Accueil » Littérature » Conseils d'écriture » 7 secrets pour créer un personnage réaliste

7 secrets pour créer un personnage réaliste

by Cordélia

Bonjour à tous et à toutes !

Je viens vers vous aujourd’hui pour vous proposer un nouvel article sur la création des personnages. C’est ce que je préfère écrire, je ne le répèterai jamais assez. Je pourrais créer des tas de personnages à la chaîne, sans jamais les utiliser dans des histoires, juste pour le fun. Enfin je dis « je pourrais » mais en réalité je le fais déjà… Vous n’imaginez pas le nombre de personnages abandonnés qui traînent dans mes tiroirs. Je vous rassure, je me suis un peu calmée. Par manque de temps, mais pas d’envie…

Comme d’habitude, je ne vais rien dire de très original et je ne vais pas voir livrer sur un plateau d’argent la recette magique pour créer des personnages réalistes. Mais en réfléchissant à chacun des points que je vais développer, vous trouverez vous-mêmes ce qu’il peut manquer à vos bébés et ce dont ils ont besoin pour devenir de beaux et fiers personnages indépendants. A tel point que vos lecteurs vous diront « c’est incroyable, on dirait qu’ils existent réellement ! » Je vous jure, c’est l’un des plus beaux compliments qu’on puisse recevoir selon moi.

Comment créer un personnage réaliste ?

1. S’inspirer de la réalité

Sans déconner ? Pour créer un personnage réaliste, il faut s’inspirer de la réalité. Ça, c’est le scoop de l’année ! Mais je pense qu’on ne le répétera jamais assez. Se baser sur des faits réels permet de limiter les envolées lyriques inappropriées et empêche (plus ou moins) les auteurs de tomber dans le too much. Bien évidemment, si vous écrivez sur un elfe des bois, il va être compliqué pour vous de trouver un modèle. Mais il n’en demeure pas moins que vous pouvez prendre des traits de caractère volés ça et là chez des amis, la voisine ou le garagiste. Pour moi, les auteurs sont des vampires. Ils récupèrent des éléments un peu partout, sans rien demander à personne et les intègrent par la suite dans leurs romans sans que personne ne se doute de la supercherie.

2. Faire un peu de psycho de comptoir

Décider du caractère d’un personnage n’est pas quelque chose de facile, surtout si on essaye de créer un personnage original qui ne ressemble pas à monsieur ou madame tout le monde. Pour les méchants, les torturés, les rebelles, les warriors, il faut prendre son temps et éviter d’aligner les adjectifs badass en croyant que ça suffira. Pour expliquer un trait de caractère un peu farfelu ou difficile, n’hésitez pas à inventer des événements marquants dans l’enfance de votre personnage ou dans sa vie. Ceux-ci expliquant alors pourquoi il est devenu comme ça. Je vois souvent le trait de caractère « ne fait confiance à personne » , c’est bien mignon mais en général, ce genre de qualité/défaut ne tombe pas du ciel.

Attention, je ne dis pas de se lâcher sur les traumas et d’en foutre partout ! Par ailleurs, des personnages (ou des gens ! des vrais gens !) peuvent avoir eu le même type de problème par le passé et se comporter de manière totalement différente. Tout le monde ne tombe pas du côté obscur de la Force…

3. Soigner les défauts

Je ne le répèterai jamais assez : c’est le plus important. Personne n’est parfait, même pas ce personnage qui vous considérez comme votre bébé. Et pitié, « timide avec les inconnus » et « maladroit•e » ne sont PAS des défauts ! Ça suffit les perso qui rougissent face à l’élu•e de leur cœur et laissent échapper les assiettes sous un regard trop insistants ! Accordez un grand soin à la construction du mauvais caractère de votre personnage. Pensez à vos proches et aux gens que vous aimez. Certes, vous les adorez et peut-être même seriez-vous prêts à tuer pour eux, mais normalement, vous n’êtes pas totalement aveugle au point de ne pas avoir conscience de leurs défauts. Inspirez-vous d’eux pour coller des défauts à vos propres personnages. Et n’hésitez pas à en rajouter sur votre fiche personnage, parce que lorsque vous commencerez à écrire, vous pouvez être quasi-sûr d’en oublier la moitié ou au mieux, de les adoucir plus que prévu (donc au final, ça fera un personnage équilibré).

4. Lui faire faire des erreurs

J’aurais peut-être dû mettre ce point en n°1 tellement il est important à mes yeux. Les erreurs, c’est la caractéristique des vrais gens. On fait tous des conneries. Même moi, même vous, même la voisine et le caissier du supermarché. Pour avoir l’air vrai, vos personnages doivent faire des erreurs. C’est un passage obligé et non négociable. Et par « erreur » je ne veux pas dire qu’ils vont mettre leur pull à l’envers avant d’aller à l’école, merci bien. Je parle de vraies erreurs, celles qu’on rumine pendant des jours et dont on tire des leçons. Parce que c’est bien là tout l’intérêt : de donner une leçon à votre bébé. Je sais, ça fait mal au cœur de devoir le mettre dans le pétrin, mais c’est un mal pour un bien.

