Accueil » Littérature » Conseils d'écriture » Apprendre à écrire avec la fanfiction

Apprendre à écrire avec la fanfiction

by Cordélia

Bonjour à tous et à toutes !

Aujourd’hui, j’ai décidé de vous parler d’un sujet un peu spécial que, peut-être, certains d’entre-vous connaissent : la fanfiction. Et plus précisément, les enseignements que j’ai tirés de la fanfiction. En effet, j’ai écrit énormément de fanfiction à une époque. Il m’arrive d’en réécrire de temps en temps, pour le plaisir et pour les lecteurs que j’ai dans ce milieu. Je pense que c’est réellement grâce à la fanfiction que j’ai réussi à former mon écriture, à apprendre à mener une intrigue du prologue jusqu’à l’épilogue et à construire des personnages dans un univers déterminé.

Peut-être que certains d’entre vous n’ont rien compris à ce premier paragraphe, il est donc bon de revenir sur la définition du mot « fanfiction ».

C’est quoi la fanfiction ?

Le mot « fanfiction » est simplement une contraction des mots « fan » et « fiction ». « Fiction » dans le sens « histoire ». C’est donc littéralement une fiction, une histoire écrite par un fan. Fan de quoi ? Eh bien, de tout ce qu’on veut. Le but est d’utiliser l’univers d’une œuvre dont on est fan (livre, film, manga, jeux vidéos, série, célébrité…) pour écrire. En réutilisant des personnages existants dans l’œuvre ou en en inventant d’autres pour les besoins de la production. Le but est en prolonger le plaisir des fans.

On peut reprendre l’histoire de base, le scénario d’origine (le canon), continuer l’histoire (séquelle), écrire ce qu’il se passe avant l’histoire (préquelle), combler les vides du scénario (par exemple en racontant l’histoire de personnages secondaires) ou inventer complètement en ne conservant que l’univers et quelques personnages clin d’œil. Tout est possible ! L’auteur de fanfictions est complètement libre… dans le cadre de l’univers qu’il s’est choisi. Cela permet de combler la frustration de ne pas avoir plus et d’approfondir l’univers dont on est fan.

La fanfiction fait maintenant partie intégrante de la culture populaire et elle est internationale. Des plateformes de publication, dont la plus célèbre est Fanfiction.net, ont vu le jour et proposent des publications entièrement gratuites dans toutes les langues. L’aspect gratuit est extrêmement important. En effet, la fanfiction peut être considérée comme une atteinte aux droits d’auteur. Elle est néanmoins tolérée tant que les auteurs de fanfiction ne gagnent pas le moindre centime. Même si certains auteurs ont exprimé leur opposition à la fanfiction, les auteurs de fanfiction respectent plus ou moins ces souhaits. La fanfiction est une pratique trop importante pour être interdite ou contrôlée à l’heure actuelle. Certains auteurs l’encouragent et sont très heureux de voir perdurer leurs œuvres à travers l’imagination de leurs fans. La fanfiction autorisée la plus connue concerne bien sûr l’univers étendu de Star Wars ! Et non, je refuse de citer 50 nuances de m…

La fanfiction, c’est aussi un immense réseau communautaire. Les fanfictionneurs, lecteurs et/ou auteurs sont en contact dans le monde entier ! J’ai aujourd’hui énormément d’amis que j’ai connu, à la base, via des sites de fanfictions. Il y a tout un lexique compréhensible uniquement par les initiés. Je peux vous parler du fandom qui désigne l’univers utilisé (par exemple le fandom Hunger Games), de l’OTP = One True Pairing utilisé pour parler de son couple de personnages préférés et j’en passe et des meilleurs. Je vous ai trouvé ici un lexique des fanfictions.

En résumé, la fanfiction est une forme d’écriture communautaire, peut-être même un genre littéraire qui s’affranchit dans une certaine mesure de la notion de droits d’auteur. On mélange des univers préexistants, on les utilise et on les tord dans tous les sens pour le plaisir. Les fanfictions peuvent être de plus ou moins bonne qualité (selon moi, il y a plus de caca que de papillons en fanfiction…) néanmoins, nous ne sommes pas là pour juger les ados prépubères écrivant des fanfics en SMS, car nous avons tous été ado un jour. Et ouais, j’ai aussi écrit en SMS à une époque. J’ai honte. Chut. En tout cas, il faut savoir qu’il y a vraiment tout et n’importe quoi sur Internet.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à consulter l’article Wiki sur la fanfiction qui n’est pas mal du tout.

Jack Frost (les 5 légendes) et Elsa (la reine des neiges)

Jack Frost (les 5 légendes) et Elsa (la reine des neiges)

Pourquoi apprendre à écrire avec la fanfiction ?

C’est plus facile d’utiliser un univers et des personnages qui existent déjà

Pour moi, la fanfiction, c’était la solution de facilité. J’entends déjà les auteurs de fanfic’ hurler à la mort, mais c’est quand même un peu vrai. Ne pas à avoir à inventer ni ses personnages, ni son univers, c’est quand même une charge de travail en moins. Le travail sur le respect de ces personnages et de cet univers n’est pas moins important et n’est surtout pas à mépriser (j’en sais quelque chose), mais il faut avouer que cela n’a rien à voir.

Comme on n’a pas forcément à inventer l’univers et les personnages, on peut se concentrer sur autre chose et c’est là, à mon avis, tout l’intérêt pour l’écrivain « en formation » . On peut pleinement se concentrer sur l’intrigue, sur la psychologie des personnages, les relations entre les personnages et les détails. En plus, écrire de la fanfiction indique qu’on est fan de l’univers qu’on utilise. Donc on est censé le connaître sur le bout des doigts. Une grosse partie du travail est déjà faite. Pas besoin d’inventer Sherlock Holmes, Harry Potter ou Katniss Everdeen, ils sont prêts à l’emploi !

Mon expérience de la fanfiction a été extrêmement formatrice. J’ai pu toucher à tous les genres, à tous les styles, à tous les caractères de personnages sans prise de tête. C’était être débarrassée de l’angoisse de la page blanche : il y avait des tellement de mots d’écrit sur l’univers qui m’intéressait ! Il suffisait « d’écrire la suite » en quelque sorte. Et petit à petit, j’ai abandonné les personnages préexistants pour créer les miens, tout en conservant un univers connu et rassurant. Ça a été l’occasion de créer des intrigues plus ou moins complexes, d’apprendre à gérer un scénario de A à Z et surtout, de me confronter aux exigeances des lecteurs.

