Accueil » Littérature » Réflexions d'auteur » Inspiration ou plagiat ?

Inspiration ou plagiat ?

by Cordélia

Bonjour à tous et à toutes !

J’espère que vous passez de bonnes vacances et qu’à défaut, vous avez passé un bon week-end. Aujourd’hui, nous allons parler d’un sujet un peu sensible à savoir le plagiat. C’est la bête noire de tout auteur, on est bien d’accord. Se faire plagier… Quelle horreur, n’est-ce pas ? Personnellement, j’ai complètement arrêtée d’être paranoïaque là-dessus, je ne pense pas que mes petites histoires d’écrivaillonne amateur intéressent grand monde. Je ne crois pas avoir eu THE idée du siècle qui fera un best-seller. Mais ce n’est pas vraiment la question, je ne suis pas là pour vous raconter ma vie (pas cette fois).

Mon article du jour portera sur la question suivante : quand peut-on dire qu’on s’inspire seulement d’une œuvre pré-existante et jusqu’à quel point peut-on prétendre que ce n’est pas du plagiat. Plagier, c’est copier un auteur sans le citer ou s’inspirer fortement d’un modèle sans citer l’auteur. Et le plagiat, mesdames messieurs, c’est du vol. Copier, on voit tous ce que c’est : c’est prendre carrément des morceaux de phrases, des paragraphes entiers pour les coller dans son propre texte. Par contre s’inspirer fortement… la définition est beaucoup plus floue.

J’ai essayé de faire une hiérarchie des degrés d’inspiration pour débroussailler ce terrain miné. Je ne détiens pas la science infuse (à mon grand regret) et ceci n’est que le fruit d’une réflexion personnelle (certifiée sans plagiat !). Vous êtes invités à partager votre propre réflexion, à émettre des critiques, formuler des ajouts via les commentaires, comme d’habitude ! Inspiration ou plagiat ? Là est la question…

Les différents degrés d’inspiration by Cordélia

Le clin d’œil

Tout le monde s’accordera à dire que le clin d’œil est plutôt un compliment pour un auteur. Il tient sur une page, parfois même sur une seule ligne et ça peut être une citation. Si à un moment donné de mon histoire, un personnage commence à appeler un objet « mon précieux » , ça ne sera pas du plagiat mais un simple clin d’œil. Le but est de faire tiquer les connaisseurs, de faire sourire ou rire parfois. Ça peut être aussi l’usage d’un prénom particulier. Si je choisis de réutiliser le prénom Ewilan, ça ne sera pas du plagiat non plus, même si Bottero a inventé ce prénom. Ça sera plus un clin d’œil, une référence si c’est le nom de mon personnage principal et donc utilisé dans tout le roman (après que ce soit de bon goût ou pas… là n’est pas la question !).

La référence

On monte un peu dans mon classement avec la référence. Cette fois, il ne s’agit plus seulement d’un clin d’œil de quelques secondes, avec une référence, on peut s’étendre plus longtemps. C’est moins anecdotique que le clin d’œil, la référence a pour moi une utilité dans l’histoire contrairement au clin d’œil qui se fait « en passant » . La référence se positionne en tant que telle, elle est faite de manière à être remarquée justement ! L’auteur ne fait pas comme si c’était son idée, il dit plutôt « vous vous souvenez de telle œuvre ? Eh bien je l’aime bien ! » .

Le cliché

Si un cliché est ce qu’il est, c’est bien parce qu’il est sur-utilisé en littérature. Personne ne peut s’attribuer le mérite d’avoir écrit le premier sur un orphelin, une fille cachée de roi ou quelqu’un essayant d’apprivoiser un dragon. Pour le coup, vous n’avez pas de souci à vous faire avec le cliché… Quoi qu’il arrive, vous le retrouverez partout.

