Accueil » Littérature » Conseils d'écriture » La panne d’inspiration en écriture

La panne d’inspiration en écriture

by Cordélia

Bonjour, bonsoir,

Aujourd’hui, j’ai choisi de parler de panne. La panne d’inspiration, pas la panne sexuelle, bien que les deux peuvent être étroitement liées quand on y réfléchit deux minutes. La panne, c’est quand ça ne marche plus, quand on se retrouve au point mort, quand la mécanique est rouillée et que le moteur ne veut plus démarrer. Elle est bien souvent (toujours ?) source d’énervement, de remise en question et d’une intense frustration. A ceux qui se poseraient la question, je suis effectivement en panne depuis un bon mois maintenant et c’est pour cette raison que j’ai eu l’idée de faire un article sur le sujet. Pour évacuer toute cette frustration qui me ronge depuis quelques semaines. Pour me sentir un peu moins seule, peut-être. Parce que ça arrive à tout le monde, les pannes. Que celui qui n’a jamais faibli me dise immédiatement son secret.

Comment se caractérise une panne d’inspiration ? En général, c’est le genre de choses dont on se rend compte très vite. Vous écriviez plusieurs pages par jour jusqu’à tard dans la nuit et un soir, vous vous couchez et vous réalisez que ça fait deux semaines que vous n’avez pas aligné plus de trois phrases. Ou peut-être que vous écrivez quand même, mais vous avez l’impression que c’est tout pourri aussi vous n’avez même pas envie de terminer votre texte. Pourtant, vous les avez les idées, vous en avez constamment. Vous imaginez tout dans votre tête, mais sur le papier, ça ne rend pas aussi bien que prévu. Voire même, vous avez trop la flemme pour ne serait-ce qu’essayer de coucher vos idées sur le papier. Parce que vous n’avez pas envie, parce que vous savez que de toute manière, ce sera pourri, parce que ça n’en vaut pas la peine. Et si vous êtes très gravement atteint, vous n’aurez même plus d’idées. Personnellement, je n’ai jamais connu ce cas critique de la maladie, mais je compatis fortement à ceux qui connaissent cette phrase difficile.

Que faire pour s’en sortir ? Comment réagir ? Combien de temps ça va durer ? Est-ce que ça vaut le coup de s’entêter ? Est-ce un signe du destin ? Est-ce que cela veut dire qu’on doit tout laisser tomber ? Est-ce que ça finira par passer ? Dans combien de temps ?

Toutes ces questions préoccupent tout scribouillard en panne sur le bord de la route de l’écriture. Je vais tenter d’y répondre en 10 points. Parce qu’on m’a appris à l’université que c’était important de structurer son propos.

n°1 : Ne pas se morfondre et déprimer stupidement

Si vous crevez un pneu sur la route, ça ne sert à rien de vous allonger par terre et de vous mettre à pleurer. La roue ne va pas se changer toute seule et encore moins qui vous attendez la mort, échoué comme une étoile de mer sur l’autoroute. Se renfermer sur vous-même et passer son temps à vous plaindre ne vous aidera certainement pas et vous ne ferez que vous mettre votre entourage à dos. Prenez votre mal en patience, serrez les dents et les fesses, et rester zen. Ce n’est qu’un mauvais moment à passer.

n°2 : S’occuper les mains et l’esprit

Ne rester pas sans rien faire ! Ce n’est pas parce que vous ne savez pas changer une roue qu’il faut rester les bras ballants comme un con. En attendant l’arrivée des secours, occupez-vous ! Vous n’arrivez plus à écrire ? Très bien, ce n’est pas grave : faites autre chose. N’importe quoi. Tout ce temps que vous passiez à écrire, il faut l’utiliser pour faire quelque chose d’utile (ou du moins distrayant). Dessinez, faites des origami, engagez-vous dans une association, sortez avec vos amis… Tout est bon pour se changer les idées et éviter de rester devant une page blanche en chouinant sur la crise d’ado de son inspiration.