Il y a plus de chances pour que les lecteurs soient au rendez-vous

Qu’on ne se voile pas la face sous des airs j’écris pour moi-même, quand on aime raconter des histoires, on aime bien que ça ne soit pas seulement à notre ours en peluche. On a donc besoin de lecteurs. Or, en fanfiction, il y en a, des lecteurs. Il y en a beaucoup. Des lecteurs qui cherchent… de la lecture plus ou moins précise. Et qu’est-ce qu’ils cherchent dans leur barre de recherche ? Fanfiction Harry Potter et Luna Lovegood. Fanfiction Cosima Orphan Black. Fanfiction Emma Swan OUAT. Fanfiction Naruto Sasuke. Etc. Techniquement, ce sont les lecteurs qui vont chercher les auteurs. Après évidemment, il y a des auteurs plus populaires que d’autres et si vous vous mettez sur un fandom très important, vous risquez d’être complètement noyé dans la masse. Mais peu importe.

Les retours des lecteurs, c’est important. Qu’ils soient constructifs ou pas. Et même s’ils ont tendance à faire gonfler notre ego de temps en temps. Parfois, les lecteurs vont suivre un auteur de fanfiction, ça fait vraiment plaisir. J’ai quelques lecteurs habitués que je commence à connaître via leurs commentaires et ça me fait vraiment du bien de pouvoir échanger avec eux, leur faire plaisir et même les décevoir de temps en temps.

Les retours positifs, c’est bien, les retours négatifs… c’est bien aussi. Je ferai prochainement un article sur la critique, mais il faut quand même savoir que c’est souvent grâce aux critiques un peu négatives qu’on s’améliore. On est rarement objectif sur son propre travail, surtout quand on a encore peu d’expérience. C’est bien d’avoir des lecteurs qui s’expriment, surtout lorsqu’on mène une intrigue sur plusieurs chapitres. En publiant petit à petit, semaine après semaine, on aura droit aux retours des lecteurs et on pourra voir si on développe bien notre intrigue ou pas. Ont-ils été surpris par la fin ? Est-ce que tel aspect de l’histoire leur semble crédible ou au contraire tiré par les cheveux ?

Je sais que quand je publie un texte qui n’est pas une fanfiction, j’ai beaucoup moins de retours. Si je n’avais pas fait de fanfiction, je pense que j’aurais fini par arrêter purement et simplement de publier mes écrits sur Internet, peut-être même d’écrire tout court. J’ai besoin de quelqu’un à qui raconter mes histoires par écrit, sinon je les raconterai à moi-même dans ma tête sans m’embêter à aligner les mots sur mon ordinateur.

fanfiction

On pardonne plus facilement les erreurs des auteurs de fanfic

Bien sûr, on a toujours le droit à l’erreur. Bien sûr. Mais les lecteurs de fanfic sont parfois moins exigeants. J’attends d’un livre qu’il soit irréprochable, ne serait-ce que du point de vue de l’orthographe. J’attends moins d’une fanfiction, même si j’ai quelques exigences. Il est plus facile de faire des essais en fanfiction puisque ça passe pour une activité de loisirs, sans que la question Est-ce assez bon pour être édité ? se pose. Les lecteurs de fanfiction peuvent facilement lire une fanfiction qu’ils considèrent comme « moyenne » parce que l’univers et les personnages leur plaisent malgré tout.

Je ne dis pas que le monde de la fanfiction est un univers de bisounours (et je suis bien placée pour le savoir), mais il est vrai que c’est parfois moins prise de tête. Les lecteurs lisent les textes, laissent un petit commentaire quand ils ont aimé, un long commentaire quand ils ont vraiment beaucoup aimé ou qu’ils ont du temps à perdre et le monde continue de tourner.

La fanfiction, je l’ai vraiment prise comme un entraînement. J’ai testé des choses, j’ai écrit au kilomètre sans même me relire parce que j’avais la flemme, j’ai été lue, j’ai reçu des commentaires et tout ça m’a aidé, petit à petit, à apprendre à écrire. Et je continue d’apprendre. Quand j’écris de la fanfic’, je ne me mets aucune pression, je suis seulement mes envies, alors que je suis bien plus exigeante avec moi-même quand j’écris mes histoires personnelles.

Fanart Gellert Grindelward et Albus Dumbledore

Fanart Gellert Grindelward et Albus Dumbledore

Et vous ?

Avez-vous déjà écrit des fanfictions ? Qu’est-ce que cela vous a apporté ? Pensez-vous que cette expérience a été formatrice ? Êtes-vous simple lecteur de fanfictions ? Seriez-vous d’accord pour que vos lecteurs écrivent des fanfictions à partir de vos romans ? N’hésitez pas, comme toujours, à laisser votre avis en commentaires !

Tu aimeras peut-être

48 comments

boulouzou 19 octobre 2019 - 16h 55

J’ai beaucoup aimée ton article, j’ai découvert ton blog il y a quelque temps ainsi que tes chaines YouTube. J’écrit moi même de la fanfiction, que j’adore c’est une passion pour moi. J’écrit de la fanfiction dans l’univers de Downton Abbey, sans vouloir me faire de pub je serai très honorer si tu pouvais aller les lires, enfin bien sur si t’en à envie : https://www.fanfiction.net/u/12796988/boulouzou

Reply
Les FanFictions ou comment transformer un monde ? | Dis ! Dis ! Dis ! On écrit ? 4 janvier 2019 - 12h 34

[…] [Es-tu désappointé par une série TV ? Un livre ? Ou un film ? Si tu aimes toujours l’univers, découvre aujourd’hui les FanFictions et transforme l’histoire à ta façon !] – L’image et cet article s’inspire d’un très bon article rédigé par Mademoiselle Cordelia [CLIQUE ICI] […]

Reply
Manapa 23 septembre 2018 - 13h 46

Avoir déjà les personnages et l’univers dans une fanfiction c’est à la fois plus facile mais aussi plus compliqué car il faut respecter le caractère des personnages déjà existant et l’univers dans lequel il évolue !

Reply
Cordélia 4 octobre 2018 - 16h 33

je suis bien d’accord ^^

Reply
Tervilles 21 juin 2017 - 0h 06

Un blog très intéressant sous toutes ses coutures… il est vrai que l’univers des FanFiction est formateur, en partie grâce aux nombreux lecteurs qui donnent vie et courage ; j’ai dix-huit ans à peine et j’écris encore principalement de la fanfiction, parce que je ne me sens pas capable de créer entièrement quelque chose de satisfaisant. Je trouve que la fanfiction permet de peaufiner son style, d’essayer, de son tromper et surtout, surtout, de travailler les personnages ; parce que pré-existants, ils offrent la possibilité d’être approfondis au maximum, d’évoluer à partir d’une situation qu’on aurait pas pu imaginer.

