Accueil » Littérature » Réflexions d'auteur » Trop jeune pour écrire ?

Trop jeune pour écrire ?

by Cordélia

Bonjour à tous et à toutes !

Aujourd’hui, j’ai décidé de vous parler d’un sujet qui a l’air de travailler pas mal de personnes : l’âge minimum pour écrire. Il m’arrive de recevoir des messages de jeunes graines d’écrivains (disons moins de 15 ans) qui se demandent s’ils ne sont pas trop jeunes, qui ont des projets plein la tête et que personne ne prend réellement au sérieux. On touche là un point sensible. Y a-t-il un âge minimum pour devenir auteur ? Et même artiste en règle générale car je pense que cette question vaut aussi pour les peintres, les cinéastes, les poètes…  Je vais m’en tenir aux auteurs de roman, puisque c’est ce dont je parle tout le temps sur mon blog, mais comprenez qu’il est facile de faire le parallèle avec d’autres situations.

Je vais vous donner mon avis sur ce sujet assez délicat, j’imagine que vous ne serez pas tous d’accord avec moi. Ce ne sont que les conseils d’une jeune auteur à d’autres auteurs encore plus jeunes au final. Je vous invite à expliquer votre point de vue dans les commentaires, comme toujours.

écriture au stylo plume

Il n’y a pas d’âge minimum pour écrire

Que ce soit clair, il n’y a pas d’âge minimum pour commencer à écrire, que ce soit des nouvelles, des romans, des poèmes, des pièces de théâtre, etc. Il n’y a pas d’examen pour obtenir le droit de tenir un stylo. J’écris des petites histoires depuis le CP ou le CE1 et je n’ai pas attendu ma majorité pour rêver d’un avenir d’écrivain riche et célèbre.

Que vous ayez 10 ou 70 ans, si vous avez envie d’écrire des histoires, faites-le ! Même si c’est la première fois, que vous faites deux fautes d’orthographe par ligne et que vous mélangez encore vos conjugaisons. Ce n’est pas grave. Sachez que vous n’êtes pas le premier et que vous ne serez certainement pas le dernier. J’avais vu un article dans le Nouvel Obs qui disait que selon un sondage, 17% des Français (interrogés) avaient déjà écrit un manuscrit. Le journaliste continuait ainsi : « Il y a trois ans, dans le «Figaro», l’institut Opinion Way nous apprenait que 1,4 millions de nos compatriotes possédaient un manuscrit de roman, sans doute dans le fameux tiroir consacré aux œuvres littéraires ratées, et que 400.000 d’entre eux l’avaient envoyé à un éditeur » . C’est quand même énorme quand on y pense.

Je ne peux que vous encourager à écrire, surtout si vous êtes jeunes (par « jeune » , j’entends surtout que vous êtes encore à l’école). Vous n’avez pas encore à vous soucier de vos factures, à vous occuper de vos gosses, vous avez du temps libre alors c’est peut-être maintenant ou jamais (ou du moins, avant la retraite) !

Le problème de l’exposition sur Internet

C’est là que ça se gâte. Le nœud du problème, ce n’est pas le fait d’écrire. Beaucoup de gens écrivent et certains font parfois lire leurs œuvres à leurs proches. Le souci est qu’avec Internet, tout le monde se met à publier ses textes et à entrer en contact avec d’autres auteurs. C’est génial, je ne dirais jamais le contraire ! Je n’ai jamais autant appris qu’au contact des autres sur Internet. Mais il est vrai que quand on est jeune, ou très jeune, on n’a pas toujours le recul et la maturité pour se confronter aux autres. Les écrivains ne sont pas tendres entre eux, les lecteurs non plus.

Quand on a 13 ans (et même 30 ans quand on y réfléchit… mais ce n’est pas le sujet), on n’est pas forcément prêts à se prendre des critiques négatives, parfois très blessantes. Avec le recul, je sais que ce que j’écrivais à 12/13 ans était du gros caca intersidéral. Je sais que j’aurais pu récolter de très mauvaises critiques et peut-être que tout ça m’aurait dégoûtée de l’écriture. Ça aurait été dommage, ne serait-ce que pour mon bien-être personnel. Je faisais lire mes écrits à mes parents et à mes amis, tout le monde trouvait ça absolument fantastique et je me gargarisais toute seule sans faire de mal à qui que ce soit. Et quand je me suis confrontée au monde impitoyable d’Internet vers 17/18 ans, même si ça a fait mal, j’étais presque assez mûre pour ne pas abandonner.