La recette qui marche

J’ai hésité à mettre la recette avec le cliché… Finalement j’ai choisi de distinguer les deux, mais je comprends que ça se discute. Vous voulez écrire un roman de fantasy avec une prophétie, des nains qui détestent les elfes et des monstres pas beaux ? Ce n’est pas du plagiat, vous utilisez juste une recette qui a fait ses preuves ! Il est impossible de retrouver celui qui a inventé les nains, les elfes et les ogres des collines. Mettre tout ça ensemble, c’est comme utiliser les ingrédients essentiels pour faire un bon gâteau. Il est possible de faire un gâteau sans farine, mais il y en a dans beaucoup de recettes, n’est-ce pas ? Alors rassurez-vous, vous n’êtes pas en train de plagier Tolkien, il n’a jamais eu le monopole. Et vous avez même le droit d’inventer une école de magie, ce n’est pas que dans Harry Potter. Comme on reconnait une recette qui marche ? Parce qu’elle est utilisée à toutes les sauces, tout simplement. Si vous trouvez plusieurs livres avec le même contexte de base par exemple, c’est qu’on est face à une recette !

La libre inspiration

Rentrons dans la zone dangereuse avec ce que j’appelle la libre inspiration. Pour moi, c’est une forme de réécriture. On peut parfaitement réécrire la Petite Sirène ou faire une adaptation moderne de Phèdre. La limite à ne pas franchir à mon humble avis, c’est d’utiliser des histoires qui ne sont pas tombées dans le domaine public. On ne réécrit pas Harry Potter en plaidant à la libre inspiration ! Par contre on peut réécrire les contes qui appartiennent à la culture populaire. Il y a néanmoins une exception avec la parodie. Par exemple, existe des parodies de Harry Potter avec des Barty Trotter et autres anagrammes loufoques. Là, on se retrouve protégé par le Code de la Propriété intellectuelle qui fait exception des parodies, pastiches et caricatures (je vous invite fortement à vous renseigner correctement sur le sujet si vous êtes intéressés).

La fanfiction

Attention, terrain miné ! La fanfiction, c’est un peu violer le Code de la Propriété intellectuelle, soyons honnête… On utilise carrément des univers normalement protégés par la loi, des personnages appartenant à des auteurs, etc. Et sans complexe, s’il vous plaît ! La fanfiction n’est pas autorisée dans l’absolu, si les auteurs décidaient de porter plainte et de faire fermer Fanfiction.net, je pense qu’ils obtiendraient gain de cause. Néanmoins, la différence avec du plagiat, c’est que l’auteur de fanfiction ne prétend pas être propriétaire de l’univers qu’il utilise. Il le dit souvent lui-même « telle, telle, telle choses ne m’appartiennent pas mais sont issues de tel bouquin » . L’auteur de fanfiction ne gagne pas d’argent, il est interdit de vendre une fanfiction (ou alors il faut que l’acheteur paye l’ouvrage à prix coûtant, c’est à dire qu’il ne paye que l’impression et que l’auteur de fanfiction ne récupère rien de cette vente).

Le plagiat

Nous terminons, comme prévu, avec le plagiat. Le plagiat, c’est prétendre que quelque chose nous appartient alors que ce n’est pas le cas. Je l’ai dit en début d’article, le plagiat de base : c’est le copié-collé. Mais si j’écris l’histoire d’un jeune orphelin qui se révèle être un sorcier, emmené dans une école de magie perdue en Ecosse par une charmante demi-géante après avoir fait ses courses sur un chemin caché des gens normaux qui n’ont pas de pouvoirs magiques… Vous me l’accorderez : ça pue le plagiat à plein nez. Plagier, c’est piquer quelque chose de très important : l’intrigue, des personnages, des lieux totalement originaux, l’organisation spécifique d’une société, etc.

Le plagiat, c’est vraiment très mal et je ne l’encouragerai jamais. Néanmoins, il faut arrêter d’être paranoïaque. Des idées, on en a tous et il se trouve qu’on a parfois… les mêmes. On qu’on va s’inspirer de la même chose, par conséquent nous arriverons à des résultats similaires. Lorsque vous soupçonnez quelqu’un de plagiat ou que vous vous demandez si votre inspiration n’est pas trop influencée par quelque chose, posez-vous cinq minutes pour réfléchir vraiment à cette question. Il n’est pas rare qu’en tant qu’auteur, on ait tendance à s’attarder sur des détails et à se mettre en alerte rouge en moins de cinq minutes (je le sais, je l’ai vécu), mais en reprenant les faits à plat, on se rend parfois compte que notre petit plagieur a peut-être simplement eu la même idée, car l’histoire est totalement différente, les personnages sont différents et il n’y a qu’un détail de similaire avec vous. Demandez un avis extérieur, c’est la meilleure chose à faire !