Reply
asuna 8 juin 2017 - 20h 45

bonjour, j’ai lu cet article et il y a quelque chose qui me chiffonne, eh bien voila j’ai 14 ans je suis lectrice et j’écris des fanfictions sur des manga/anime que j’aime bien, ça m’es venue comme ça et je pense que je me débrouille pas mal, mais j’hésite a les publier, et sachant pertinemment que mon avis propre ne suffit pas et que j’ai besoin de conseils j’ai demandé a une amie de les lire et de me donner ses avis, j’aimerai savoir si son avis a elle seul suffit ou si je dois m’ouvrir a une plus grande société de lecteur pour m’améliorer, car la raison principale pour laquelle je me suis mise a l’écriture est mon propre plaisir ?merci d’avance et bonne journée.

Reply
Matsuyama 12 septembre 2017 - 12h 47

Bonjour Asuna,
Il n’y a pas d’incompatibilité entre écrire pour le plaisir et souhaiter s’améliorer. Bien sûr, si tu dévoiles tes écrits à un grand nombre de lecteurs inconnus, il faut t’attendre 1) à ce que tous n’aiment pas l’histoire que tu écris, 2) à ce que les avis puissent être donnés sans beaucoup de tact. Si tu as des doutes sur ton style, ton histoire, il faut te préparer à ce que les commentaires puissent ne pas te faire plaisir du tout, même quand ils ne sont pas méchants. Mais il ne faut pas que ça te démoralise pour autant ! Si tu es au clair avec ce que tu attends d’une diffusion à des lecteurs, ça sera plus facile. Du coup, il y a beaucoup de plateformes différentes selon ce que tu attends : un gros site général comme fanfiction.net pour poster sans attendre de retours très détaillés, juste pour le plaisir de partager ; ou bien des forums d’écriture qui se spécialisent dans la critique de textes. Si tu souhaites t’améliorer au niveau du style, je te conseille la deuxième option ; si tu as juste envie d’un lectorat plus large qui jugera le fond avant la forme, la première option sera plus judicieuse. C’est à toi de voir ^^

Reply
Zigaudrey 9 septembre 2016 - 13h 55

Mon envie d’écrire apparaît quand j’étais jeune. C’est grâce à la télévision que je me suis mis à écrire. Sur feuille, j’écrivais des versions histoires des épisodes et rares étaient des fan-fictions.
J’étais dans les fandoms :
-Les Super Nanas (variétés tel que écriture courte ou longue des épisodes,varié les personnages(en changeant leur personnalité parce la petite moi pensé que c’était irréaliste ou parce que,c’était son choix ou pour son plaisir))
-Pucca (version écrite des épisodes et peu de fan-fictions(j’ai fait parler Pucca et Garu alors qu’ils ne parlent pas dans la série originale)
-La petite Audrey (tous les histoires sont des versions écrites des épisodes,pas vraiment des Fan-Fictions)

Après ces années de dessins, je me suis mis à l’écriture pour améliorer mon écriture (parce qu’il faut des mots pour décrire et aussi avoir plus de vocabulaire) et tester de nouvelle expérience. (Le monde est grand)
J’ai décidé d’être membre des FictionPress car je voulais être en dehors des Fandoms. Mais vu que c’est la sœur de FanFiction.net, ils m’ont mis en tant que membre parce que dans certain cas, je pourrai envoyer des revus.

Selon certain,les fan-fictions sont très mal réputé pour avoir tordu les personnages, briser la source matériel, que les auteurs de fan-fictions ne prennent pas les critiques aux sérieux, mettre un homme enceint dans un yaoi…
Mais c’est en cause de ça qu’on a peur de les lire?
Un lecteur ne doit pas avoir peur ce qu’on va lire,même si c’est une histoire mal faite!

Il se peut qu’on est de l’inspiration même par une petite chose!

En plus, on peut les aider à s’améliorer, j’ai vu aussi que la fan-fiction est considérée comme un entraînement à l’écriture (comme dit dans ton article mais aussi sur DeviantArt). Et c’est vrai!
Même si les personnages sont mal utilisé, ils soutiennent l’histoire, on peut considérer comme autres personnages et voir comment se déroule le récit.

Ce qui me plaît dans l’écriture, c’est de l’écrire de plusieurs façon,
-Un qui va avoir plus de dialogue que de narrations
-L’autre sera basée plus la beauté,voire retravailler le texte pour qu’il fasse des images plus beau
-Ou faire une histoire à partir d’une écriture automatique, laisser notre cerveau parler
Il y a plusieurs façon d’écrire un déroulement d’action!

Mes favoris sont ceux qui utilisent des références culturelles et scientifiques et bien sûr,c’est rare car c’est leur expression, leur fan-fiction ou fiction, leur idées sources.

Vu que c’est un texte, doit-il être beau ou expressive?

Je vais m’arrêter là, la commentaire prendra trop de place!
J’ai adoré cette article et aussi les commentaires. Ceci m’a appris beaucoup de choses.

Reply
Néona Wolf 1 août 2016 - 13h 35

Bonjour
Il est vrai que la fanfiction nous met moins de pression, étant donné qu’on a déjà l’univers et les personnages.
Or moi je me mets la pression, je veux absolument respecter le caractère et attitudes des personnages, je me met donc la pression.
Je suis aussi assez perfectionniste et j’ai besoin de mon plan, mon fil conducteur avant de me lancer et cela à une répercussion sur mon écriture qui se retrouve trop rigide, il n’y a pas assez de fluidité.
Et à part essaye de me détendre et lire et relire, je ne vois pas trop comment réussir à me débarrasser de ce problème

Reply
Cathys 6 mai 2016 - 16h 34

Bonjour,

Se former à travers l’écriture de fanfictions, on peut, oui, améliorer son écriture, aviver son imagination, apporter une construction davantage travaillée. L’ingrédient principal reste quand même le talent. Celui-ci différencie certains exercices à d’autres qui permettra de démarquer quelques textes. Il y des fandoms comme Harry Potter, le plus populaire, qui arrive à regorger d’histoires de qualités très honnêtes voire encore plus. Tout dépend des univers auxquels les auteurs s’attaquent, activant, motivant leurs cellules grises, et aussi, un facteur important, la diversité, l’imagination prolifique qui sort des sentiers battus. Personnellement, je mets ce fandom à part ainsi que le fantastique, science-fiction. Il peut, car il existe de l’imparfait ou de la maladresse, bien sûr, avoir des fanfictions plus moyennes mais non forcément nulles ou, admettons, en minorité, en général. Ce que je pourrais reprocher, par ailleurs, en dehors de ce type d’univers que j’ai seulement survolé, est que le thème, genre d’histoires, dans d’autres donc, tournent presque tout le temps en rond. Romance associée à un second genre qui est souvent récurrent. Suivant l’univers dont les gens s’inspirent, celui-ci qui s’avère de bonne qualité dû aussi par du dynamisme qui en ressort, je me demande comment on peut rendre, par exemple pour une série, des histoires écrites d’une façon plates, non médiocres mais on s’ennuie au bout du troisième chapitre car la réceptivité, le goût ne correspondront pas et réciproquement quand ces personnes ont affaire à des thèmes variés, contenant davantage de maturité qui n’intéressera pas car changé de style de lecture déroutera par rapport à une écriture plus soutenue que l’on jugera de chiant. Il y a des fandoms dans lesquels on se demande pourquoi on y participe.

