Accueil » Littérature » Être lecteur » Comment Tolkien a bouleversé ma vie

Comment Tolkien a bouleversé ma vie

by Cordélia

Bonjour à toutes et à tous,

Il se trouve que ce mois-ci, j’ai re-re-re-(re-…)-lu le Seigneur des Anneaux et j’ai re-re-re-(re-…)-vu les films en version longue. C’est fou, même dix ans après, ça continue de me faire le même effet. Cela faisait un moment que j’y pensais, aujourd’hui je me jette à l’eau et je vous raconte comment J.R.R. Tolkien a bouleversé ma vie. J’en avais déjà un peu parlé lorsque j’ai évoqué les livres de mon enfance, il est temps de rentrer dans les détails.

Premier contact avec Tolkien : l’adaptation cinématographique

Le premier volet, La Communauté de l’Anneau, est sorti en DVD en août 2002, j’avais donc 9 ans. Je me souviens comme si c’était hier de ce jour où mon père est rentré avec le DVD en me proposant de le regarder ce soir. J’étais assise à la table de la cuisine, cette table marron avec des rainures dans lesquelles se coinçaient toujours des centaines de miettes à chaque repas (même que c’était super chiant de les enlever à l’éponge). Je ne connaissais pas du tout ce truc et il y avait écrit -10 ans sur la jaquette. Je crois que dans ma tête, je pensais que c’était Le Seigneur des Agneaux, ce truc dont j’avais vaguement entendu parler et que je pensais être un film d’horreur. Résultat j’avais un peu peur et j’ai commencé à demander à mon père s’il était sûr que c’était vraiment de mon âge. Oui, j’étais une enfant très raisonnable.

Ma mère avait dû dire un truc comme « non mais tu vas pas lui faire regarder ça ! » et mon père avait dû répondre « non mais ça va, t’inquiètes pas je l’ai vu au cinéma, elle peut le regarder ». Je crois donc que mon père avait insisté pour que je vienne regarder avec lui, même si j’avais commencé par refuser. J’avais dû me dire : au pire si ça fait trop peur, j’arrête.

Qu’est-ce qu’il se serait passé si mon père n’avait pas ramené ce DVD ? S’il n’avait pas insisté ? Si ma mère m’avait formellement interdit de regarder ? Je n’aurais pas été la même personne. Je ne sais même pas si je serais devenue écrivain. Vous savez, il y a des moments décisifs dans une vie. Des moments clés qui te propulsent sur un chemin plutôt qu’un autre. Je crois que ce moment où je m’assois dans le canapé avec mon père est un de ceux-là.

On avait le home-cinéma, c’était la classe. Deux enceintes toute en longueur fichées au mur de part et d’autre du canapé. Et un écran énorme pour l’époque. Même que la télé devait être aussi large que profonde… Je devais être enveloppée dans une couverture et ça a commencé.

Vous savez comment commence La Communauté de l’Anneau ? D’abord il y a la musique d’Howard Shore, celle qui met tout de suite dans l’ambiance. Ensuite il y a cette voix. Cette voix de Galadriel. Une phrase en elfique, une phrase en français (oui je ne regardais pas en VO à l’époque). Cette voix profonde qui est gravée dans ma mémoire. Dès les premières minutes, je pense que c’était fait, même si j’étais trop petite pour comprendre.

Le monde a changé. Je le vois dans l’eau. Je le ressens dans la terre. Je le sens dans l’air. Beaucoup de ce qui existait jadis est perdu. Car aucun de ceux qui vivent aujourd’hui ne s’en souvient.

Rien que ces quelques phrases me remuent de l’intérieur. Je vous laisse apprécier la suite en vidéo.

Il a suffit d’un film. Deux heures et demi. Le lendemain (à une vache près, ma mémoire n’est pas une science exacte), je me procurais le livre qui allait avec. Tolkien a bouleversé ma vie, mais Peter Jackson aussi en un sens. Je ne sais pas combien de temps j’aurais mis pour mettre la main sur ses livres sans ce film. Alors on pourrait le critiquer autant qu’on veut (même si je trouve que contrairement à The Hobbit, l’adaptation est géniale), mais l’adaptation cinématographique de cette trilogie mythique m’a ouvert les portes un monde jusqu’alors inconnu et… c’était incroyable pour la gamine de 9 ans que j’étais à l’époque.

La lecture des trois tomes du Seigneur des Anneaux

Suite à ce visionnage du premier film, j’ai directement été me chercher les livres en librairie. Je me souviens que mon exemplaire du tome 1 était une édition avec une image du film. Je me revois encore le prendre sur cet espèce de présentoir qui tournait dans la maison de la presse de ma petite ville en bord de mer. Par contre les tomes 2 et 3 étaient ceux de la collection Folio Junior (avec les illustrations super moches). J’en déduis que j’ai d’abord lu le tome 1 avant de demander à ma mère de m’acheter la suite. Je me souviens aussi que je l’avais prêté à une amie en 6e et qu’elle avait laissé une bouteille d’eau ouverte dans son sac. Sacrilège… J’ai tellement lu ce livre et il a tellement souffert de mes lectures que les pages se décollent par feuillets entiers aujourd’hui. Personnellement, je trouve ça fantastique.

