Accueil » Perso » TV, Ciné, JV » Série : The Hour

Série : The Hour

by Cordélia

Bonjour, bonsoir,

Etant grande consommatrice de séries, j’ai décidé de régulièrement vous faire part de mes coups de cœurs ou de mes déceptions dans le domaine. Je ne suis pas une professionnelle de la télévision et ni aucune autorité dans le milieu, néanmoins cela ne m’empêche pas d’avoir un avis parfois bien tranché sur certaines productions télévisées. Soit dit en passant, je conseille aux amateurs (ou non) de séries le blog très amusant de la Sorcière. Elle fait des reviews (= commentaires) d’épisodes des séries qu’elle suit à mourir de rire.

J’inaugure donc ma catégorie Critiques d’amateur avec une de mes séries préférées, à savoir The Hour. Mais avant d’en venir aux détails, voici une brève présentation de la série. Évidemment il y aura quelques petits spoilers, mais je reste le plus vague possible pour ne pas gâcher le plaisir du visionnage.

the-hour-bbc-cast

The Hour est une série télévisée dramatique britannique créée par Abi Morgan. Diffusée entre juillet 2011 et décembre 2012 sur les chaînes de la BBC, elle a été également diffusée en France par Arte. A l’heure actuelle, la série comprend deux saisons de chacune six épisodes de 59 minutes. Malgré de très bons retours critiques, des prix et des nominations aux Golden Globes 2012, la BBC annonce en février 2012 qu’elle ne commandera pas la saison 3 initialement prévue.

A Londres en 1956, nous suivons un groupe de journalistes dans les coulisses de The Hour, un nouveau programme télévisé sur l’actualité politique, économique et sociale, véritable pionnier de l’information pour l’époque. Sur fond de guerre froide, d’espionnage, de répression gouvernementale, ces journalistes tentent à tout prix de découvrir ce que le gouvernement dissimule et d’en informer le public.

Je ne vais pas le cacher, si j’ai décidé de regarder The Hour, c’était pour la simple raison que Ben Whishaw faisait partie du casting. Vous vous en rendrez peut-être compte, mais j’ai un léger problème avec cet acteur qui fait partie des rares à me faire ventiler. En plus, c’est un très bon acteur, formé à la Royal Academy of Dramatic Art, salué par la critique et promis à une grande carrière en cinéma. Bref, je ne vais pas vous faire un exposé de toutes ces trop nombreuses qualités à mes yeux, sinon je n’en viendrai jamais à parler de The Hour.

Toujours est-il que Ben I’m-totally-awesome Whishaw interprète le jeune Frederic Lyon, dit Freddie, journaliste cynique et prétentieux. Désespéré par la médiocrité de l’information télévisée de son temps, il rêve de présenter une émission d’information qui serait prise au sérieux, avec débats en direct et tout le tintouin. De l’info, de la vraie. Parce que l’info, c’est sa came, sa raison de vivre. En bref, il ne se considère pas comme un homme, mais comme un journaliste et néglige complètement sa vie privée pour se donner à fond dans son boulot. Mais bien évidemment à l’époque, ça ne se fait pas à la BBC, donc il passe pour un illuminé et quand enfin la BBC crée un programme qui pourrait lui correspondre (The Hour), on lui rit au nez quand il exige (parce que Monsieur exige) d’être présentateur. Sa meilleure pote et productrice de The Hour lui dit carrément qu’il est trop moche pour passer à la télévision. Et justement, passons à la présentation de cette charmante jeune femme qui lui donne la réplique les trois-quarts du temps.

Bel Rowley, interprétée par la talentueuse et sublime Romola Garai, est la meilleure amie de Freddie. Et quand on dit « meilleurs amis », ça implique bien évidemment une ambiguïté frustrante au possible entre ces deux personnages qui mettent deux saisons à se chercher sans vraiment se trouver parce que des crétins à la BBC ont décidé de stopper la série. Bel Rowley, c’est la femme active par excellence, la journaliste de talent qui sacrifie tout pour s’imposer dans un monde d’hommes. Elle ne doit rien à personne, elle se débrouille toujours toute seule comme une grande et parvient à obtenir le poste de productrice de l’émission The Hour (et Freddie ne manquera pas de piquer une crise de jalousie…). Sa relation avec Freddie est absolument magnifique, même si c’est atroce de les voir être si proches au début, tout gâcher par lâcheté, galérer pour reconstruire leur amitié et… suite dans la saison 3 ? Ils sont complètement aveugles quand il s’agit de leurs sentiments, que ce soit ceux de l’autre ou les leurs. Et quand ils se mettent à flirter avec d’autres personnes, on a envie de les étrangler. D’ailleurs en parlant de flirt, il se trouve que Bel va rapidement tomber sous le charme du beau présentateur de The Hour.