Par contre, si le plagiat est avéré, je vous encourage à prendre les mesures qui s’imposent !

Et vous ?

Que pensez-vous de tout ça ? A partir de quand considérez-vous que quelque chose relève du plagiat ? Vous êtes-vous déjà fait plagié ? Avez-vous peur du plagiat ? Partagez votre avis et votre expérience via les commentaires !

Tu aimeras peut-être

28 comments

lily 8 septembre 2018 - 23h 56

je suis d’accord sur les différences, après la trop grande inspiration qui peut être de la fanfiction ça va se voir dont j’ai lu une histoire auto-édité qui fait trop fanfiction de la 5ème vagues et les âmes vagabondes un mix des 2 et les lecteurs et lectrices ne sont pas cons et vont voir les trop nombreuses ressemblances qui ne sont pas que de simples clin d’oeil et références surtout que dans la fiction auto-édité que j’ai lu, j’ai vu les ressemblances à ces 2 livres mais c’est pas mentionné dans son livre donc oui il y a des écrivains et écrivaines qui écrivent leur histoire mais en s’inspirant trop d’autres histoires, trop de ressemblances à d’autres que ça fait fanfiction, il y en a qui sont conscients et d’autres non surtout pour vendre leurs livres xd par contre le plagiat c’est pas que de trop grande inspiration c’est de la copie, c’est du copié-collé et c’est pas être paranoïaque car ça existe: une « autrice » de romance s’est prise en flagrant délit de plagiat alors que ses livres sont vendues par une maison d’édition hugo roman dont je ne sais pas s’ils ont vérifié ou pas, mais des lectrices ont vu les différents plagiats qui est du copié-collé qu’elle a gardé ou changé juste le pronom LOL SANS CITER LA SOURCE c’est bien du plagiat, elle a plagié marc levy alors qu’il est connu, elle a plagié un poète, elle a déjà plagié des anonymes sur wattpadd et tumblr et c’était pas son 1er plagiat, la maison d’édition a réagi en disant qu’elle allait vérifié mais hugo roman a quand même publié après le scandale du plagiat la suite d’un des autres livres de cette « autrice » du coup je me demande si cette maison d’édition se fiche du plagiat, joue sur le scandale pour vendre etc article sur ce plagiat https://leblogdecatal0gue.wordpress.com/2018/06/10/plagiat-you-kill-me-baby-de-tina-ayme/ et je ne peux même pas appeler cette personne « autrice » elle a déjà plagié des auteurs, des anonymes et c’était pas son 1er coup d’essai, c’est pas une vrai « autrice » pour moi car un ou une auteur(e) pour moi c’est une personne qui choisit ses mots, les écrit, ne se contente pas de facilités en copiant, aime écrire et passe du temps à écrire, à trouver les bons mots justes etc et tout ça prend du temps alors je ne peux pas la qualifier de « autrice » car elle n’écrit pas avec ses mots! La citation n’est pas puni tant qu’on cite la source mais là elle s’est contentée juste de plagier et copier en s’appropriant les mots des autres sans citer la source et les autres auteurs donc c’est bien du plagiat

Reply
Estelle 4 novembre 2017 - 22h 29

C’est un super article malgré la date de publication… je ne m’attends pas à une réponse mais j’essaye tout de même ! :)
Mon problème est assez étrange en fait, j’aimerais beaucoup m’inspirer d’une fanfiction sur Harry Potter (l’orage des loups de Halen-misma) mais pour une histoire sans aucun lien avec Harry Potter. En effet, je trouve ça chouette de faire une histoire d’amour entre Hermione et Greyback car c’est peu commun et j’aimerais l’intégrer dans mon histoire dont j’avais déjà eu une petite idée avant de découvrir cette fanfiction. Sauf que je suis un peu bloquée, en effet la rencontre et le déroulement de la fanfiction me plaisent beaucoup donc j’aimerais m’inspirer de la rencontre et des paroles échangés ainsi que le déroulement (enfin j’inventerais la suite car l’auteur ne l’a pas fini) mais je trouve que c’est plus de l’inspiration mais du plagiat et ça me bloque vraiment… Quand penses-tu ?
Merci d’avance de ta réponse !
Encore bravo pour ton article ! :)

Reply
Soraya 9 octobre 2017 - 16h 21

Salut ça va ?