5. Le rapport aux autres

Devinez quoi ? Votre personnage principal n’est pas tout seul ! Sauf histoire particulière, bien sûr, vous avez le droit d’écrire sur un mec enfermé dans une boîte ou dernier survivant sur Terre. Mais même dans ces cas spéciaux, il n’en demeure pas moins que normalement, il a fréquenté d’autres personnes à un moment dans sa vie, quelqu’un l’a bien élevé et nourri, sinon il serait mort, non ? Vous devez donc penser à la façon dont il se comporter avec autrui et le regard que porte les autres sur lui. Les gens qui l’apprécient, le détestent, le prennent en pitié, l’aiment plus que tout, vont accentuer le côté réaliste du récit. Et ça, c’est typiquement ce qu’on cherche !

6. Le faire évoluer (en bien ou en mal)

Au cours d’un récit (encore plus d’un roman ou d’une saga en plusieurs volumes), un personnage est appelé à évoluer, c’est inévitable (sinon, c’est vachement chiant pour le lecteur). Il ne peut pas avoir exactement la même attitude dans le chapitre 1 tome 1 que dans le chapitre 10 du tome 23. De la même manière qu’on n’a pas toujours les mêmes idéaux à 16 ans qu’à 40. Les vrais gens évoluent et changent au cours du temps. Traitez vos personnages comme des vrais gens ! Ils peuvent mal tourner, ou au contraire revenir vers la lumière, ils peuvent rester entre les deux, changer plusieurs fois de camps. Selon moi, il n’y a rien de pire qu’un héros qui non seulement ne revoit jamais son jugement, mais en plus a raison depuis le début. N’oubliez pas qu’il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis ! Alors sauf si votre personnage a le QI d’une moule…

7. Réfléchir à ses réactions

Lorsque vous êtes en plein dans la rédaction de votre récit, que ce soit lors de l’écriture du brouillon ou la révision, essayez de vous poser cinq minutes pour réfléchir aux réactions de vos personnages. Sont-elles crédibles ? Vis-à-vis du caractère que vous avez établi ? Vis-à-vis de son histoire personnelle ? Vis-à-vis du contexte ? De ses capacités physiques ? Est-elle réellement capable de casser le nez à un garçon en public car il a eu un regard insistant sur son décolleté ? Est-il vraiment susceptible de bouder pendant trois jours car Maman n’a pas fait de gâteau au chocolat pour son anniversaire mais un gâteau au yaourt ? Demandez-vous si les réactions de vos personnages ne sont pas disproportionnés, c’est très vite arrivé dans un roman. Évidemment, vous avez le droit de vous lâcher un peu, mais comme toujours : tout est une question de dosage. Je terminerai sur cette citation ô combien primordiale :

créer un personnage réaliste

Et vous ?

A quoi pensez-vous en priorité lorsque vous créez vos personnages ? Y a-t-il quelque chose que j’aurais oublié ? Ou quelque chose avec quoi vous n’êtes pas du tout d’accord ? N’hésitez pas à vous exprimer dans les commentaires et si vous trouvez cet article intéressant, pensez à le partager sur Facebook et/ou Twitter !

Tu aimeras peut-être

16 comments

O.J 25 avril 2018 - 21h 56

Fin de ma 1re visite ! Franchement, super boulot, beaucoup d’humour et une capacité à « vulgariser », ce qui est pour moi un très grand compliment (très rares sont les informaticiens capables de se faire comprendre). Bref, merci et bravo ! A +.

Reply
Eve 27 février 2018 - 19h 36

Bonjour,
Pour la partie évolution en bien ou mal, si c’est un personnage secondaire, est-ce grave s’il n’évolue pas vraiment ?

Reply
Eve COCHEREL LE NET 27 février 2018 - 19h 36

Bonjour,
Pour la partie évolution en bien ou mal, si c’est un personnage secondaire, est-ce grave s’il n’évolue pas vraiment ?

Reply
Alex Supertamp 23 novembre 2017 - 19h 15

Salut :) J’écris un album en ce moment et mon personnage est très complexe mais je peux très peu en parler (support oblige, c’est pas comme si j’avais 300 pages..) Du coup je me retrouve un peu perdu parce qu’il à une histoire cohérente mais que je trouve justement un peu too much et que je peux pas vraiment arranger ça sans changer drastiquement ma story :/ Une solution ? bien que ma question soit plus que vague x)

Reply
Mathilde 18 avril 2017 - 10h 45

Bonjour et merci de ce post.
J’aime bien ton analyse des perso secondaires. Les fiches de personnages sont indispensables, avant même d’avoir écrit une ligne! C’est un boulot considérable mais efficace si l’on veut mettre en valeur le perso principal.