Mon conseil serait d’attendre d’avoir les épaules pour supporter la critique, je vous en parle dans cet article si ça vous intéresse. Clairement, avant 15 ans, on ne les a pas (sauf exceptions, mais j’en parlerai plus tard). D’autant plus qu’il arrive qu’on mette beaucoup de soi dans ses textes, parfois écrire, c’est comme se mettre à poil. Il faut y être préparé, ce n’est pas quelque chose qu’on fait sur un coup de tête.

L’importance de l’expérience

Qu’est-ce qui différencie un jeune auteur d’un auteur plus aguerri ? L’expérience. C’est comme dans les jeux vidéos, plus on écrit et plus on gagne des points d’XP qui nous font gagner des niveaux. Quand on a beaucoup lu et beaucoup écrit, il y a des choses qu’on finit par intégrer. On reconnaît parfois les clichés, on sait s’organiser, on connait ses limites, on sait ce qu’on aime écrire, on arrive à éviter les pièges.

Evidemment, on ne cesse jamais d’apprendre, il n’y a pas un nombre de mots qui servirait de paliers et à partir duquel on pourrait dire « bon alors j’ai écrit XXX millions de mots dans toute ma vie, je suis expérimentée ! » . Je suis honnête avec vous : je ne suis pas expérimentée. J’ai une petite expérience, j’ai appris des choses à force d’écrire et de lire, je réfléchis un peu, si bien que je me permets de donner de temps en temps des conseils, voire plutôt des pistes de conseils, mais voilà, ma parole n’est pas d’or.

En tout cas ce qui est sûr, c’est que quand on débute, on n’a aucune expérience. Résultat on tombe dans tous les pièges et on se fait bouffer par ses propres histoires. Il faut laisser mûrir son écriture et en avoir conscience (même si bien sûr, on a le droit de rêver ! on l’a tous fait !). Rome n’a pas été construite en un jour. Mais rassurez-vous, tout le monde est passé par là. Je suis sûre que même Tolkien a écrit des trucs risibles quand il avait 11 ans !

Les exceptions qui font rêver

Si je n’en avais pas parlé, on me l’aurait reproché. Oui, il y a toujours des exceptions. Je pense à Flavia Bujor et sa Prophétie des Pierres écrite à 13 ans, à Christopher Paolini et Eragon qui avait 17 ans et il y en a sans doute d’autres ! C’est possible d’écrire un best-seller à 15 ans. Ça doit arriver une fois sur un million, mais c’est possible. Et oui, peut-être que toi, derrière ton écran, tu es cette personne-là. C’est justement pour ça qu’il faut se lancer et ne pas se dire « non, je suis trop jeune, je vais attendre d’avoir 30 ans, là j’aurais assez d’expérience » . Non ! Si vous en avez envie, foncez ! Peut-être que… C’est avec l’espoir qu’on avance. Evidemment qu’à 14 ans, quand j’ai commencé ma réécriture de l’histoire de l’Atlantilde, j’étais persuadée d’être l’héritière de J.R.R. Tolkien. Mais sans ce rêve fou, je n’aurais jamais persévéré. Alors oui, faites-vous un kiff et rêvez !

Savoir prendre son mal en patience

Ce que m’a appris ma mère, c’est que si ça doit arriver, alors ça arrivera. J’aime beaucoup cette façon de voir les choses. Je suis de ces personnes qui pensent que certaines choses n’arrivent pas par hasard et que si on est vrai « destiné » à accomplir quelque chose, alors on l’accomplira. Un jour ou l’autre. Je sais que ça peut paraître stupide de penser comme ça, mais c’est une philosophie qui m’aide à me lever tous les matins et à accepter que tout ne se passe pas comme je l’espérerai. D’accord, je n’ai pas réussi à écrire mon premier roman et le faire publier avant tel âge (c’est une formule que je vois très souvent revenir chez les très jeunes auteurs), mais ce n’est pas grave, parce que si ça doit arriver, alors ça arrivera un jour.

a baby is writing

Et vous ?

Pensez-vous qu’il est possible d’être trop jeune pour écrire ? Pour chercher à être publié ? Pour partager ses textes sur Internet ? Que conseillerez-vous aux très jeunes auteurs ? Et aux moins jeunes ? N’hésitez pas à donner votre avis dans les commentaires !