Nous sommes tous différents, évidemment mais après analyse je crois qu’il y a pas mal de gens où il n’y a que leurs histoires qui comptent, n’étant pas essentiellement une question de préférence. J’ai pu constater qu’ils vont poster ce qu’ils écrivent sans aller voir ce qui se passe autour car ils sont atteints du; Moi je. Ce n’est pas parce-que l’on reçoit, malgré des exceptions, des commentaires à foison que c’est formidable. Rien n’est pris à titre de loisir, se prenant au sérieux ayant été confrontée à ce type de personne. Pour être commenté finalement, il faut écrire simplement, sans vocabulaire soutenu, récidiver en romance et en conclusion ressembler à tout le monde. Je me permets de critiquer car j’ai réalisé une étude, testant et c’est ce qui en est ressorti. Cela me défoule de le dire, vrai. Ce que j’ai pu lire afin de m’en faire une idée était bébête, n’ayant continué car ça ne m’intéressait pas. Chacun son opinion cependant. Suivant l’univers vers lequel on s’oriente, le facteur chance, indispensable, peut faire vivre des moments gratifiants. Si ce n’est pas le cas, même pour son propre plaisir autant se créer un blog quitte à ne jamais avoir été habitué à recevoir plus de dix commentaires. Car après tout, c’est la passion de donner naissance à une histoire simplement. Le but du jeu, sur les sites de fanfictions, est d’obtenir quelques petits avis sans être gourmand et surtout réaliste. Lorsque ce n’est pas le cas, on sature par la lassitude.

C’est comme si vous participiez à un jeu, justement, est que l’on vous sollicite épisodiquement. Vous partez. Je trouve que d’en écrire est un bon apprentissage, non inutile. Après pour attirer l’attention de lecteurs, ce n’est pas si facile que ça quand on ne rentre pas dans le moule. Les forums se montreraient plus communicatifs pour commenter des histoires, de mon point de vue concret. Bien d’essayer fanfiction.net mais non formidable pour recevoir des avis, suivant qui, encore une fois. Pour les vues, l’on n’est pas déçu. Ce témoignage n’engage que moi. Liberté d’expression, de pensées sans se sentir viser si tel était le cas. Chaque expérience est unique.

P.S: A Marie,
Allez sur le site atramenta. Vous pourrez recevoir des avis de personnes plus âgées ainsi que davantage riches.

Bonne journée.

Reply
Marie 24 avril 2016 - 20h 54

Les fanfictions sont très importantes pour moi. Au début ça ne m’intéressait pas vraiment, c’est une amie virtuelle qui m’a expliquée qu’elle était accroc à ce genre d’écriture et m’a proposée d’essayer. Et ça ne m’a pas lâché depuis. Je vois bien la différence entre celles d’aujourd’hui et celles datant de la 6e. Grâce à ceci j’ai eu envie d’écrire mon propre livre, et j’attends avec impatience de passer mon bac pour retrouver du temps libre à consacrer à l’écriture.

D’ailleurs, connaissez-vous des sites gratuits où je pourrais poster ces fictions et avoir de vrais avis ? Car sur le site où je les poste les commentaires sont bien rares et assez inutiles je dois l’admettre. Ça me fait toujours plaisir de recevoir des « j’adore ton histoire » et moins bien sûr les « Je déteste cette série », mais dans les deux cas cela ne m’aide pas à m’améliorer

Reply
lou 26 avril 2016 - 13h 52

Pour recevoir des avis constructifs sur un roman, je te conseille de t’inscrire sur un forum tel que jeunesecrivains.superforum.fr où tu trouveras des gens pour te dire qu’ils aiment, ou qu’ils aiment moins, et SURTOUT pour argumenter. Ils t’aideront sûrement à progresser.
Si c’est pour une fanfiction, déjà je te déconseille wattpad ; fanfiction.net est vraiment mieux. Demande expressément aux gens auxquels tu t’es liée ou qui te commentent régulièrement d’être sévères et de te critiquer. Ils ont souvent peur de blesser donc ils n’osent pas dire ce qui clochent et se contentent de souligner ce qu’ils aiment !
A moins que tu le passes cette année, n’attends pas le bac pour écrire. Je ne sais pas ce que tu comptes faire après mais les études post-bac sont parfois très prenantes. Et si tu penses que tu n’as pas le temps d’écrire, fixe-toi un petit objectif qui te pousse à écrire tous les jours (par exemple : écrire deux cent mots par jour. Ca fait quoi ? vingt phrases ? Et si tu réussis, ton roman sera fini dans l’année ;) ).
Bonne chance à toi !

Reply
Juliette 28 août 2015 - 13h 38

Je suis parfaitement d’accord avec toi ? J’écris toute petite, surtout des fic originales, mais je n’ai jamais réussi à les avancer, soit par flemme, soit par incertitude quand à ce que valait mes textes (comme tu l’as si bien dit sur l’article à propos des bêta lecteurs, il est difficile d’être objectif avec son propre travail ; et les amis à qui je les faisais lire ne l’était pas forcément non plus) mais surtout parce que j’avais énormément de mal à créer à la fois l’univers, les personnages (leur caractère surtout), la trame de l’histoire et son rythme… J’ai des idée et je sais écrire, mais je suis incapable de bien mener une histoire : je traîne en longueur, j’ai du mal à mettre de l’action. Cette été, j’ai donc décidé d’écrire une fanfiction à propos d’un manga que j’aime beaucoup et surtout de la publier sur des sites de fanfic pour avoir des critiques, mais surtout pour m’obliger à continuer cette histoire et apprendre à écrire de sorte à ce qu’elle soit intéressante à lire. Et effectivement j’ai trouvé ça beaucoup plus facile que d’avoir à tout inventer, résultat j’ai pu d’avantage m’attacher à la façon dont je présentais l’action, l’ambiance… C’est un essai pour faire évoluer mon style d’écriture.
PS : Je suis contente d’être tombé sur ton article, autour de moi personne n’écrit où ne s’intéresse aux fanfictions, donc je ne sais pas avec qui discuter de ce genre de sujet.

