Accueil » Littérature » Être lecteur » Challenge littéraire : lectures de décembre (2)

Challenge littéraire : lectures de décembre (2)

by Cordélia

Bonjour !

Voici la seconde partie du bilan de mes lectures de décembre. Je vous rappelle que vous pouvez consulter la partie 1 à cette adresse. Je vous présente 6 romans, un petit résumé et mon avis en espérant que vous aurez envie d’en lire quelques uns !

Miss Peregrine et les enfants particuliers de Ransom Riggs lectures de décembre

Miss Peregrine et les enfants particuliers de Ransom Riggs

J’ai reçu ce roman à Noël, et je tiens tout d’abord à saluer le travail de l’éditeur ! (pour une fois, ça me change xD) L’objet livre est magnifique, j’avais rarement vu un livre aussi beau qui ne soit pas une édition spéciale/anniversaire/méga cher. Là, on a un roman à 16 euros, avec un beau papier, des illustrations, un travail de graphisme sur les premières pages, les chapitres, etc. C’est juste génial, je suis vraiment super contente d’avoir ce livre dans ma bibliothèque et j’ai hâte d’avoir le tome 2 pour compléter. Je rêve que les éditeurs fassent tous des livres aussi beaux <3

Pour ce qui est du contenu du livre en particulier, je trouve le concept absolument génial. L’auteur a rassemblé diverses vieilles photos truquées (ou pas), présentant des enfants ayant des « super-pouvoirs » , ceux qu’on montrait avant comme des bêtes de foire, et il a construit une histoire autour d’eux. On rencontre un jeune homme qui écoute les histoires abracadabrantes de son grand-père sur ces enfants particuliers, jusqu’à ce qu’il ait une preuve de l’existence réelle de ces enfants !

Pour ma part, j’ai beaucoup aimé cette histoire. Je lui trouve un cachet particulier, un petit côté inédit qui fait vraiment plaisir. Après avoir lu des romans jeunesse qui se ressemblaient tous, j’étais contente de trouver un récit vraiment nouveau. J’ai aimé l’ambiance, les photographies et tout ce qui est « pouvoirs surnaturels » me fascine. Après, j’ai eu un peu de mal avec l’action que j’avais du mal à suivre sur la fin. Je trouve que le récit aurait pu se contenter de présenter les enfants particuliers, qu’il n’y avait pas forcément besoin d’une intrigue avec des courses poursuites, tout ça. Pour le coup, ça m’a un peu ennuyée sur la fin, je trouvais qu’on y perdait un peu au niveau de l’atmosphère mystérieuse. Mais c’est un livre que je vous conseille vivement, en plus il est trop beau !

Le bon gros géant de Roald Dahl

Le bon gros géant de Roald Dahl

J’avais envie de relire du Roald Dahl. J’avais parlé de ce roman dans une de mes dernières vidéos, consacrée à cet auteur. Résultat quand je suis retournée chez mes parents à Noël, j’ai récupéré ce livre et je l’ai lu un après-midi devant la télé (oui je suis une pro du multi-tasking). C’est l’histoire d’une petite fille enlevée par un géant. Mais pas pour être mangée, non ! Elle est enlevée par le bon gros géant qui ne peut pas la laisser car elle l’a vu et il ne veut pas être chassé par les humains. Il y a bien sûr de méchants géants mangeurs d’enfants, mais pas lui. Non le bon gros géant est un souffleur de rêves. Il attrape les rêves au pays des rêves (normal), les enferme dans des bocaux et les souffle ensuite dans les oreilles des humains. N’est-ce pas merveilleux ?

J’avais adoré cette histoire quand j’étais gamine et c’est vraiment avec plaisir que je l’ai relue. L’histoire est pleine de poésie, et en même temps elle fait suffisamment peur pour effrayer les enfants. C’est une belle lecture et je vous conseille d’offrir des romans de Roald Dahl aux enfants de votre entourage, vous ne pouvez pas faire un mauvais choix !

Two Boys Kissing de David Levithan

Two Boys Kissing de David Levithan

Oui, j’ai pour mission de lire tous les livres de David Levithan en anglais ! Comme ce sont des histoires contemporaines, il n’y a pas de vocabulaire spécifique (type du vocabulaire de capes et d’épées). C’est facile à lire et c’est souvent assez court, donc ça convient tout à fait à la novice en anglais que je suis. Si vous avez envie de vous lancer dans la lecture en anglais, je peux vous conseiller David Levithan. Si moi j’y arrive, vous y arriverez aussi !