Tu aimeras peut-être

36 comments

Berthoud Leila 7 novembre 2017 - 23h 39

Bonjour à tous,
J’ai 22 ans, je n’écris pas (ou pas encore du moins) mais je suis intéressé. Je n’ai écrit que des textes avec des mots qui viennent du coeur, avec beaucoup d’émotions.
De mon point de vue, je n’ai pas eu une enfance facile : retards pour parler et marcher quand j’étais petite.
Je n’ai pas toute confiance en moi. Je suis épileptique depuis 11 mois. C’est pour cela que je suis intéressée d’écrire une biographie afin d’aider les personnes dans le même cas que moi.

Comment ça se passe ?!
Bravo et merci pour votre article !

Reply
PI 4 novembre 2017 - 14h 15

Salutation, moi aussi j’écris depuis un certain temps, il me semble que cela dure depuis mes 8 ans; actuellement je viens d’en avoir 13, j’écris tous genres de texte, romans, poésies, chansons…. ( à chaque texte achevé, je le supprime par honte et peur)Les idées foisonnent dans ma tête, j’ai pu écrire une saga de fantastique, horreur, en 8 tomes, puis les supprimer par honte de l’avoir fais. Puis j’ai pris connaissance de votre article qu’il me semble tout à fait convenable et pertinent, mis à part que même une personne peut relativement supporter une critique si cette dernière reste constructive; mais mon problème c’est de comprendre pourquoi écrire est vital pour moi, ainsi devrai-je avouer ma passion à mes proches pour recevoir un soutien ou même juste qu’ils puissent apporter un jugement et si oui comment réussir à se lancer, à l’assumer, à ne plus avoir honte de cela?
Encore merci pour l’article, bonne continuation.

Reply
Lucie 11 mai 2017 - 17h 48

Bonjour tout le monde !
J’ai écris un roman d’environ 2OO pages l’an dernier ( j’ai 14 ans, j’avais donc 12-13 ans lorsque je l’ai écrit ). En fait je me rend compte que j’écris beaucoup mieux dans les rédactions pour l’école que quand j’écris pour moi. Je ne comprend pas. Je voulais aussi demander ce que vous entendiez par un méchant « potable ». Est-ce que c’est un méchant qui a des sentiments, des raisons d’agir ?

Reply
Lise 4 mars 2017 - 10h 13

Bonjour,
J’ai douze et je suis en train d’écrire une histoire depuis plusieurs mois déjà. Personnellement, je trouve intéressant de recevoir des critiques pour s’améliorer et ça aide car franchement, soyons honnêtes, les parents et les amis sont toujours gentils et évitent les remarques négatives. Sinon, je suis entièrement d’accord sur le reste. L’âge n’a pas d’importance et plus on commence tôt, plus on pourra s’améliorer.

Merci pour tous tes super articles !

Reply
Elsa 24 janvier 2016 - 12h 12

Coucou,
Ayant moi-même douze ans, j’ai été très contente de voir un billet comme celui-ci ! C’est vrai qu’avec Internet, tout le monde peut publier des romans et avoir l’avis de lecteurs et d’écrivains beaucoup expérimentés ! Cela a un côté positif, de confronter son écriture encore très jeune -pour ma part- à un public ayant un « meilleur niveau d’écriture », comme sur Wattpad par exemple. Mais Internet peut avoir des côtés très négatifs (comme tu l’as dit). Recevoir des commentaires positifs encouragent vraiment à continuer son roman/nouvelle, mais recevoir des critiques négatives nous fait l’effet inverse ! Cela dépend évidemment de la personne question maturité voir de expérience, mais je sais que quand je vois un commentaire négatif, je me sens un brin mal.
Sinon, excellent billet, je vois que tout le monde est d’accord ! :p

Reply
Mathilde 23 décembre 2015 - 12h 39

Me voilà encore je suis tout à fait d’accord, j’ai 15 ans et j’ai vraiment commencé à écrire il y a 3 ans. Hier j’ai relu une de mes histoires que j’avais commencé il y a deux ans et je me suis dit Aie aie aie ça fait peur. Je suis en ce moment entrain de la réécrire car je n’écris plus de la même façon qu’il y a 2 ans et franchement mon histoire j’ai vraiment tout mélangé il y a plusieurs idées mais il n’y a pas tout le temps de transition piur chaque idée.