Reply
Cordélia Reid 15 septembre 2015 - 10h 25

C’est un travail particulier la fanfic, mais ça peut vraiment être formateur, y a pas à dire ^^ et surtout ça permet d’avoir un lectorat

Reply
Coriandre 3 août 2015 - 11h 14

Personnellement, je suis encore jeune mais j’ai découvert la fanfiction à l’âge de onze ans. Je lisais un peu tout et n’importe quoi sur un manga en particulier. Pas plus tard qu’hier je triais mes histoire favorites sur FF, j’ai trouvé de belles horreurs ! x) Au fil du temps nos exigences littéraires sont de plus en plus grandes :p (Puis faut dire que dans le fandom que je lisais, y’avait pas beaucoup de perles…) Et puis je m’étais dis à l’époque « Pourquoi pas moi ? » et voilà que je commençais une fanfiction. Maintenant que je la relis je ne peux dire qu’une chose : De la vraie daube ! xD (Tout le monde renie ses premières fictions de toute façon !) C’était un immonde ramassis de clichés, fautes d’orthographes, grammaire, syntaxe, et j’en passe ! Bref, un texte qui pourrait bien faire se retourner Victor Hugo dans sa tombe. Je l’ai supprimée depuis, j’en avais clairement trop honte !
Et puis finalement je suis allée vers les fanfic’ d’Harry Potter, franchement, y’a de belles choses à lire ! Et oui souvent les caractères des personnages sont un peu déformés (Depuis quand Malefoy saute sur tout ce qui bouge ?). Mais je pense que c’est avant tout un bon moyen de se perfectionner dans l’écriture : depuis que j’écris des fanfic’ ou mes propres histoires, j’ai de très bonnes notes en orthographe et en rédaction ! C’est un réel entraînement je pense.
J’ai d’ailleurs commencé une fanfiction, ma première sur Harry Potter, c’est donc plus un « essai » pour me perfectionner. Et sûrement qu’à vingt ans je relirais ma petite histoire (Que je n’aurais sûrement pas finie xD) et je me dirais « Mon dieu, j’écrivais comme ça à quatorze ans ?!  » *Supprime* et peut-être même que continuerai à en écrire !
En tout cas je ne pense pas que les FF soient le mal, c’est un univers très rassurant, on a des avis (Plus ou moins constructifs xD) et on est encouragés par nos quelques lecteurs qui aiment ce que l’on fait !

Reply
Amanda 12 mai 2015 - 1h 06

Coucou !
Déjà bravo pour cet article. Je suis tout à fait d’accord avec toi ! C’est vrai que les fanfics nous permettent de réaliser nos « fantasmes » ou tout ce qu’on aurait voulu voir dans telle ou telle série/film/manga. X)
Cependant j’ai une petit une question. J’ai toujours écris en français. Mais je lis énormément en anglais (aidé par Google traduction, oui j’ai honte mais je ne suis pas très douée dans cette langue…) :/. Et donc je voudrais traduire certaine de mes fanfics en anglais. Mais voilà j’ai vraiment du mal en anglais. Surtout que pour traduire certaine tournure de phrase, c’est pas si simple pour rester dans l’esprit de ta phrase première. Bref j’aimerai savoir si tu avais des idées, des conseils :)
Voili voilou !

Reply
Lou C 1 avril 2015 - 21h 43

Salut à toi !
Je dois t’avouer que je suis ravie de trouver quelqu’un qui a le même point de vue que moi. Oui, pour moi la fanfiction est formatrice. Avant la fanfiction, j’écrivais et j’écrivais MAL. Personnages plats, histoires non finies, non crédibles, style sans intérêt : tout y passait. Alors qu’avec la fanfiction… Je peux essayer ce que je veux. J’étais incapable d’écrire des dialogues corrects et maintenant ils filent comme de l’eau. Je n’écrivais pas de nouvelles, j’en invente tout le temps. Mon imagination était bornée et clichée, j’ai appris à reconnaître et éviter ces défauts. Je me croyais incapable d’écrire des romances, des choses drôles, de l’action, de faire de chutes à suspense ou de la parodie ? Adieu, difficultés. Avec la fanfiction, je peux m’améliorer à mon rythme en ciblant à loisir ce que je veux faire progresser. Ou sans réfléchir. Je peux découvrir mon style. Et puis, l’immense avantage de pouvoir lire des oeuvres de qualité médiocre, c’est que, contrairement aux bouquins publiés, on peut y identifier les fautes des auteurs, s’y reconnaître et apprendre à ne plus les reproduire. Bien sûr, l’aspect communautaire, parfois l’émulation, c’est aussi très bénéfique. A tel point que les conseils d’écriture classiques me paraissent ridicules si je les compare à ce que m’a enseigné la fanfiction. Je dis toujours que la fanfiction est une école de l’écriture, ce n’est pas aujourd’hui que je vais changer d’opinion. Il n’y a pas de contrainte de taille alors il suffit d’écrire.
On dirait une annonce publicitaire. Toutes mes excuses…
Evidemment, la fanfiction est très mal perçue par les non-initiés. On me donne en permanence du « tu perds ton temps », du « tu gâches ton talent », du « ça ne sert à rien », du « c’est quoi cette ‘chose’ ? », du « littérature populaire = merde ». C’est parfois très irritant. Pourtant, si on n’oublie pas que les fanfictions au contraire des romans « classiques » ne sont pas filtrés par la publication, on se rend compte que le haut du panier est exactement au même niveau que les textes publiés. Je dirais même supérieur. Je veux dire, combien de romans valent le quart de Harry Potter et les méthodes de la rationalité ?

Reply
Cordélia Reid 6 avril 2015 - 19h 48

TU as raison, il a des romans qui ne valent pas certaines fanfic de fifou qui sont merveilleuses ! Et la communauté, ça aide à s’améliorer. La fanfic est vraiment formatrice.