n°3 : Attendre patiemment

Est-ce que ça va durer longtemps ? ça, personne ne peut le savoir. Mais si l’écriture fait partie de vous, ça reviendra un jour ou l’autre. Dans une semaine, dans trois mois, dans un an… L’essentiel c’est que l’inspiration et le goût d’écrire finisse par revenir vers vous. Mais plus vous vous entêterez en vous énervant, plus ça sera dur. Le mieux est de laisser reposer votre esprit pendant quelque temps et d’attendre que les choses se remettent en place toutes seules.

n°4 : Ne pas se dévaloriser

« De toute manière, ça ne sert à rien, je fais que du caca. » STOP ! On ne se dévalorise pas comme ça. De toute manière, cela ne fera que vous déprimez davantage. Ne soyez pas trop dur avec vous-mêmes, ce n’est pas parce que vous traversez une mauvaise passe que soudainement, toutes vos productions se transforment en bouses. Si vous voulez vous remonter le moral, allez lire deux ou trois véritables cacas trouvés sur FF.net et vous verrez qu’il y a toujours pire que vous. Oui, j’encourage la moquerie, et alors ? Il y a des cas extrêmes où c’est nécessaire et ça ne fait de mal à personne (donc je ne vous encourage pas à laisser des commentaires à de pauvres scribouillards qui n’ont rien demandé à personne sous prétexte que vous broyez du noir, faites ça dans votre tête).

n°5 : Lire, lire, lire

Vous n’arrivez pas à écrire ? Alors lisez ! Je sais de quoi je parle, quand on écrit, on oublie souvent de lire. Pas le temps. On ne peut pas faire les deux à la fois, l’écriture est une activité trop chronophage pour ça. Lisez, peut-être que vos lectures vous redonneront le goût d’écrire ou alimenteront votre réservoir à idées. Sérieusement, c’est très important de lire, surtout si vous aspirez à devenir écrivain. Lisez des auteurs publiés, mais n’hésitez pas à fouiller un peu sur internet, il y a plein de petits auteurs absolument pas connus qui méritent d’être lus et de recevoir des retours sur leurs textes.

n°6 : Relire et/ou retravailler ses vieux textes

C’est peut-être justement le moment de vous replonger de vos vieux écrits. Vous pouvez reprendre un vieux texte pour le corriger, le modifier et en faire quelque chose de plus abouti, à vous de voir. Mais ça peut être une idée pour se rassurer, pour faire quelque chose de productif sans pour autant avoir besoin de se jeter dans l’inconnu. Néanmoins évitez de vous relire si vous êtes dans une période « je suis trop nul et tout ce que j’écris est symbole de nullité ».

n°7 : Faire travailler son imagination

Ne pas écrire ne veut pas dire que vous ne pouvez pas créer dans votre tête. Personnellement j’adore m’allonger dans mon lit et imaginer des histoires que je n’écrirais jamais faute de temps, mais que j’aime bien quand même. C’est un entraînement comme un autre et une occupation de glandeur décomplexé tout à fait compréhensible. Peut-être qu’imaginer des histoires dans votre tête finira par vous donner envie de reprendre l’écriture pour les faire partager à d’autres personnes.

n°8 : Ne pas perdre la main

Ce que vous écrivez est pourri ? C’est pas grave, écrivez quand même. Si vous en avez envie, bien sûr, mais n’hésitez pas essayer quand même, quitte à garder ça pour vous si vous en avez trop honte. J’ai dit qu’il fallait prendre son mal en patience, mais si vous n’essayez jamais, vous ne pouvez pas réussir. La grâce ne vient pas toute seule comme par magie. Il n’est pas nécessaire de se lancer dans une série de romans sur 7 tomes, mais des petits trucs par ci par là peuvent être utiles. Des exercices de style par exemple, il y a tellement de possibilités. Et vous n’êtes pas obligés d’écrire toujours des romans. Essayez-vous à d’autres styles, d’autres genres. Tout est possible, tout est réalisable !

n°9 : Chercher du soutien

Oui, vous pouvez chercher du réconfort auprès de vos proches. Mais pitié, évitez de vous dévaloriser et de vous plaindre, il n’y a rien de plus énervant. Faites lire vos textes, prenez les retours positifs et négatifs, parler de votre blocage temporaire sans jouer les drama-queens. Il y a pire dans la vie.

n°10 : Écrire à plusieurs !