Reply
Elise 10 août 2015 - 13h 14

Coucou Cordélia,
J’ai moi-même quinze ans et j’ai trouvé ton article très intéressant (bien que j’arrive avec un peu de retard haha), qui reflète exactement mes réflexions « du moment ». Je dois dire qu’à cet âge on est bien facilement influencé ; il suffit d’un simple commentaire d’encouragement pour sentir naître en nous toute la force nécessaire pour écrire. A contrario, une critique négative, quoique pas bien méchante, peut nous tirer vers le fond (ce qui est paradoxal puisqu’elle serait plutôt censée nous faire évoluer dans le bon sens). Je pense que c’est important de se poser la question (et tu l’as dit) : suis-je capable de faire face aux critiques les plus difficiles à accepter ? La réponse reste quand même, malgré nous, souvent non. On a encore trop peu confiance en nous, et c’est pour cela d’ailleurs que je ne publie pas mes écrits sur tout l’internet : il y a de tous les lecteurs et c’est effrayant, franchement. Par contre j’ai trouvé mon bonheur : faire lire mes écrits à des gens de mon âge voire plus jeunes. On s’entraide entre « insouciants », on se donne nos avis (qui sont loin d’être impertinents) et il n’y a rien de plus encourageant. Même si peut-être ce ne sont pas des conseils qui valent ceux d’auteurs avec de l’expérience, on garde une certaine confiance en nous et un optimisme qui n’a pas de prix !
Et je crois aussi au destin, à « ce qui doit nous arriver, arrivera » parce que comme à toi, ma mère me le dit aussi. :) Ne forçons pas les choses et écrivons comme bon nous semble tant que nous pouvons encore le faire, et peu importe notre âge !
PS : je découvre ton blog aujourd’hui et je le trouve vraiment génial !

Reply
Cordélia Reid 19 août 2015 - 18h 29

Merci pour ton témoignage, je te souhaite bien du courage et j’espère que tu arriveras à atteindre tes objectifs !

Reply
pauline 10 mars 2015 - 18h 08

Moi j’ai à peine 12 ans et j’ai déjà écrit deux petits manuscrits et j’entame le troisième de ma fanfiction sur le couple Klaine (Kurt et Blaine,j’en ai parlé dans la rubrique LGBT) et je commence une autre histoire dont je n’ai pas trouvé le titre,mais pour faire cours ça parle d’une fille qui vient de la campagne qui arrive à Paris et qui devient populaire et découvre les secrets de ses copines (la noire qui sort avec un blanc,la lesbienne,la fille qui a échappé à une tentative de viol) tout en essayant de concrétiser ses rêves de danse alors que son frère et de retour chez lui après s’être enfui pour se marié à 17 ans (normal…). Après,je pense que j’essayerai les concours de jeunes auteurs,pour voir ce que ça vaux…On croise les doigts ( quoique pour ça,faut déjà écrire le livre, et ça c’est plus compliqué…)

Reply
Cordélia Reid 11 mars 2015 - 13h 21

C’est très bien, continue à écrire :D

Reply
14 ans 18 octobre 2014 - 22h 27

Bonjours. Désolé de déranger mais je ne savais pas trop ou poster ce genre de chose et je ne voyais pas d’article qui en parle avant de tomber sur celui-ci. Je suis moi même très très jeune auteur. J’ai 14 ans pour être précise. J’en suis à mon 3 ème tome de ma saga en manuscrit mais j’écris une « version éditeur » ou je n’en suis qu’au quatrième chapitre du premier tome. Et oui, je suis tellement perfectionniste que je en peux pas m’empêcher de toujours trouver un défaut dans mes écrits. Mais voilà, on me dit que mes texte ne reflète pas mon âge. Ce qui est pour moi positif. On me dit aussi que je suis assez mature pour un fille de 14 ans. Mais, me connaissant, je ne sais absolument pas juger mes écrits. Je ne voudrais pas que mon jeune âge soit prit en compte dans les critique de mes écrits. Je ne sais donc pas si je suis trop jeune pour écrire ou plutôt, pour être prise au sérieux.
Merci d’avoir lu ceci, et si jamais vous êtes intéressé par mes écrits, n’hésitez pas à me demander le premier chapitre.

