Accueil » Perso » TV, Ciné, JV » Série : Sherlock

Série : Sherlock

by Cordélia

Bonjour !

Comme je l’ai déjà dit, j’ai regardé/je regarde énormément de séries. Je vais essayer de faire une critique par série, mais comme il y en a beaucoup cela risque de prendre un peu de temps. En gros, voilà les séries que je regarde/j’ai regardé ces cinq dernières années je dirais : Doctor Who, Game of Thrones, Sherlock, the Big Bang Theory, How I Met Your Mother, Masters of Sex, the Walking Dead, Real Humans, Torchwood, Queer as Folk, Noob, the Hour, Sons of Anarchy, Girls, Supernatural, The Tudors, True Blood, Community, Once Upon a Time, Six Feet Under, Merlin, Gossip Girl, Lost, Numb3rs, Kaamelott, Glee, House, Friends, Sex and the City. Et j’en oublie sûrement. Mine de rien, ça en fait beaucoup…

En attendant, je continue mes critiques avec une autre série de la BBC (je vous l’ai dit, la BBC, c’est cool) : Sherlock. Comme son nom l’indique, c’est une adaptation contemporaine des romans de Conan Doyle. En plus de faire de bons scores d’audience, cette série et ses acteurs ont reçu un bon paquet de récompenses. Deux saisons ont été diffusées jusqu’à présent et la troisième sort le 1er janvier. En France, Sherlock est diffusée par le groupe France Télévision (France 4 pour la saison 1 et France 2 pour la saison 2). Chaque saison est composée de 3 épisodes de 90 minutes, ce qui fait en tout 9 heures d’enquête avec ce cher Sherlock. On notera que la série a été créée par Mark Gatiss et Steven Moffat, autrement dit les marionnettistes de Doctor Who ! (plus Moffat que Gatiss, mais bref c’est l’idée quoi).

Donc ! Comme je l’ai dit, Sherlock est inspiré des romans de Conan Doyle. Attention cependant, c’est une adaptation contemporaine qui prend énormément de libertés ! On n’est pas à la fin du XIXe siècle mais au XXIe siècle et la série joue énormément sur les nouvelles technologies. Ne vous attendez pas à un rendu fidèle des livres, ce n’est pas le but de la série. Chaque épisode est inspiré d’un ou plusieurs romans de Conan Doyle pour créer une histoire inédite. Personnellement, je n’ai lu qu’un Sherlock Holmes aussi je n’ai jamais eu à faire de comparaisons, mais certains de mes amis connaissent très bien la série de livres et apprécient quand même cette série.

Ce qui tient toute la série, c’est bien évidemment le duo Sherlock Holmes/John Watson. D’ailleurs on sent que les scénaristes s’amusent bien avec eux, parce que niveau ambiguïté, ils ont fait très fort ! On pensait avoir atteint le summum de la bromance (romance psedo-fraternelle très ambigüe) avec Merlin/Arthur (Merlin, BBC), attendez que voir Sherlock. Je reste persuadée qu’ils se languissent l’un de l’autre, d’ailleurs Sherlock sabote subtilement tous les dates de John… Si c’est pas un signe ça ! Mais je m’emporte un peu. J’en reviens aux personnages.

Commençons avec ZE héros de la série, autrement dit Sherlock Holmes. Il est interprété par le si talentueux Beneditct Cumberbatch (élu acteur le plus sexy du monde par le magazine Empire en octobre 2013, bon personnellement je trouve qu’il a une tête un peu bizarre, mais c’est vrai qu’il a un charme fou, surtout dans le rôle de Sherlock). Et il a reçu cette année le BAFTA Britannia Award for British Artist of the Year. En bref, c’est un très bon acteur.

Pour en revenir à Sherlock, il se décrit lui-même comme un « sociopathe de haut niveau » et a inventé le métier de détective consultant pour lui-même. Il possède un esprit analytique exceptionnel et s’amuse à résoudre les crimes les plus tordus du monde. C’est Marjolaine Jarry (« Élémentaire ! », TéléObs, no 2436) qui le décrit comme « d’une arrogance provocatrice, d’une tendance geek et d’une intelligence supérieure, proportionnelle à son inaptitude aux relations humaines » et je trouve cette description très bien trouvée. L’une des particularités de la série réside en la représentation des raisonnements des Sherlock, parce que ça n’a pas dû être évident de trouver un moyen pour montrer en image des cheminements de pensées. Dès qu’il est inactif trop longtemps, Sherlock pète les plombs et c’est très drôle. Le pauvre John se retrouve à le gérer, ils sont vraiment comme un vieux couple ces deux-là. Il fait aussi des expériences médicales très louches qu’il conserve dans son frigo (au grand désespoir de sa logeuse Mme Hudson et de John). Il joue du violon et des fois il tire des balles dans la tapisserie du salon. Sinon c’est un ancien gros fumeur (voire drogué, c’est assez flou) qui se shoote aux patchs anti-tabac. C’est vraiment un personnage super intéressant, attachant et surtout extrêmement crédible.