J’suis tombée par hasard sur ton article, et j’suis perturbée car j’ai commencé récemment à écrire une histoire et il s’avère qu’apparemment elle ressemble à un livre interactif. Du coup, j’suis perturbée ! En fait, notre intrigue est proche dans la mesure où on a eu la même idée : une académie de magie dans la même forêt magique ! °0° Grâce à une vidéo postée par un Youtubeur, qui a joué le livre interactif en ligne, j’ai pu constaté que par soulagement, nos événements ne sont pas pareil seul notre intrigue est proche.
Bref, ce souci me préoccupe car du coup, je ne souhaite pas prendre le risque de l’envoyer chez un éditeur :-/

J’viens donc à ma question : est ce que on peut penser que mon histoire est un plagiat de cette histoire ? ou peut-elle être considérée comme de l’inspiration ?

Merci d’avance

Reply
Cordélia Reid 26 octobre 2017 - 9h 40

ça arrive d’avoir des idées similaires :) une académie dans une forêt magique, c’est au final assez attendu (Harry Potter ?), donc si les événements à l’intérieur sont différents, pas de problème :D

Reply
Namtar 18 juillet 2016 - 10h 34

Bonjour, j’écris la version romancée d’une histoire d’amour qui a vraiment eut lieu pendant la Révolution Française en me servant notamment des mémoires de la jeune femme. Est-ce du plagiat pour vous ? :)

Reply
Sylvie Tisserant 7 septembre 2019 - 23h 48

Bonsoir
Est ce que vous connaissez le film américain avec Kate Winslet et Cameron Diaz « The holidays »?
Une auteure à écrit et auto édité un livre sur Amazon copié collé sur l’histoire du film.
Nous sommes plusieurs à nous en être aperçues. Bien sûr elle, dit que non, qu’elle s’est sans doute inspirée du film mais qu’elle n’a pas copié sauf que tout ce qui se passe ds le livre, sauf qu’elle a changé les personnages, est dans le film. Tout se déroule de la même façon.
Elle ne cite à aucun moment dans le livre une quelconque référence au film.
Pour moi, c’est du plagiat total.
Et pour vous ?
Merci de votre reponse.
Sylvie

Reply
Alex 14 juin 2016 - 22h 07

Bonsoir, merci pour cet article :) si je reprend en partie la trame d’une pièce de théâtre tombée dans le domaine publique. Oeuvre originale qui elle-même s’inspire de personnages ayant réellement existés (Robespierre et sa « fiancée » éléonore), ça tomberait dans la libre inspiration ? :)

Reply
Garyu 14 mars 2016 - 22h 00

Bonsoir, je te remercie pour ton article qui m’a permis de me faire une idée plus précise. Cependant j’aurais besoin d’une précision : si je souhaite écrire un roman dans lequel existe tout un peuple existant dans un autre univers et ayant une histoire, des caractéristiques physiques et des compétences précise mais que je change le nom de ce peuple, que je modifie un peu leur apparence physique ainsi qu’un détail qui dans l’oeuvre originale explique leurs compétences, est ce qu’il s’agit d’un plagiat ou d’une inspiration ? (On est en désaccords avec la personne qui m’aide pour cette oeuvre elle indiquant que c’est assez et moi estimant que c’est pas assez).