Reply
Magali 23 janvier 2017 - 10h 53

Bonjour Cordelia !

Un grand merci pour tous ces conseils, ils m’ont beaucoup apporté. J’ai découovert ton blog tout récemment et depuis je viens régulièrement.
Je me suis dit qu’il fallait absolument que je te laisse un commentaire pour te remercier de tout ce que tu fais pour tous les amateurs d’écriture.
Je bloquais un peu sur le livre que je suis en train d’écrire, mais grâce à ton aide j’ai pu bien avancer.

Continue comme ça, tu fais des heureux !!!!

Reply
Slf 5 mars 2016 - 13h 16

Salut! Merci pour ce super article plein de bon conseils^^
Moi-même j’écris, et j’aimerais savoir sur quels sites ou plateformes vous postez vos écrits; j’aimerais partager mes histoires, mais je ne sais pas trop où les mettre en ligne^^ » J’avais pensé à Fanfictions.fr, c’est un peu LA référence, mais je fais que des personnages originaux, donc ça ne colle pas trop avec l’esprit du truc…
Merci d’avance^^

Reply
Morgane 21 mars 2016 - 19h 42

Bonjour !
Plusieurs possibilités. Si tu souhaites simplement partager tes écrits gratuitement et avoir des réactions de tes lecteurs, tu peux effectivement viser Fanfiction.net ou Wattpad qui est à la mode en ce moment et ne répertorie pas forcément des histoires alternatives…
Sinon, pour créer des ebooks de qualité, tu peux aussi te lancer avec Amazon ou Kobo. Personnellement, je préfère Amazon (qui fait parfois débats) car il est possible d’avoir une page d’auteur ce qui aide pour gagner en visibilité… Du coup, pour Amazon il faut aller sur Kindle Direct Publishing. C’est très simple d’utilisation :)
Bonne chance pour la suite…
A bientôt !
Morgane Pinon

Reply
Morgane 28 février 2015 - 9h 43

Merci Cordelia pour ces précieux conseils ! Il est vrai qu’il faut donner des faiblesses et de vrais défauts à ses personnages. On m’avait reproché dans ma première FanFiction d’avoir un personnage un peu trop Marie-Sue. Du coup, je me suis rendu compte qu’effectivement, tout était trop parfait… Une leçon que j’espère avoir tiré dans mes derniers écrits :)

Reply
Cordélia Reid 2 mars 2015 - 22h 32

De rien, ça me fait plaisir ^^

Reply
Léna 24 février 2015 - 23h 55

Un très bon article plein de bon sens ! Je trouve que les conseils sur les défauts des personnages ainsi que sur ses erreurs sont particulièrement pertinent, car ce sont des points qu’on oublie souvent. Ce qui est d’autant plus dommage qu’ils rendent nos personnages beaucoup plus plausible !
Merci pour cet article ;-)

Reply
Cordélia Reid 25 février 2015 - 14h 35

Merci à toi pour ton commentaire !

Reply
Syparis 4 février 2015 - 19h 32

Je pense qu’un personnage est toujours une réorganisation de ma personnalité. C’est égo-centré, mais cela me permet de réaliser que j’exprime mes défauts et mes qualités en fonction de la situation. Nous ne sommes pas toujours cohérents avec nous même, mais nous aimerions le paraître. Bref, nous ne sommes pas, nous devenons dans telles circonstances tel personnage… nous jouons plusieurs rôles !

Reply
White Bird 3 février 2015 - 17h 50

Toutes les erreurs que tu cites, je les ai faites quand j’ai commencé à écrire à mes 14 ans. Mais j’aimais tellement mon personnage que je me suis accroché, je l’ai écorché, remis à sa place à mesure que je gagnais en maturité et en expérience. Je dis LE personnage car même dans un univers différent, je ne peux pas m’empêcher de le faire apparaître quand j’en ai l’occasion. C’était mon premier bébé! Et il n’y a rien de plus réjouissant que de savoir les lecteurs aussi attachés que moi à ce personnage.
Ton article m’a faite sourire et rappeler de bons moments, je vais volontiers en lire d’autres.

Reply
Cordélia Reid 4 février 2015 - 17h 39

Je pense qu’on les a toutes faites à un moment où un autre ces erreurs x)

Reply
Sandie 29 janvier 2015 - 15h 34

Quand un nouveau personnage apparaît dans mon histoire, je me demande toujours à qui il me fait penser parmi mes amis/collègues/… ou même parmi d’autres personnages de fiction. Je pique certains traits physique à l’un, certains traits de caractère à l’autre, …
Et à chaque fois que je met en scène ce personnage dans mon histoire, j’ai en tête les 2-3 personnes en question et je me demande comment eux réagiraient dans cette situation ? Qu’est-ce qu’il diraient ? …

Reply

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. Ok En savoir plus