John Watson est interprété par Martin Freeman et son air de bisounours abandonné. Dans la série, il est d’abord son colocataire au 221B Baker Street et devient très rapidement son assistant/bonne à tout faire. C’est un ancien médecin militaire blessé en Afghanistan et renvoyé en Angleterre suite à cet accident. Ce passé est souvent utilisé dans la série. C’est un homme foncièrement gentil, attentionné et contrebalance l’évidente asociabilité de Sherlock. Il finit par tenir un blog sur les enquêtes de Sherlock ce qui participe à leur notoriété. Toutes les personnes qu’il rencontre pensent qu’il est en couple avec Sherlock et c’est a-do-ra-ble lorsqu’il essaye de remettre les choses au clair.

D’autres personnages sont très importants. On a l’inspecteur Lestrade (Rupert Graves) qui est souvent chargé des enquêtes dont Sherlock va s’occuper. Il le respecte, mais en même temps ne supporte pas sa prétention. Il prend sur lui pour ne pas s’énerver lorsque Sherlock le descend en flèche. Ensuite il y a Mycroft Holmes (Mark Gatiss),  le frère de Sherlock. Il essaye toujours de le protéger, sauf que souvent ça foire. Il travaille pour les services secrets et a un grand pouvoir. Il est aussi très intelligent, mais un peu plus civilisé que son frère. J’ai déjà évoqué Mme Hudson (Una Stubbs), la logeuse du 221B Baker Street. Elle est très importante pour John et Sherlock, tient un peu le rôle de Maman. Et enfin il y a Moriarty. Je ne vais pas vous spoiler outre-mesure, mais sachez que c’est vraiment l’opposant de Sherlock, le seul criminel consultant du monde. Il est obsédé par Sherlock, persuadé qu’ils sont pareils. C’est un des personnages les plus intéressants de la série et qui prend toute son ampleur dans le dernier épisode de la saison 2. Magistral.

Pour ce qui est de l’intrigue de la série, c’est assez simple. Une enquête = un épisode. Evidemment, il y a des liens entre les épisodes, mais globalement c’est ça. L’un de mes préférés reste le 2e de la saison 2, adapté du Chien de Baskerville. Je ne peux pas dire grand chose sans anéantir le suspense, mais personnellement je n’ai jamais deviné la fin en cours d’épisode. Après il faut dire que je suis très bon public, donc je ne cherche pas spécialement à trouver la solution. Mais il y a des moments très forts, des scènes et des répliques devenues cultes. I AM SHERLOCKED. Moriarty was real. Tout ça… Les fins de saisons sont par contre extrêmement frustrantes et difficiles pour les nerfs. C’est une série super bien fichue, il n’y a pas à dire. Il n’y a pas beaucoup d’épisodes, mais chacun d’entre eux est vraiment comme un film, et le format de 90 minutes aide beaucoup.

Je ne peux que conseiller la série Sherlock, il est très facile de rentrer dedans dès le tout premier épisode. J’ai d’ailleurs acheté le DVD de la saison 1 à mon père pour Noël l’an dernier. J’attends la saison 3 avec impatience, heureusement il ne reste plus beaucoup de temps avant sa sortie.

Je termine sur un petit crossover que j’ai trouvé absolument génial. Bonne journée à tous !

Tu aimeras peut-être

3 comments

Avant-première du film Lilting ou la délicatesse - Mademoiselle Cordélia 23 septembre 2014 - 8h 52

[…] des blockbuster de deux ou trois heures. Une heure et demie pour moi, c’est un épisode de Sherlock ! Mais passons, ce n’est pas très […]

Reply
La série Orphan Black - Mademoiselle CordéliaMademoiselle Cordélia 18 juillet 2014 - 9h 13

[…] aimerez peut-être aussi : La série Real Humans La série Sherlock La série The […]

Reply
[Film] The Hobbit II : The Desolation of Smaug | Mademoiselle Cordélia 24 décembre 2013 - 10h 31

[…] vous pouvez admirer notre cher Bilbo interprété par l’adorable Martin Freeman aka le John Waston de Sherlock dont j’avais déjà parlé dans l’article associé. On notera que la voix de Smaug, le dragon, n’est autre que celle que… Benedict […]

Reply

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. Ok En savoir plus