Reply
Louve 31 août 2016 - 12h 51

Bonjour, je me permets d’apporter une reflexion sur ce point. A quel point ce peuple est-il original? Si c’est un « genre de peuple » que l’on retrouve à plusieurs endroit, ça rentre plutot dans la recette il me semble. Mais si le peuple a été complètement inventé par l’auteur et est assez original pour ne pas être trouvable ailleurs, peut-être ces quelques changements sont-ils un peu légers?
Personnellement, le peuple inventée par une ami m’a beaucoup inspirée (un peuple d’elfe, mais avec une forme de société assez originale et interressante). Je lui en ai parlé, du coup. Et ça ne la dérangeait pas que je réutilise certains points. Mais j’ai fait de gros changements quand même. Mon peuple a moi est humain. C’est juste qu’il possède la même organisation sociétale (pour des raisons différentes).

Reply
H. Gray 25 juin 2015 - 13h 17

Bon article ! (Comme souvent ici, c’est pour ça que je squatte.)
Je me permets juste une précision sur la fanfiction : c’est interdit, en théorie. En fait, ça reste assez flou juridiquement car aucun cas n’a été traîné devant les tribunaux, aux US ou en France (ou n’importe où que je sache). Par exemple, il existe aux Etats-Unis le Fair Use, qui apporte des exceptions au Copyright. Mais on ne sait pas pour le moment si la fanfic entre dans ce champ juridique. Dans le doute, les disclamer c’est très bien. Mais si un auteur décide de vous attaquer en justice, ça n’aura pas de valeur. En France, c’est encore plus flou… Il y a beaucoup à faire dans ce pays au niveau du droit d’auteur. C’est une autre histoire ^^ De plus, il existe des sites (amateurs, par des fans, mais ça ne change pas le problème ; US ou canadiens bien souvent) proposant en versions papier des fanfictions. Moyennant finance. Certes, imprimer un livre coûte. Cependant, ce n’est pas du tout légal. C’est un peu le même problème quand certains artistes vendent des fanarts (y en a pas mal sur DeviantArt).
Mais je pense qu’il y a une certaine tolérance générale de la part des auteurs. Parce qu’en fait, ça tient surtout aux auteurs.
Dans ton article, l’exemple de fanfiction.net est intéressant. Ce site ne propose par exemple pas de fics d’Anne Rice, Robin Hobb ou encore Terry Goodkind. Parce que ces auteurs sont contre les fanfictions (mais Robin Hobb ne s’oppose par contre pas aux fanarts). A l’inverse, Neil Gaiman ou J.K. Rowling y sont favorables (sous réserve de faire attention pour Rowling, son public peut être jeune et plein de fictions ne sont pas adaptées aux enfants. Elle souhaite donc que les auteurs de fics fassent attention où ils postent.)
En tant que fan, je trouve frustrant l’opposition des auteurs. Après, je n’irais pas lire une fic sur l’univers de Hobb même si ça me fait très envie, je ne me sentirais pas en droit de le faire XD Je pense que respecter la volonté des créateurs est la base. Surtout quand on aime leurs univers. (Même si je trouve Hobb un tout petit peu extrême dans ses prises de positions…)

Reply
Caroline Boisvert-Kingsley 6 février 2015 - 2h 22

Bonjour, jaimerais savoir si on peut écrire un roman en honorant une personne célebre ou bien alors sur une série télévisé, tout en les respectant tel quils sont, est ce que sa serais du plagiat ou acceptable.

Reply
Cordélia Reid 6 février 2015 - 8h 24

Tout dépend de l’histoire. Si tu racontes par exemple l’histoire d’un fan d’une série, pas de problème. Mais si tu racontes l’histoire d’un personnage de la série, là c’est du plagiat. Et pour la personne célèbre, ça dépend de si elle est vivante ou pas à mon avis, je ne suis pas spécialiste.

Reply
Dephine 10 septembre 2014 - 16h 21

Merci pour ces explications nuancées. Très intéressant! :)

Reply
Cordélia Reid 10 septembre 2014 - 17h 10

Merci pour votre commentaire ^^

Reply
bulle 21 juillet 2014 - 19h 56

Excellent article et très bien illustré :) Je pense qu’effectivement, il y a des sujets qui sont vus et revus mais il y a toujours différents points de vue….Je parlerais de plagiat si chaque mot est repris, si la construction du texte est exactement la même et qu’il n’y a aucune différence dans l’idée qui se dégage.