Hector Madden (Dominic West) est le dernier membre du trio. C’est un peu comme dans Harry Potter. Il y a Bel pour Hermione, Freddie pour Harry et Hector pour Ron. Hector, c’est ze beau gosse de la BBC. Marié, charmant, ami avec tout le monde, ce n’est pas pour rien qu’il se retrouve présentateur. Bon au début, il faut l’avouer, il nous sort par les yeux. Mais en même temps, je suis toujours du côté de Freddie… Il n’est pas très futé comme type, ni super téméraire quand il s’agit de balancer des infos croustillantes à la télé. Il passe pour la belle gueule qui n’a clairement pas inventé l’eau chaude, journaliste merdique et en plus Bel le trouve plus à son goût que Freddie alors toutes les conditions sont réunies pour le détester. Mais avec le temps, il s’améliore. Au contact de Bel, Freddie et la rédaction, il apprend le métier de journaliste, même s’il reste toujours plus frileux que Freddie (qui lui est peut-être trop Gryffondor dans l’âme dans le genre : fonce d’abord, réfléchis après).

Avec ces trois personnages principaux, on a tout une tripoté d’autres personnages cool et plus ou moins badass. Lix Storm (Anna Chancellor) est une de mes chouchoutes, elle est plus âgée que les autres, est une spécialiste de tout ce qui touche à la politique et elle est super classe avec sa cigarette à la main. Et avec elle, on a Randall Brown (Peter Capaldi aka the 12th Doctor !) qui apparaît dans la saison 2 dans le rôle du boss de The Hour. Leur histoire commune, complètement en parallèle du plot principal, est vraiment très touchante et j’ai été réellement impressionnée par Peter Capaldi. Il fera un merveilleux Doctor. Nous avons aussi Marnie Madden (Oona Castilla Chaplin), la femme du bel Hector qui passe pour une femme un peu con-con dans la saison 1, mais qui prend beaucoup de relief au fil des épisodes. Je passe le reste des personnages, vous les découvrirez en regardant la série. J’ajouterai juste pour continuer dans la rubrique Crossover, qu’on peut voir Andrew Scott aka Moriarty dans la série Sherlock dans la saison 1 de The Hour. J’aime beaucoup son rôle d’ailleurs.

Tout ça pour dire que l’une des forces de cette série, ce sont des personnages fichtrement bien fichus interprétés par des acteurs triplement plus crédibles que ceux de Plus Belle la Vie. Après pour ce qui est de l’intrigue, je dois avouer que le premier épisode, il faut un peu s’accrocher. On découvre les personnages, c’est un peu compliqué de saisir l’intrigue si on est pas très attentif. Mais pour le coup, je n’avais jamais vu de séries sur la BBC des années 50 et je ne crois pas qu’il en existe d’autres, donc c’est très original. Dans la première saison, on voit assez vite où le scénariste veut nous emmener, mais l’intrigue de la deuxième saison tient véritablement en haleine et c’est assez mauvais pour les nerfs. Dans la saison 1, on assiste à la création de The Hour, tous les problèmes qu’implique un nouveau programme télévisé pour les journalistes qui essayent à la fois de faire de l’audience (indispensable) et de créer quelque chose d’innovant. On a, en vrac, une affaire de meurtre, la crise du Canal de Suez, l’incompréhensible Brightstone, de l’espionnage, des menaces de mort et un gouvernement très peu enclin à révéler la vérité. Avec la saison 2, on reste dans la même ambiance, mais c’est un peu moins drôle compte tenu des relations tendues entre Bel et Freddie. Mais l’intrigue est plus subtile et le final fort de émotions. On retrouve la même recette que dans la saison 1, avec un maître chanteur et des prostituées en plus. Comme quoi, dès qu’on rajoute du sexe, ça fait mouche. Mais je vous rassure, on est pas sur HBO, vos chastes pupilles ne seront pas choquées.

Je vous assure de The Hour est une série vraiment géniale, très mature par rapport à tout ce qui sort ces dernières années. ça change de ne plus avoir de comédie romantique avec une bande de potes, on a droit avec The Hour à une vraie bonne série de la BBC (mais la BBC fait souvent des trucs cool de toute manière…). C’est vraiment très très très dommage que la BBC n’ait pas voulu de la saison 3, mais ça peut encore changer si les téléspectateurs se mobilisent !

Alors bon visionnage, vous me direz ce que vous en avez pensé !

PS : Si vous aimez The Hour, pensez à signer la pétition pour la production de la saison 3.

Tu aimeras peut-être

2 comments

Amélie 19 mars 2017 - 15h 18

Bonjour, je rédige un dossier sur la série The Hour dans le cadre de mes études en Info-Com. J’ai d’ailleurs cité quelques une de vos phrases pour enrichir mon dossier. Accepteriez-vous de répondre à un questionnaire sur la série ? Il ne dure qu’une minute : https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSdCyXFKEMh1o2y-TvOoIWmr_pIlTB_seMoSgGkHYzimsvzqpw/viewform?c=0&w=1&usp=mail_form_link
Merci !

Reply
La série In The Flesh - Mademoiselle Cordélia 22 décembre 2014 - 0h 08

[…] aimerez peut-être aussi : Orphan Black The Hour […]

Reply

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. Ok En savoir plus