Reply
Matsuyama 8 janvier 2015 - 19h 42

Coucou,
Ton site me faisait déjà de l’œil depuis quelques temps, et puis je l’ai perdu de vue, et puis le revoilà. Hop, newsletter et plan du site sous le nez histoire de découvrir tout ça ! :)
Perso, j’ai aussi commencé un roman avant de découvrir la fanfiction. Mais je dois bien dire que, quand je me suis relue quelques années plus tard, j’avais honte !! Comme ça a été dit plus haut, l’un des gros avantages de la fanfic, c’est que l’univers et les persos sont tout prêt à l’emploi. Mais je trouve que c’est en fait une sacré difficulté : parce qu’il faut justement bien tout connaître sur le bout des doigts ! (bon, sauf quand on fait du UA et compagnie, mais je n’accroche plus trop à ce genre de fic… je les préfère au plus proche du canon ^^ ) Même si c’est difficile, je trouve l’exercice d’autant plus intéressant : on fait plus attention aux détails, on cherche l’histoire et le passé des personnages, leurs manies, pour rester au plus proche du caractère d’origine. C’est vraiment intéressant et très utile. On voit les choses intéressantes qui vont avoir une vraie importance dans le comportement du personnage, et ça aide beaucoup à comprendre comment fonctionne un personnage. On peut l’appliquer à nos persos originaux par la suite, et ça, c’est extraordinaire.
La fanfiction m’a aussi permis de chercher et de trouver mon propre style. Il n’est pas encore abouti – on évolue en permanence – mais je suis déjà plus fière de moi que quand je relis les débuts de mon roman ! x)
Bref, je vais continuer à zieuter les articles sur les personnages (celui sur les super-héros était très sympa ;) ).
Excellent site, merci beaucoup ! ^^

Reply
Cordélia Reid 8 janvier 2015 - 20h 09

Bonjour ! je suis ravie de te voir par ici et contente que le blog te plaise ^^ Je vous qu’on a le même avis sur la fanfic, ça fait plaisir ! On est nombreux à être passé par là mine de rien :p Bonne visite ^^

Reply
Setsuka 8 décembre 2014 - 19h 48

Bonjour ! J’ai découvert ton site via cet article et je tenais à poster mon premier commentaire dessus^^
Ah, la fanfiction… Voilà quelque chose que j’adore écrire ! En fait, avoir des contraintes me fait sentir plus à l’aise dans l’écriture, dans le sens où comme tu l’as bien dit, l’univers et les personnages sont déjà installés. Tu n’as plus que l’histoire à penser !
Je suis beaucoup plus à l’aise avec la fanfic qu’avec des histoires originales. Ceci dit, les fanfics te permettent d’apprendre beaucoup de choses en écriture.
Par exemple, je planche en ce moment sur une grosse fanfic concernant « La Reine des Neiges » où Elsa doit sauver son royaume en voyageant dans pas moins de sept mondes différents ! Avec un tel scénario, cela m’oblige à créer sept univers, des OC… En fait, je me confronte aux problèmes rencontrés par les auteurs d’histoires originales…
Et tu sais quoi ? J’adore ça :D
Très bon article, je vais visiter ton site de ce pas :)

Reply
Cordélia Reid 8 décembre 2014 - 21h 01

Ravie d’apprendre que cet article est une porte ouverte sur mon blog !
Je te comprends tout à fait ^^
Merci beaucoup en tout cas !

Reply
litsiu 13 novembre 2014 - 10h 08

Comme je suis retombé sur cet article (pas du tout) par hasard et que je n’avais pas commenté, je me suis dit que j’allais réparer cet oubli !
Quand j’ai commencé à écrire de la fanfiction, je n’avais pas du tout l’idée de me mettre à l’original par la suite. J’en avais lu par hasard, j’avais trouvé ça amusant, et je me suis dit « pourquoi pas essayer ? ». C’était juste un délire passager qui me rappelait ma crise d’ado quand je voulais devenir écrivain. Je venais sans grande ambition et j’ai trouvé plus que ce que j’étais venu chercher. D’abord, j’ai appris que j’aimais écrire. C’est déjà pas mal ! Ensuite, j’ai appris qu’il y a des gens qui vous lisent et qui commentent plutôt gentiment. Pas de manière très constructive, mais si on arrive à pondre un texte sans faute de grammaire ou d’orthographe, on sort déjà du lot, alors c’est encourageant. Comme j’ai pas reçu assez de tomates pour ma première fic qui était très moyenne mais qui plaisait quand même à quelques lecteurs, je me suis dit, ben si ils aiment ça, voyons ce qu’ils détestent. J’ai essayé le trip horreur, le trip décalé, l’humour en dessous de la ceinture voire ras des pâquerettes, et fichtre, il se trouvait toujours des gens pour aimer. J’ai donc confirmé par ma petite étude marketing ce qu’Elvira disait déjà dans les années 80 : quand y’a du sexe et de la violence, y’en a pour tous les goûts !
Voilà ce que j’ai appris en écrivant de la fanfic : on peut vraiment écrire n’importe quoi, il y a des gens qui n’aimeront pas, mais il y aura aussi des gens qui aimeront. La plupart des lecteurs se fichent du branlage de clavier. Ils veulent qu’on leur raconte une histoire.
Un avantage indéniable de la fanfic, c’est la communauté : elle est vaste, augmentant ainsi la probabilité de tomber sur des gens intéressants pour échanger sur l’écriture, et surtout, trouver quelqu’un qui soit capable de vous critiquer et vous dire ce qui ne va pas.
Mais tout n’est pas idyllique, raison pour laquelle je suis passé à l’original. D’abord, la fanfic enferme dans un univers (je passe sur les gens qui aiment le fandom plus que l’écriture en elle-même et qui vous saoulent parce que vous le souillez avec des personnages à vous, des libertés avec le sacro-saint canon, etc). Le décor est pré-mâché, tout l’art réside dans la façon de le décrire, mais on finit par tourner en rond. Donc on a envie de sortir du cadre, inventer des tas de choses, puis on se rend compte que finalement, on écrit presque de l’original, alors le pas est vite franchi.
Dès qu’on enlève les petites roues du vélo, on se paye quelques gamelles, les lecteurs sont moins nombreux, nettement plus exigeants, on croise d’autres espèces de snobs, mais c’est quand même marrant. On se met en danger, on rêve d’édition (soyons franc ! ) et tout prend une autre dimension. On ne peut plus faire abstraction du côté pas fun de l’écriture : le travail. C’est à ce moment là qu’on se trouve un bêta-lecteur sanguinaire, qu’on doit se remettre en question, et qu’on progresse réellement.
Est-ce que j’aurais écrit une ligne d’original sans la fanfiction ? Je ne sais pas, je n’aurais peut-être même pas eu l’idée d’essayer. J’aurais continué à penser que l’écriture m’était inaccessible. Finalement, non, tout le monde peut cuisiner… euh, écrire. L’important c’est de continuer à se faire plaisir, et de rester modeste, même quand on fait plus ou moins semblant de se la péter avec sa première nouvelle publiée.
En résumé, la fanfiction a été une étape très cool dans mon cursus d’auteur sporadique du dimanche, et peut-être même qu’un jour, j’avouerai à mes proches que j’ai trempé là-dedans. ^^