Il n’y a pas qu’une seule histoire dans ce roman, mais plusieurs (d’ailleurs ça m’a un peu perdu au début). Que des histoires de garçons qui s’aiment. Et c’est mignon. L’auteur prend la parole et nous présente la vie de plusieurs couples qui viennent souvent de se rencontrer. Son message ? Un baiser, c’est ce qu’il y a de plus beau. Un baiser de deux garçons, c’est tout aussi beau, mais ça a aussi une portée particulière en public. Parmi tous ces couples, l’un d’eux décidera de battre le record du monde du plus long baiser. Devant tout le monde, sur la place publique. Autant vous dire que ça ne fera pas que des heureux…

J’ai beaucoup apprécié cette lecture, notamment le ton très particulier de l’auteur qui nous prend vraiment à partie. Il nous parle directement, nous montre ces garçons qu’il a choisi et c’est très poétique. Ça pourrait être cucul la praline, mais je trouve que c’est suffisamment réaliste pour échapper à la guimauve. Par ailleurs, j’ai apprécié que David Levithan ne s’intéresse pas qu’aux garçons homo cis, mais présente également un garçon homo trans. C’est suffisamment rare pour être noté et c’est un très bonne chose. Par ailleurs, on a enfin droit à des histoires optimistes pour des perso homo, et ça nous change. Sur la fin, j’ai trouvé au roman quelques longueurs, notamment quand on arrive sur LE baiser qui s’éternise. Mais peut-être que j’étais aussi et surtout fatiguée par l’anglais.

Cinder de Marissa Meyer

Cinder de Marissa Meyer

Si vous fréquentez un peu les blogs de lecture et les chaînes youtube orientées livres, vous avez forcément entendu parler des Chroniques Lunaires. J’étais extrêmement sceptique, je pensais que ce serait dans le même genre que la Sélection et autres niaiseries qui se prennent pour de la SF. Sauf qu’au Salon du Livre Jeunesse, Sita de la chaîne Do cats est bats ? m’a appris que c’était une réécriture de Cendrillon, avec une Cendrillon version robot ! D’où la couverture… Tout de suite, j’ai trouvé ça beaucoup plus intéressant. Bon, je ne m’attendais pas non plus à un truc badass, je savais que ce serait gentillet et j’ai eu raison.

Les chroniques lunaires, ce sont donc des réécritures de contes de fées à la sauce SF. Avec des robots, des cyborgs, des voyages dans l’espace et un peuple vivant sur la Lune (qui me fait énormément pensé au peuple lunaire du film japonais la Princesse Kaguya, cela ne m’étonnerait pas que l’auteur se soit inspiré de cette légende japonaise). Cinder est le premier tome, et parle donc de… Cendrillon. Le deuxième tome est sur le Petit Chaperon Rouge et le troisième Raiponce. Je trouve l’idée très bonne (bien que pas forcément très originale) et j’ai été surprise en bien.

Cinder est donc une jeune cyborg, vivant avec sa belle-mère adoptive et ses deux sœurs adoptives. Elle n’est pas la fille du père, décédé, mais son enfant adoptive. Il l’a recueillie quand elle était gamine et qu’elle venait de se faire opérer. Elle a donc une jambe robot, un bras et tout un tas de gadgets dans le corps qui font d’elle presque une superwoman ! Mais aussi une paria, parce qu’il n’est pas bon de ne pas être totalement humain dans cette société… Franchement, j’ai trouvé ça bien fichu, on y croit, même si c’est assez léger par moments. Evidemment, Cinder va rencontrer le prince du coin, danser avec lui au bal et elle finira par perdre non pas sa chaussure, mais carrément son pied robot ! On est dans Cendrillon, merde, on sait tous très bien comment ça finit ! Sauf qu’il y a quand même de la nouveauté avec le fameux peuple lunaire et sa reine qui rêve d’épouser le prince du coin évoqué précédemment. Et s’il ne l’épouse pas, ça sera la guerre entre la Terre et la Lune…

Le problème avec ce roman, c’est qu’il est extrêmement prévisible. Au chapitre 4, je savais déjà qui était véritablement Cinder et à aucun moment l’auteur n’a essayé de m’induire en erreur à ce niveau là. C’est dommage, parce qu’un peu de suspense n’est pas forcément malvenu dans une histoire. Je sais que c’est un conte connu et qu’on devine la fin, mais ce n’est pas une excuse ! Néanmoins, c’est une bonne lecture qui tient sa promesse : proposer une nouvelle réécriture de conte, nous plonger dans un monde futuriste et nous faire passer un bon moment.

Ephémère de Lauren DeStefano

Ephémère de Lauren DeStefano

Dans la famille « roman pour ado avec héroïne féminine et univers plus ou moins dystopique », je demande la fille ! Ephémère est le premier tome d’une saga totalement dans la lignée de tout ce qui se fait ces dernières années. Je vous le dis d’emblée : ce n’est PAS original et je ne sais pas vraiment pourquoi j’ai lu ce livre. Parce que la couverture était jolie, sans doute. Je ne m’attarderais pas dessus, c’est franchement moyen. Ça peut plaire, ce n’est pas totalement mauvais, mais je ne peux vous le conseiller.