Reply
Cordélia Reid 23 juillet 2014 - 0h 29

Merci ^^
Je suis assez d’accord avec toi !

Reply
litsiu 21 juillet 2014 - 17h 57

Ce qui est pratique avec le plagiat, c’est qu’il est défini par la législation. J’ai trouvé une compilation ici, tiens :
http://wwwetu.utc.fr/~thloisea/loi_et_plagiat.php

Personnellement, je fais en sorte de me protéger, par principe. Le site où je publie mes nouvelles fait l’objet d’un dépôt légal auprès de la BNF. Evidemment, si je ne sais pas que je suis plagié ça ne sert à rien, mais le risque qu’une nouvelle isolée se trouve publiée est faible, et la personne qui s’imagine acquérir argent et renommée avec mon oeuvre devrait me donner l’adresse de son dealer, parce que c’est de la bonne. Voilà pourquoi je ne verse pas dans la paranoïa : il n’y a pas d’enjeu.

Pour ce qui est de l’acte de plagier, dans le sens le plus extrême, c’est à dire copier-coller un texte… Ca me laisse perplexe. Je ne comprends pas comment on peut être dépourvu de fierté au point de voler l’oeuvre d’une autre personne, sachant que chaque retour positif qu’on aura dessus ne sera pas mérité. Ca sert à quoi ?

Reply
Cordélia Reid 23 juillet 2014 - 0h 31

Merci pour le lien ^^
Oui voilà, par principe. Je fais pareil !
Pourtant y a des gens qui sont adpetes du copier-coller. Ça me sidère, mais ça existe…

Reply
delphes 21 juillet 2014 - 17h 21

Bonjour,
j’ai découvert ton blog il y a quelques semaines : il est très chouette et très intéressant.
le plagiat existe aussi dans le domaine de la peinture. mon peintre de mari en a fait l’expérience avec notamment une personne qui l’avait eu en tant qu’élève, à qui il avait expliqué la méthode et la technique qu’il avait mise en oeuvre et développé. Cette personne a quelques temps plus tard publié un bouquin, parlé de cette fameuse technique, en « oubliant » de le citer. Et bien sûr, vendu des tableaux, ressemblant plus qu’étrangement à certaines de oeuvres de mon mari…

Reply
Cordélia Reid 23 juillet 2014 - 0h 32

Merci, ça me fait plaisir :D
le plagiat est partout malheureusement. Il faut faire attention à se protéger, mais on ne peut pas penser à tout et ‘cest normal de faire confiance aussi…

Reply
kristin fanelly andrews 21 juillet 2014 - 11h 25

J’ai bien aimé ton article. Je suis bien d’accord avec toi. En tant que petites auteures méconnues qui voudraient nous plagier ? Il est évident qu’en s’inspirant des best sellers du moment on risque de se retrouver avec les mêmes idées. Pour moi le plaggia c’est un copier coller avec exactement la même histoire, les mêmes personnages, avec quelques variantes qui permettent au copieur de se défendre.
Si on voulait accuser tous ceux qui ont écrit une histoire de vampire, de loup garou ou de sorcière on aurait de quoi faire.

Reply
Cordélia Reid 26 juillet 2014 - 18h 57

Merci, ça me fait plaisir ^^
Je pense aussi qu’il y a peu de chances qu’on me plagie. Ou si, des articles de blog à la limite, mais tant que la personne ne gagne pas d’argent avec à ma place, je m’en fous un peu.
Bref merci pour ton commentaire !