Reply
Cordélia Reid 13 novembre 2014 - 10h 23

Comme par hasard oui xD
Bon je suis d’accord avec toi, tu le sais, je vais pas répéter tout ce que tu as dit huhu. ça aurait été dommage que tu n’aies pas fait de fanfic, on ne se serait pas rencontrés *moment d’émotion*

Reply
Anne Rossi 29 juin 2014 - 22h 15

Bonjour, j’ai trouvé l’article vraiment intéressant au niveau de la réflexion, je me suis permis de partager. Une auteure de fanfiction a d’ailleurs dressé la liste de tous les auteurs publiés de façon traditionnelle qui sont passés à un moment ou à un autre par la fanfiction, si cela vous intéresse : http://kumfuopelleam.wordpress.com/2014/06/24/liste-des-auteurs-de-fanfiction-publies-dans-ledition-traditionnelle/
(liste à compléter, ne pas hésiter à se signaler à l’auteure).

Reply
Cordélia Reid 30 juin 2014 - 11h 27

Oh merci pour le lien, c’est gentil ^^
Et merci pour ton commentaire !

Reply
Tess 26 juin 2014 - 22h 41

faux…. La fan base la plus connue en fanfiction est Harry Potter ! Mais sinon tu as principalement raison… Enfin bref, bon article !

Reply
Cordélia Reid 30 juin 2014 - 11h 27

C’est quand même beaucoup plus récent que la fanbase Star Wars ou Star Trek ;) Même si j’adore HP !

Reply
Lily M 25 juin 2014 - 18h 27

Comme toi j’ai forgé ma plume par les fanfictions, enfin c’est toujours le cas car ça va faire dix ans que j’en écris et que j’en lis surtout. Avec le recul eet en relisant mes premières fanfictions (le truc à ne jamais faire O;O) je me suis rendue compte de mon évolution que ça soit dans le style ou la construction d’une intrigue. Et même si on travaille avec un monde déjà existant, on peut faire tout ce qu’on veut… enfin sans partir dans le OOC ou la Mary-Sue. Enfin si on peut mais après c’est moins apprécié… Quant à l’intérêt de la fanfiction en elle-même je plussois avec tout ce que tu as dit dans la première partie de ton article ! J’ai écrit un dossier de recherche de 30 pages en dernière année de licence sur le sujet donc je suis assez corrompue par la FF ;)
Encore un super article :)

Reply
Cordélia Reid 25 juin 2014 - 18h 29

Oui moi aussi j’évite de relire mes vieilles fanfics et je les supprime soigneusement xD
Mais il y a plein de choses bien en fanfic :) Tu étais sur quel fandom par curiosité ?
Et c’est cool d’avoir pu travailler là-dessus en licence !
Bonne continuation et merci pour ton commentaire

Reply
cyan 25 juin 2014 - 20h 26

C’est dommage de les supprimer ;)
Perso ça m’aide beaucoup de relire ce que j’ai fait avant, ça me permet de voir ce qui est mal fait et de m’améliorer pour la suivante. Et puis ça permet de voir si on progresse aussi.

Reply
Cordélia Reid 25 juin 2014 - 20h 26

y a des limites à tout x) mes écrits honteux de 14 ans, je veux plus jamais les voir xD c’était vraiment trop… horrible @_@

Reply
Lily M 28 juin 2014 - 13h 08

Au début, j’ai pas mal été sur le fandom de la franchise Stargate (SG1 et Atlantis) avant de partir vers le Seigneur des Anneaux et harry Potter mais seulement en tant que lectrice. Aujourd’hui, je suis active seulement dans le fandom de Star Wars mais en anglais car en français niveau fanfiction c’est un peu moins actif :) oui, c’était cool de faire des recherches sur le sujet et mon prof ne connaissait même pas la fanfiction alors ça le changeait de l’études des musiques populaires américaines ou du Gun Control… :)

Reply
Melgane 25 juin 2014 - 14h 21

Je n’ai jamais écrit de fanfiction mais à l’époque où j’étais sur Skyrock j’en ai croisé pas mal et… oui je pense que ça peut être formateur dans le sens où, effectivement, il y a un univers et des personnages déjà développé, que l’on a plus qu’à déplacer comme on le souhaite. Mais le gros problème que j’ai trouvé c’est déjà la forme : certaines filles écrivaient des paragraphes de narration et des dialogues comme au théâtre, ce qui est problématique si elles prennent l’habitude de faire comme ça pour leur premier roman, je pense, parce que j’ai dans l’idée que ça va les décrédibiliser ; mais aussi dans le fond : dans la plupart des fanfictions sur lesquelles je suis tombée il y avait certes un univers et des personnages fixés mais, justement, les filles qui écrivaient transformaient le caractère des personnages. Un jour je suis tombée sur une fanfiction de Shaman King où l’un des personnages qui était censé être le dur au grand coeur (typique du : je dis que t’es pas mon ami mais je te sauve la vie) s’est retrouvé avec un autre caractère, presque diamétralement opposé. Et, dans ce cas, autant écrire ses propres histoires avec ses propres personnages puisque les personnages de nos fanfictions n’ont de leur personnage d’origine que le nom.

Reply
Cordélia Reid 25 juin 2014 - 15h 27

Oui comme je le dis, il y a tout en n’importe quoi dans la fanfiction. Il y a des bijoux qui pourraient presque égaler le livre d’origine, et des petits « cacas » comme je les appelle x) Mais c’est aussi ça le plaisir de la fanfic, pouvoir faire n’importe quoi ;)
Merci pour ton commentaire !

Reply
Tagada 22 juin 2014 - 20h 31

Personnellement je dois le peu d’expérience en écriture que j’ai à la fanfiction. C’est vrai que c’est plus simple d’utiliser un univers déjà crée. Je sais que je suis tellement perfectionniste qu’avant que j’ai réussi à créer l’univers qui me plaira réellement, le temps aura bien passé (il va falloir que je travaille tout ça U_U). Du coup la fanfiction est une très bonne alternative pour apprendre les ficelles de l’écriture. Les forums RPG m’ont aussi pas mal aidé surtout au niveau des dialogues et de la description de l’action, et si jamais un jour je réussi à créer un univers et que mes fans ont envie d’écrire des fanfictions, je ne pourrait que les y encourager.