Je vous souhaite et bonne continuation et vous remercie de l’attention que vous avez porté à mon commentaire

Amandine

Reply
Cordélia Reid 18 octobre 2014 - 22h 52

Bonjour,
Pas de soucis, je suis contente de savoir que cet article trouve son public ^^
Effectivement, tu es très jeune. C’est vraiment génial que tu aies réussi à autant écrire ! Une telle quantité et un tel acharnement à ton âge, c’est réellement impressionnant. C’est normal de ne pas pouvoir se juger soi-même, c’est quelque chose qu’on apprend petit à petit et qu’on n’arrive jamais bien à faire au final. Tu pourrais faire lire tes écrits à tes amis, à tes proches, peut-être ? Je me souviens qu’à ton âge, je faisais lire mes textes à mon prof de français, il avait été vraiment très encourageant.
Tu es peut-être mature pour une fille de 14 ans, je l’étais aussi beaucoup, j’avais des réflexions d’adulte et on me le disait tout le temps. Mais il n’empêche que quand je lis ce que j’écrivais il y a donc… 7 ans, je meurs de honte. Et pourtant qu’est-ce que j’étais fière de ce que je faisais ! Et tout le monde me disait que c’était génial !
Je ne peux pas te dire, j’ai connu une fille de 16 ans qui écrivait comme si elle en avait le double, mais c’est quand même des cas très rares. Et quoi qu’il arrive, la jeunesse transparait quelque part bien malgré soi (dans mes propres écrits aujourd’hui, il y a des fois où je me rends bien compte que l’expérience me fait défaut)
Je comprends que tu veuilles qu’on fasse abstraction de ton âge, mais on ne peut pas attendre la même chose de quelqu’un qui a 14 ans que de quelqu’un qui en a 40. Je n’aurais pas de scrupules à « démonter » (gentiment) un adulte alors que quelqu’un de jeune, je vais faire attention.
Il faut que tu te demandes ce que tu attends comme retour et ce que tu es prête à entendre (je te conseille de lire mon article « faire face aux critiques »). Est-ce que tu es prête à ce que quelqu’un de dise que ton travail n’est absolument pas publiable et que tu dois attendre d’être plus expérimentée pour tout réécrire du début ? Ou est-ce que tu veux des encouragements ? Être rassurée sur tes capacités ? Ou tu veux seulement avoir un public qui te booste ? En fonction tu ne te tourneras pas vers les mêmes types de lecteurs ^^
Bonne soirée

Reply
elfwood 17 juillet 2015 - 3h 21

«C’est normal de ne pas pouvoir se juger soi-même à ton âge»
J’ai pourtant 13 ans ans et j’ai pleinement conscience des erreurs de débutants, de cohérence que je fais! Et à 12 ans, aussi, j’en était parfaitement conscience!
Pourquoi l’âge doit-il automatiquement signifier cela? Oui, je n’ai peut-être que 13 ans, mais je sais parfaitement que je fais des erreurs de débutants! J’ai conscience de mes forces et mes faiblesses, ce qui me permet d’avoir un regard plus rationnel sur mes écrits et où je dois m’améliorer! Et être une «gamine» ne signifie pas nécessairement faire des mary-sue à longueur de journée et penser que nos écrits sont dignes des plus chef-d’oeuvres de notre siècle!

Reply
Cordélia Reid 21 juillet 2015 - 7h 16

Ce n’est pas ce que je voulais dire ^^
Si tu te sens de te confronter à un public pour avoir des retours je te conseille des sites comme le Héron à la Plume Flamboyante ou Fictionpress, et des forums comme Jeunes Ecrivains, Génération Ecriture et la Plume d’Argent ;)
Bonne journée !

Reply
Eclectik Girl 10 octobre 2014 - 11h 02

c’est tres vrai ce que tu dis. Le fait qu’à 12 ou 13 ans, on prend très mal les critiques.
Quand je relis mes écrits de l’époque, le fond de l’histoire est bon, mais le style … tout est a re-écrire. Mais me l’entendre dire a cette époque là, ça m’aurait découragée je crois.

Il y a 5 ans, j’étais sur un forum littéraire.
J’avais de bons commentaires mais c’était toujours vexant d’en recevoir des plus mitigés. Ça a failli me dégouter car au final, je décortiquais tout, et ça ne laissait plus de place a la spontanéité et au plaisir d’écrire, de se laisser porter.

