est quand même bien badass, je l’ai beaucoup aimé, il était vachement crédible. Et Q est trop mignon. En résumé, j’aime bien ce film, je le revois avec plaisir et je le conseille à mes camarades insomniaques.

Je termine cette critique sur un petit dialogue 00Q comme on dit dans le jargon, juste pour le plaisir. Rien que pour les revoir, j’ai hâte de voir le prochain James Bond.

Tu aimeras peut-être

2 comments

Moshimoshi 8 janvier 2014 - 2h 09

Héhé, je vais mettre à profit mes propres insomnies pour commenter cet article… Ce film, j’étais allée le voir assez vite après sa sortie (tradition familiale, toussah). Alors, bon. J’appartiens à la catégorie des gens qui ont été un peu biberonnés à James Bond par leurs parents, pour autant, j’aime vraiment bien le tour qu’ont pris les dernières adaptations.
Comme toi j’ai beaucoup apprécié le côté « papy » de 007, je trouve que ça nous change vraiment des adaptations colgate qui étaient la norme avant. Sans partager ton fangirlisme pour B. Whishaw, il est vrai qu’il est, plutôt, cute. Maintenant je ne crois pas une seconde au couple Q-007 (désolée, hein :p). Pour ce qui est de la James Bond girl… Mais enfin, la vraie JB Girl de ce film, c’est Javier Bardem, voyons (d’ailleurs, tu remarqueras que JB = James Bond = Javier Bardem) (preuve imparable s’il en est) !!! Une James Bond girl perverse, psychopathe, défoncée au cyanure et fortement couillue, moi je suis pour !
J’ai beaucoup aimé la photo, aussi… Je crois que certains trouvaient que ça faisait trop pub pour voiture, mais enfin, sur grand écran (j’ignore si c’est aussi patent sur un écran d’ordinateur), c’était ASSEZ ouf. Et puis, perso, j’ai beaucoup aimé la partie où M s’adresse au gouvernement. Toute cette histoire d’ombre et de lumière, ça m’a bien plu. À la limite, j’ai moins aimé la dernière partie du film, badass mais moins intéressante – et puis je suis jamais fan des trucs où ils font tout remonter à l’enfance torturée des héros…
Voilà, c’était le soir où je polluais ta section commentaire. Enjoy !

Reply
Mademoiselle Cordélia 8 janvier 2014 - 6h 07

Tiens j’ai failli pas te reconnaître xD Heureusement que y a l’adresse mail ! Je savais pas que tu avais été biberonnée à James Bond @_@ On en apprend tous les jours ^^ 00Q bien sûr que c’est du délire xD ça serait mignon mais je crois que tu as raison sur la JB Girl xD Par contre la photo… hein ? L’image tu veux dire ? Ou je sais pas. Effectivement le passage où M se défend est pas mal. J’ai aussi aimé celui dans le métro (avec Q qui guide JB) et la fin à base d’explosifs était too much pour moi xD Bref merci pour le commentaire, au plaisir !

Reply

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. Ok En savoir plus