Nous sommes dans un futur où des manipulations génétiques ont été faites sur les foetus pour les rendre plus résistants. Ça a marché pendant un temps, et puis les jeunes se sont mis à mourir à 20 ans pour les filles et 25 ans pour les garçons… … Ok j’ouvre ma gueule. Comment est-il possible que tous les enfants aient été manipulés génétiquement ? Comment ils ont fait pour les pays pauvres par exemple ? Comment est-il possible que TOUTE l’espèce humaine ait subi ça ? Sur seulement trois générations en plus ? Et pourquoi les filles meurent plus jeunes alors que dans la vraie vie l’espérance de vie est plus longue pour les femmes ? POURQUOI ? COMMENT ? WHAT THE FUCK ?!

Pardon. C’est l’histoire d’une fille qui est kidnappée pour devenir l’épouse d’un jeune beau gosse héritier. La polygamie est de rigueur, elle se marie en même temps que deux autres filles. Le but est qu’elles aient des beaux enfants qui ne meurent pas à la vingtaine. Ce sont des vaches reproductrices. Enfin non, pas l’héroïne bien sûr (dont j’ai déjà oublié le prénom) et… bref peu importe on s’en fout. J’ai pas envie de parler de ce bouquin, c’était nul.

Il est de retour de Timur Vermes

Il est de retour de Timur Vermes

Je passe maintenant à un roman… dont je ne sais pas quoi penser. Il n’était pas ennuyant, ni mal fichu, encore moins mauvais. En fait, c’est le sujet et son traitement qui coince. Et encore, pas vraiment. C’est seulement que je n’arrive pas à comprendre où l’auteur a voulu en venir et que je reste les bras ballants, comme une conne, à la fin de ma lecture. Je m’explique.

C’est l’histoire… d’Adolf Hilter. Il est en 1945, tout va bien (enfin tout est relatif…), ça commence à sentir le roussi pour lui et… et le voilà transporté en 2014. Parfaitement, comme ça, sans raison ! Alors il ne sait pas où il est au début, puis il comprend et essaye de rester calme. Il est complètement paumé et c’est assez drôle. Il finit par rencontrer quelqu’un qui le prend pour un humoriste, un imitateur d’Hitler, un sosie ! Sauf que lui, il ne joue pas, c’est vraiment lui : Adolf Hitler. De fil en aiguilles, il finit par travailler pour la télé, faire des spectacles en tant que sosie d’Adolf Hitler. Alors que lui ne pense qu’à retrouver sa place et sa gloire.

Vous comprenez un peu mon désarroi ? D’un côté, ça ressemble à une histoire drôle «  c’est Adolf Hitler qui découvre Internet ». Et de l’autre… bah on est dans la tête d’Hitler, le récit est écrit au « je ». C’est très étrange, on oscille entre un récit dramatique et humoristique, si bien qu’en tant que lecteur, je ne savais pas comment me positionner et prendre l’histoire. Je reste sans savoir quoi penser, je vous invite à lire ce livre car il est très perturbant, mais en même temps… Je ne sais pas. C’est frustrant.

Et vous ?

Qu’avez-vous lu le mois dernier ? Avez-vous lu les livres dont je parle aujourd’hui ? Qu’en avez-vous pensé ? N’hésitez pas à me faire part de vos commentaires, ça me ferait très plaisir d’avoir votre avis !

Vous aimerez peut-être aussi :
Lectures de décembre 1
La révolution liseuse et le livre électronique

La Sélection de Kiera Cass

signa

Tu aimeras peut-être

2 comments

Wéro 1 février 2015 - 20h 17

Je découvre tout juste ton blog, j’aime beaucoup ton franc-parler et ta manière d’écrire ^^.
J’avais repéré Miss Peregrine et les enfants particuliers en librairie, ton article m’a définitivement donné envie de le lire, je pense que je ne vais pas tarder à l’acheter. Surtout si en plus l’objet livre est aussi beau et aussi original que tu le dis ^^.
J’avais très envie de m’attaquer à Il est de retour, mais ton opinion confirme mes craintes, si je le trouve en bibliothèque je l’emprunterai pour voir ce que cela donne, mais sans plus.
Mon mois de décembre littéraire se sera passé sous le signe des cadeaux de Noel que j’ai reçus : l’encyclopédie Agatha Christie, que je feuillettes au fil de mes lectures Christiesques (je dis comme ça, bonsoir j’ai mes propres expressions ^^’), Chanel & Cie -les amies de Coco Chanel- (bio intéressante bien qu’un peu académique) et le génial 5ème Avenue 5 heures du matin, qui raconte la genèse de Diamants sur Canapé :)

Reply
Cordélia Reid 12 février 2015 - 19h 39

Merci, ça me fait plaisir ^^
J’espère que tu aimeras Miss Peregrine.
ça fait longtemps que je n’ai pas lu Agatha Christie, il faudrait que je m’y remette un de ces quatre et je ne connais pas les autres ^^

Reply

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. Ok En savoir plus