Mais oui, le jour où j’aurais besoin d’une 3eme relecture sur les nouvelles de mon recueil, je retournerai sur ce forum, parce que le travail de création pure sera terminée, et que celui de correction requiert plus pragmatisme et de recul, que seul des regards extérieurs peuvent apporter.

Reply
Cordélia Reid 22 octobre 2014 - 18h 07

Oui je comprends tout à fait ce que tu veux dire par là ^^
J’espère que tu arriveras au bout de ton projet :)

Reply
LolipopStrawberry 5 octobre 2014 - 0h 16

Il n’y a pas d’âge pour écrire, je suis totalement d’accord! Je connais une ado de 14 ans qui écrit très bien, avec -ce qui est très rare à son âge- un méchant potable! (C’est très rare de voir ça chez une gamine X) ).

Pour ma part, j’écris depuis que j’ai 7 ans, j’ai commencé avec un gros plagiat du Petit Nicolas que j’avais rebaptisé… La Petite Laura ^^. Je continue à écrire et à publier sur des sites, j’ai appris à faire face aux critiques avec le temps. C’est en forgeant qu’on devient forgeron!

Reply
Cordélia Reid 10 octobre 2014 - 9h 59

Oui, il y a des gens impressionnants comme ça :)
Merci pour ton commentaire ^^

Reply
Nicolas 3 octobre 2014 - 15h 47

Je suis bien d’accord, il n’y a pas d’âge pour découvrir et apprendre de nouvelles choses, je pense même qu’avec le temps on prend un certain recul et on est capable d’appréhender les choses différemment.

Reply
Cordélia Reid 3 octobre 2014 - 22h 23

C’est tout à fait ça selon moi ^^
Merci pour ton commentaire

Reply
Rébecca@ conseils écriture 2 octobre 2014 - 16h 50

J’ai écrit mon premier livre à l’âge de 10 ans (une centaine de pages), j’avais écrit d’autres histoires courtes avant.

Je ne pense pas qu’on puisse être trop jeune pour écrire. Par contre, j’ai eu la chance d’avoir mon père pour me soutenir dans ma démarche et pour m’apprendre à bien écrire.

A mon avis, un jeune écrivain doit être entouré de personnes de confiance pour être poussé vers le haut ! :-)

Reply
Cordélia Reid 3 octobre 2014 - 22h 22

100 pages à 10 ans chapeau, je n’étais pas aussi patiente :P
Je suis d’accord avec toi, les proches sont très importants :)
Merci pour ton commentaire

Reply
Lebonbonaucassis 30 septembre 2014 - 19h 42

J’écris depuis toujours, mais seulement depuis mes 9 ans avec l’idée précise d’écrire des romans. Aujourd’hui, même si j’ai bien fini par comprendre que l’écriture de roman; c’est pas mon truc, je continue à écrire, à commenter le travail d’autres sur mon blog … c’est une autre forme d’écriture mais je l’apprécie tout autant ! D’ailleurs, c’est ce qui m’a décidé à m’orienter vers le journalisme, encore une autre forme d’écriture ! :)

Reply
Cordélia Reid 3 octobre 2014 - 22h 21

Oui bah l’écriture, on en trouve partout ^^ Après il faut trouver le média qui nous convient :D
Merci pour ton commentaire

Reply
Etienne 28 septembre 2014 - 19h 34

Bonjour !

J’ai beaucoup aimé cet article du fait que je le trouve très vrai : dès l’instant que l’on sait mettre trois mots l’un à la suite des autres, on peut raconter une histoire. Car c’est ça « écrire un roman » : raconter une histoire !

Personnellement, j’ai commencé à écrire des histoires à 8 ans, où j’étais le personnage principal, qu’il y avait mon frère et mon meilleur ami, et où on se rendaient sur les chemins dangereux combattre les monstres et les brigands !
Bien sur, mon niveau s’est bien amélioré depuis (ouf !) et je tombe moins dans certains clichés ou pièges… Mais je suis loin de tous les connaître. Et après tout, c’est aussi ça l’écriture, ce pourquoi je suis d’accord avec mademoiselle Cordélia : on apprend toute notre vie.