Reply
Eri' 22 juin 2014 - 23h 49

Fufu, les forums RPG, c’est bien pour faire ses premières armes en écriture. Mais au bout d’un moment, on se rend vite compte qu’il y a aussi pas mal de soucis. Genre le dialogue en différée ( les fameux monologues qu’on ne peut tout simplement pas utiliser dans un bouquin ou pire, la conv’ à plusieurs niveaux. ) ou les actions qui ne collent pas avec celle du partenaire.
Le rp’, c’est cool pour les bases et pour peaufiner son style. Mais pour écrire de vrai histoire, au final, ça aide pas des masses xD

Reply
Cordélia Reid 23 juin 2014 - 1h 47

Oui j’ai aussi fait mes armes en RPG ^^ Je comptais en parler dans un autre article o/ les deux sont complémentaires en fait :D
Merci pour ton commentaire ^^

Reply
Cordélia Reid 23 juin 2014 - 10h 26

Oui les forums RPG c’est le bien :3 Un article est prévu sur le sujet d’ailleurs x) Et je suis rédactrice sur Infinite RPG en passant ^^
En tout cas, c’est bien de s’entraîner :D
Merci pour ton commentaire ^^

Reply
Alixe 22 juin 2014 - 18h 27

Un web documentaire sera bientôt en ligne sur la fanfiction : http://citizen-fan.nouvelles-ecritures.francetv.fr/

Reply
Cordélia Reid 23 juin 2014 - 10h 26

Merci ^^

Reply
cyan 21 juin 2014 - 19h 06

Je trouve ça beaucoup plus difficile d’écrire des fanfics que des textes plus personnels, contrairement à toi… J’ai beaucoup de mal à rester dans un cadre lorsque j’écris, encore moins s’il n’est pas issu de mon imagination.
Je n’ai pas beaucoup d’expérience en fanfics, ceci dit, sans doute parce que j’ai du mal à m’approprier un univers déjà existant.
Mais je te rejoins sur le fait que faire lire ce qu’on écrit permet de faire de gros progrès (au lieu de rester dans son coin à gribouiller des histoires qu’on trouve nulles) et s’il m’est plus difficile d’écrire une fanfic, ça me semble infiniment plus facile à faire lire qu’une histoire entièrement personnelle ;)

Reply
Cordélia Reid 23 juin 2014 - 10h 27

Oui effectivement rester dans un cadre prédéfini peut être handicapant, parfois moi aussi ça me bride. ça dépend un peu en fait x)
Merci pour ton commentaire cyan ^^

Reply
Eri' 21 juin 2014 - 13h 21

Haaa les fanfictions. Personnellement, c’est sur des forums rp’ que j’ai fais mes premières bases ( médiocre, entre nous soit dit. ) et ensuite seulement je me suis tournée vers la fanfic’. C’était très intéressant d’écrire dans un univers pré-existant, très riche d’expérience aussi. Le plus dur à mon sens, ce n’est pas tant de respecter ce dit univers, mais de réussir à garder la psycho’ des personnages de bases. J’ai lu beaucoup de fanfic’ et c’est souvent ce genre d’erreur qui me fait grincer des dents. Genre avoir un Malefoy mièvre au possible… Nan quoi.
Après, c’est clair que c’est plus facile d’écrire une fanfic’ qu’une histoire original, y’a pas à tortiller. Mais j’ai toujours pris autant de plaisir à l’un comme à l’autre. Enfin, j’suis moi-même moins exigeante en ce qui concerne les fanfic’ que les univers originaux sur lesquels je bosse…

Enfin bref, encore un très bon article, j’ai hâte de voir ce que tu vas nous sortir sur les critiques ! =)

~~ Bybye ~~

Reply
Cordélia Reid 23 juin 2014 - 10h 28

Je t’ai déjà plus ou moins répondu sur ton autre commentaire xD
Mais oui tu as raison pour la difficulté de conserver la psycho des personnages, j’ai vu de belles horreurs xD C’est aussi pour ça que je préfère avoir mes propres perso au final ;)
Merci !

Reply
LadySo 20 juin 2014 - 21h 04

Moi, j’ai commencé à écrire mon roman et ensuite, j’ai écris des fanfictions. Et quand j’ai finalement repris mon roman, j’ai vraiment senti qu’il y avait une différence, que ça m’avait beaucoup aidé. Ce n’est pas pour ça que j’ai terminé de l’écrire, mais je suis beaucoup moins brouillon et mes idées sont plus claires.
Je ne me prend également pas la tête quand j’écris des fanfictions, mais comme elles sont quand même beaucoup lu, je fais quand même attention à plein de petites choses, notamment l’orthographe. J’étais vraiment en dessous de la moyenne quand j’étais à l’école et écrire des fanfictions m’a vraiment aidé à remonter mon niveau.
Et puis, je suis d’accord avec le fait que c’est plus « simple ». Pas besoin de créer les personnages et l’univers puisque c’est déjà tout prêt. Il m’arrive souvent d’écrire des bouts de fanfictions quand je coince sur mon roman, justement parce que je n’ai pas besoin de réfléchir à ces détails. Ça me permet de décompresser un peu et de reprendre de l’élan pour la suite.
Les fanfictions n’ont pas toujours bonne réputation (surtout que je fais partie de la catégorie qui écrie des slashs…) et certaines sont vraiment affligeantes, mais je pense vraiment que ça aide à mettre le pied à l’étrier.

Reply
Cordélia Reid 23 juin 2014 - 10h 30

L’entraînement, c’est vachement important en fait. C’est dur de se dire « ce roman n’est qu’un entraînement », alors que se dire « cette fanfic est un entraînement », direct ça passe beaucoup mieux ! C’est bien de faire ses armes sur quelque chose, la fanfiction est une bonne alternative ^^ Et puis ça détend.
Et j’écris aussi du slash ;)
Merci pour ton commentaire !

Reply
LadySo 23 juin 2014 - 12h 41

Comme dit le proverbe, c’est en forgeant qu’on devient forgeron. Plus on s’entraine à l’écriture, meilleur on devient (normalement). Tenter directement le roman, c’est bien, mais le plupart du temps, il faut quand même s’entrainer un peu avant. Et la fanfiction est parfaite, parce qu’on a vraiment un retour rapide des lecteurs. Et j’ai toujours adoré les commentaires sur tout ce qu’il n’allait pas dans mes écrits. Les filles qui m’écrivaient avaient toujours peur que je le prenne très mal alors que je les remerciais mille fois pour me dire tout ça. C’est grâce à elles que je me suis améliorée. Et sans la fanfiction, je n’aurais peut-être jamais su ce qui n’allait pas. C’est vraiment une très bonne alternative.
Et comme tu le dis, ça détend :D
De rien :). Ça fait quelques semaines que j’ai découvert ton blog, et j’aime vraiment beaucoup. C’est vraiment très intéressant, tout ce que tu nous racontes.

Reply

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. Ok En savoir plus