Reply
MamanZazou 21 juillet 2014 - 10h 59

J’adore ton article ! Dur Dur des fois effectivement de traiter un sujet qui nous vient instantanément à l’esprit sans toutefois vouloir nuire à l’auteur d’un sujet quasi identique !  » Quand nous sommes mamans et que nous écrivons sur les premiers pas de notre bambin par exemple, il est quasi certain qu’une autre maman aura elle aussi écrit sur le sujet  » hihi

Reply
Cordélia Reid 26 juillet 2014 - 18h 59

Merci ^^
Oui effectivement un article « le jour où mon enfant a marché pour la première fois » doit être très souvent utilisé xD

Reply
Melgane 21 juillet 2014 - 10h 39

Bravo pour ton article très complet ! :)

Je suis toujours surprise par la paranoïa ambiante. Je suis tombée plusieurs fois, notamment quand j’étais sur Skyrock, sur des filles qui hurlaient au plagiat… sauf que le plagiat portait sur des clichés/recettes (genre le triangle amoureux, le gars et la fille qui ne peuvent pas se blairer et qui finissent ensemble, ou la fille qui rencontre un beau ténébreux, ledit ténébreux se révélant être un vampire). Et, comme tu dis, on peut avoir la même idée. Plus récemment j’ai lu l’article d’une blogueuse qui voulait remettre les choses au clair : elle avait écrit un article sur je ne sais plus quel sujet et des lecteurs avaient hurlé au plagiat parce que son article portait sur le même sujet qu’une autre blogueuse… faut arrêter deux minutes, deux personnes peuvent avoir la même idée à une ou semaine d’intervalles, d’autant plus si ledit sujet est d’actualité. Maintenant quand on a une idée d’article en lisant un autre article je pense qu’il faut faire le lien et ne pas hésiter à dire que la réflexion a été lancée par quelqu’un d’autre. Comme quand j’ai écrit mon article « il n’y a pas de chiens méchants » et que j’ai dis que je partais d’un article de Jeune Anecdotique.

La plupart du temps les personnes qui hurlent au plagiat se trompent. Maintenant j’ai aussi vu un cas où une fille très très très talentueuse publiait ses textes sur Facebook et se faisait plagier par certains de ses abonnés, trop contents d’avoir accès à ces textes. Mais je pense que… quand on se pense plagier on doit d’abord se demander si c’est vraiment du plagiat et surtout si c’est conscient de la part de l’autre, parce que l’autre peut avoir l’impression de juste s’inspirer et de changer assez choses pour recréer alors que ce n’est pas le cas et là il faut essayer de discuter calmement, je crois, même si ce n’est pas toujours facile !

Reply
Cordélia Reid 26 juillet 2014 - 18h 56

Je ne supporte plus la paranoia, c’est légèrement pathétique. Il y a des vrais cas de plagiat et là c’est vraiment grave. C’est triste parce que je pense que les vrais plagiés sont ceux qui hurlent le moins…
Merci pour ton commentaire ^^

Reply
Bouquiner.ch 21 juillet 2014 - 10h 08

Article très intéressant. Je pense qu’avec tout ce qui s’est déjà écrit et tout ce qui s’écrit encore, on est forcément influencé dans notre écriture, mais je pense qu’il faut bien faire la différence entre « l’influence » et « le copié-collé sans mentionner l’auteur ». Parce que même si on est influencé, notre écriture sera toujours différente tant qu’on y met « de qui l’on est, avec nos mots, notre style ». Pour ce qui est du « copié-collé » c’est vraiment un manque de respect, et pour moi, l’auteur devrait toujours être mentionné, mais ça, ça serait dans un monde idéal.

Oui j’ai déjà été plagié, j’ai retrouvé certains de mes écrits sur d’autres blog, sans mention de mon nom. J’ai signalé, sans grand résultat. Alors oui ça fait mal ce genre de chose, mais je suis aussi consciente que de partager mes écrits sur internet c’est prendre un risque. Et puis pour relativiser, il faut se dire que si le texte a été volé, c’est que dans un sens il plaisait :) Enfin je ne l’encourage pas, que l’on soit claire !

Reply
Cordélia Reid 26 juillet 2014 - 18h 54

Oui sur internet, les recours sont difficile… moi une fois on a publié un de mes textes… malheureusement en me citant x) Or je voudrais vraiment supprimer ce truc. Résultat je ne peux pas et mon ancien pseudo y est associé vu que la personne a gentiment cité sa source haha xD
*ça se passe jamais comme on voudrait*

Merci pour ton commentaire ^^

Reply

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. Ok En savoir plus