Ecrire ne veut pas dire être toujours seul. Il est autorisé de faire de l’auto-stop sur l’autoroute de l’écriture. Participez à des ateliers d’écriture, des jeux d’écriture sur un forum spécialisé et discutez littérature ! Discutez avec d’autres amateurs comme vous, échangez, aidez les autres, proposez vous comme correcteur (seulement si votre orthographe est irréprochable par contre…). Internet est vaste, vous trouverez forcément un endroit où faire votre nid. Il ne faut pas négliger le processus d’émulation. Être entouré de gens qui écrivent donne envie d’écrire. Vous pouvez aussi monter des projets à plusieurs, il n’y a rien de plus motivant selon moi.

Voilà ce sera tout ! J’espère que cela aura été un peu utile ou au moins, plaisant à lire. Peut-être vous êtes vous reconnus dans ces quelques lignes… En tout cas, gardez à l’esprit que vous n’êtes pas nul et ne vous laissez pas abattre ! Petite inspiration reviendra ~

Tu aimeras peut-être

12 comments

lily 8 septembre 2018 - 21h 57

personnellement j’ai jamais connu la panne d’inspiration, j’ai surtout une imagination débordante, trop d’idées à canaliser surtout xd je n’ai jamais écrit à plusieurs et aimant écrire depuis petite mais aimant lire que depuis 2017 ma solution n’est pas de lire, moi je suis une écrivaine jardinière j’ai déjà écrit des histoires sans plan, sans fiche personnage où parfois je connais toute l’histoire mais le plan est juste dans ma tête ou parfois je connais que le début de l’histoire sans connaitre la suite et c’est en écrivant que j’ai l’inspiration j’ai d’ailleurs écrit à mes 13 ans une histoire comme ça en connaissant que le début et c’est en écrivant que j’avais l’inspiration de ce qui allait se passer, j’ai déjà raconté de vive voix une histoire à mes cousines que j’avais inventé mais dont je connaissais seulement le début de l’histoire et j’ai improvisé en racontant au fur et à mesure ^^ j’ai toujours été comme ça, j’ai jamais été une écrivaine très organisée, structurée d’ailleurs je ne tiens aucun bullet journal j’ai horreur de ça, je suis bordélique dans la vie et pas organisée et ça se ressens dans l’écriture et même si je peux avoir un minimum d’organisation pour l’histoire, le plan est juste dans ma tête je ne suis pas du genre à écrire le plan détaillé mais j’écris toutes mes idées d’écriture et j’en ai pour pas mal de temps car j’ai plus d’idée d’écriture que j’écris haha donc je risque de ne pas être en panne d’inspiration pour au moins bien longtemps ^^

Reply
Léa 23 octobre 2017 - 14h 24

Hey ! Je trouve cet article super bien rédigé !
Je n’ai pas forcément retrouvé l’inspiration, mais j’ai compris d’où ça vient.
Ce sont des bons conseils que tu as donné . Il est vrai que j’ai peut-être besoin de faire reposer un peu mon esprit.
Je vais rapidement t’expliquer mon problème,
J’ai commencé un livre qui est une fanfiction, mais en fait j’ai juste repris les prénoms, donc disons que je n’ai pas de bloquage ou de contraintes, je peux aller où je veux !
Mais depuis deux mois, c’est la panne totale ! Quand j’arrive sur le chapitre en cours, je ne sais pas quoi écrire de plus, je ne sais pas où je veux amener l’histoire. C’est la cata.
Comme tu l »as dit, du coup je me rabat sur la lecture.
Voila en tout cas ton blog est super. Bonne après-midi.

Reply
Cordélia Reid 26 octobre 2017 - 9h 29

Merci pour ton commentaire :)
J’espère que tu parviendras à te débloquer, mais parfois recommencer autre chose et se distraire permet de mieux revenir après sur l’histoire ^^ Tu peux aussi le relire au calme, des fois ça aide :)

Reply
Un_passant 14 novembre 2016 - 21h 55

Trois ans à écrire en dilettante pour me rendre compte d’un petit truc qui peut aider : chercher les contextes pouvant justifier telle ou telle action, telle ou telle situation. Au final on se trouve souvent avec plusieurs possibilité, reste à trouver celle qui convient et ou comment la rendre plausible. On n’écrit pas forcément mais on trouve des idées.