Et si écrire c’est raconter une histoire, le fait d’écrire des textes quand on le désire, tout au long de notre vie, c’est aussi vivre une histoire. Et plus on vie d’histoires différentes, plus on saura en raconter des uniques ;)

Amicalement,
Etienne

Reply
Cordélia Reid 3 octobre 2014 - 22h 23

Raconter une histoire, voilà ce que c’est qu’écrire pour moi ! Sans histoire, ça ne sert pas à grand chose ^^ Enfin c’est mon avis, je sais que tout le monde n’est pas forcément d’accord.
Les histoires avec self-insert, je pense qu’on en a tous écrits un jour ou l’autre ! Perso je me mettais en scène avec mes célébrités préférés *haha j’ai tellement honte*
Merci pour ton commentaire ^^

Reply
Au Rendez-vous Littéraire 26 septembre 2014 - 19h 49

Il n’y a pas d’âge pour écrire :) !!!

Reply
Cordélia Reid 3 octobre 2014 - 22h 20

Je suis bien d’accord ! merci pour ton commentaire ^^

Reply
Claire 26 septembre 2014 - 15h 15

Certes il faut de la maturité pour avoir le recul nécessaire quand les critiques sont positives ou négatives. Il faut savoir être aussi vigilant afin de ne pas perdre cette maturité en cours de route. ça peut arriver quand on n’est pas sûr de soi (manque de confiance en soi).
Excellent billet!

Reply
Cordélia Reid 10 octobre 2014 - 9h 58

Ça peut aussi arriver quand on devient trop sûr de soi :P
Merci pour ton commentaire ^^

Reply
Denis Gentile 26 septembre 2014 - 14h 59

Quand on a 7 ou 8 ans et qu’on écrit on n’ a pas le même lectorat ou auditoire que lorsqu’on a 30 ans. J’ai écrit des histoires et des poèmes dès que j’ai appris à former des lettres. Le lundi matin, il m’arrivait de lire ce que j’écrivais dans ma classe. C’était mon public et cela suffisait à mon bonheur. Quand je me relis plusieurs dizaines d’années plus tard, j’aime encore ce que j’écrivais mais je ne le fais lire à personne car le public pour lequel cela a été écrit n’existe plus.
Ce que je sais est que personne ne m’a forcé à écrire et ce que j’écrivais à 7 ou 8 ans est un témoignage, le témoignage d’une passion irréfrénable et d’une envie spontanée d’écrire et de raconter des histoires. Bravo pour ton article Cordélia, c’est un sujet qui m’a fait plongé avec plaisir dans mon enfance.

Reply
Cordélia Reid 10 octobre 2014 - 9h 58

Ça c’est sûr ! C’est pour ça qu’il faut éviter de se lancer trop jeune sur Internet, parce qu’on risque de ne pas rencontrer le bon lectorat ;)
Merci beaucoup ^^

Reply
Canalis 26 septembre 2014 - 14h 06

Comme j’écris depuis que j’ai 12 ans, je suis bien sûr partisanne du « n’aie pas peur de commencer tôt ».
Après, je dois avouer qu’il m’arrive de dire « tel style, c’est digne d’un ado de 14 ans. Tel truc aussi » (les prénoms d’elfes dans un roman qui se passe dans notre monde, juste pour faire original ; le fait qu’il y ait un méchant qui est méchant parce que c’est bien d’être méchant, etc). Pas parce que je trouve ça nul, parce que pour moi, quand on a 14 ans, on n’écrit pas souvent depuis des années et es années, donc on tombe plus facilement dans certains pièges, et je trouve ça normal. Pour moi, c’est quand on a la trentaine que ça commence à m’inquiéter, de toujours faire les mêmes erreurs.
Mais en soi, écrire jeune, je trouve ça vraiment bien, quoi qu’on fasse comme erreurs.

Reply
Cordélia Reid 3 octobre 2014 - 22h 20

Ouais je suis pareille xD Le méchant qui est là pour être méchant, c’est la BASE quoi xD mais c’est bien de faire des erreurs, sinon on n’apprend jamais ^^
merci pour ton commentaire

Reply
Robin 26 septembre 2014 - 13h 50

Je pense la même chose, on n’est jamais trop jeune pour apprendre et s’améliorer. A condition d’avoir le recul et la maturité nécessaires, mais ça viendra au fil des années. ^^

Reply
Cordélia Reid 3 octobre 2014 - 22h 19

Oui les choses sont bien faites normalement, on grandit et on prend de la maturité ^^
Merci pour ton commentaire

Reply

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. Ok En savoir plus