Un exemple : quelles sont toutes les situations qui peuvent amener des mercenaires un peu chasseurs de trésor, un peu chasseurs de prime à partir à l’étranger.

Chaque nouvelle idée peut ouvrir de nouveaux chemins. La preuve : d’un projet de roman, je suis passé à trois et ce qui ne marche pas pour l’un peut parfois se révéler convenir pour un autre.

Reply
Cogito'Attitude 1 octobre 2016 - 14h 50

Bonjour,
Je ne sais plus comment j’ai fait pour tomber sur ton site, mais j’en suis très heureuse. Merci pour tes conseils parce que j’en avais tellement besoin. Eh oui, je suis effectivement en panne d’écriture (tout le temps) et pourtant j’aime écrire mais surtout imaginer des histoires dans ma tête. Je suis une étudiante de 25 ans en Master 2 en communication. Juste après cela, j’aimerais me spécialiser en rédaction web. Mais j’ai un problème….

J’ai du mal à me trouver un style d’écriture. Malgré le fait d’avoir des idées et de ne pas pouvoir les mettre sur papier. J’ai quand même crée un blog « https://lecogitoattitude.wordpress.com/ » pour voir mes limites. Malheureusement, j’ai du mal à suivre le rythme (manque d’inspiration et découragement).
Besoin des conseils pour trouver l’inspiration, des exercices pour m’améliorer ?
N’hésitez pas à consulter mon blog et dites moi ce que vous en pensez. Merci
Le Cogito’Attitude

Reply
Olivia 3 août 2016 - 22h 32

Bonsoir,

Je me reconnaît parfaitement dans vos ligne et je suis effectivement en panne d’écriture en ce moment. J’aimerais beaucoup que ça revienne parce que je veux avancer dans l’écriture de mon livre, du moins le plus possible pendant les vacances. Avec la reprise des cours et toutes les épreuves a passer vont me prendre beaucoup de temps. J’entre en première a la rentré et j’ai une partit du bac a la fin de l’année. Déjà que cette année j’ai eu du mal a trouver du temps ça sera pire l’année scolaire qui arrive et je veux absolument avancer. C’est comme vitale.

Reply
Crystelle 30 septembre 2015 - 22h 16

Merci de vos conseils je ne connaissais pas » les Jeux d’écriture « 

Reply
8 idées d'exercices d'écriture - Mademoiselle Cordélia 16 mars 2014 - 11h 23

[…] nous avons pu parler de la panne d’inspiration, l’un des pires ennemis de l’écrivain et qu’il fallait persévérer, en faisant […]

Reply
voir la BA sur YouTube 1 février 2014 - 22h 46

Bravo pour vos idées

Reply
Mademoiselle Cordélia 11 février 2014 - 9h 47

Merci ^^

Reply
lalaulau 28 janvier 2014 - 11h 42

Hum… Ben j’ai comme l’impression que je suis en plein dedans, tiens ! Sauf que pour le coup, le découragement et tout, dans mon cas ça arrive viiiite… Mais bon, comme tu dis, passer à autre chose, revenir dessus de temps en temps, et puis continuer à écrire, même pour faire de la merde, ça aide toujours…
En tout cas je me suis bien reconnue dans ton explication quand tu dis que les idées sont là, mais que rien avance sur papier… *écrit-elle en pensant à cette histoire qui lui trotte dans la tête depuis six mois*
J’ajoutrais à ta liste le fait de bien se mettre dans la tête que le plus important est de se faire plaisir, sans se mettre la pression, et que tout finit par revenir un jour :)

Reply
Mademoiselle Cordélia 29 janvier 2014 - 13h 00

Oui c’est bien chiant, n’est-ce pas ? x) Et tu as raison, se faire plaisir c’est aussi essentiel !

Reply

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. Ok En savoir plus