Tolkien La communauté de l'anneau tome 1

Je crois me souvenir que la lecture avait été difficile. Surtout le début sur les Hobbits (j’ai parlé ici du problème des incipits encyclopédiques), et tous les chants et poèmes un peu partout et le passage avec Tom Bombadil qui n’était pas dans le film. J’avoue avoir eu beaucoup de mal avec le démarrage parce que Peter Jackson a coupé beaucoup de choses au début et Frodon reste vraiment longtemps en Comté avant de partir à l’aventure. Pourtant j’ai continué. Et j’ai enchaîné sur les tomes 2 et 3. Je ne sais pas trop comment j’ai fait pour réussir à lire un livre aussi dense si jeune, j’avais dû louper vraiment beaucoup de choses. Mais cela n’avait aucune importance, j’étais complètement envoutée.

Vous entendrez souvent que Le Seigneur des Anneaux, c’est long et c’est chiant. Je proteste ! Je m’insurge ! C’est long… mais ce n’est absolument pas chiant ! Certes, la lecture n’est pas très aisée, c’est d’un autre niveau que le dernier Marc Lévy, mais cela ne veut pas dire que c’est mauvais pour autant. Je reconnais que le style est quelque peu difficile, mais j’ai bien réussi à lire ça à 9 ans alors… c’est que ce n’est pas si insurmontable que ça en a l’air. Je pense que c’est comme tout : accéder à la Terre du Milieu, ça se mérite !

Une période de fangirlisme aiguë

Il n’y a pas à dire : j’ai vraiment été une grosse fangirl. J’avais tout. Les revues qui parlaient des films et de toutes les anecdotes de tournage, les puzzles Seigneur des Anneaux que j’accrochais dans ma chambre, les posters, le collier d’Arwen (que j’ai malheureusement perdu en terminale…), une tasse Legolas, les cartouches de Game BoyJe collectionnais les figurines Warhammer Seigneur des Anneaux, je les peignais, parfaitement messieurs ! Parfaitement ! Je me souviens encore du magasin à Quimper où j’allais les acheter, il a fermé depuis longtemps, mais je me rappelle parfaitement de cette boutique. Je ne pouvais malheureusement pas jouer toute seule avec… mais ce n’était pas grave, je faisais de la peinture ! Même que je les avais toutes alignées sur le rebord de ma tête de lit. Ils constituaient ma petite armée personnelle.

figurines waharmmer seigneur des anneaux elfes

Ce ne sont pas les miens, mais j’avais les mêmes !

J’ai aussi eu le jeu de bataille style Risk, même qu’encore une fois je n’avais jamais personne pour jouer avec moi. Enfin j’exagère, j’avais UNE copine qui était aussi fan que moi. On faisait de la peinture ensemble, on essayait de jouer tant bien que mal avec (à deux, croyez-moi ce n’est pas facile, surtout à 10 ans). Et c’était cool.

J’avais bien sûr, bien sûr… l’Anneau. Il est en argent et je le porte tous les jours. Oui, encore aujourd’hui je porte l’anneau unique au majeur de ma main droite. Et quand je ne l’ai pas, je le cherche. J’ai l’habitude de le faire tourner autour de mon doigt avec mon pouce. Quand j’oublie de le mettre, je le sens tout de suite. Il est tout abîmé, depuis le temps. Ça fait 11 ans que je l’ai, vous savez ? Je me souviens encore du jour où je l’ai reçu. C’était pour mon anniversaire, pour mes 10 ans. Ma mère avait fait une pièce montée et avait posé ma figurine de Sylvebarbe sur le dessus. Je l’avais enlevé pour couper le gâteau, et là j’avais vu qu’il y avait un trou. Avec un petit sachet. Et dedans, mon Anneau. Mon Précieux…

J’essayais d’apprendre l’elfique. Je surfais sur Internet pour trouver des informations sur les elfes, j’essayais de lire le Silmarillion (pour le coup c’était un peu hard). Je transcrivais des tas de poèmes du Seigneur des Anneaux avec l’alphabet qui allait bien. Encore aujourd’hui je rêve de pouvoir consacrer un peu de temps pour apprendre cette langue magique. Je connaissais quelques trucs quand j’étais gamine, maintenant j’ai oublié, c’est dommage. A part peut-être…

A Elbereth Gilthoniel
silivren penna míriel
o menel aglar elenath !
Na-chaered palan-díriel
o galadhremmin ennorath,
Fanuilos, le linnathon
nef aear, sí nef aearon !

Et le chant d’Aragorn lors de son couronnement, mais là c’est plutôt grâce aux films. Rien que de l’écouter, ça me fait des frissons partout.

L’âge de raison

Je ne saurais pas exprimer tout ce que Tolkien m’a apporté. Littérairement parlant, c’est énorme. Mon goût pour la Fantasy vient de là. Le seul problème… c’est qu’à côté, rien ne me paraît à la hauteur. Qui est à la hauteur de cet homme ? Je me le demande. Tout ce qu’il a inventé, ce monde qu’il a créé. Quand j’étais gosse, je n’arrivais pas à croire que cela puisse être inventé justement. Et encore aujourd’hui, j’ai ce doute qui persiste. C’est trop gros. Langues (au pluriel !), histoire, géopolitique, mythologie… C’est plus qu’un conte, c’est un monument. Je n’ai encore rien lu que je puisse comparer à l’œuvre de Tolkien. Et pourtant, j’en ai lu des livres… Oui, le style est parfois un peu lourd mais… cela ne demande qu’un petit effort de passer au-delà.

J’éprouve le besoin physique de relire régulièrement ces livres. Je suis en plein dans ma relecture, ça devait faire plusieurs années que je n’avais pas lu Le Seigneur des Anneaux alors qu’avant (je veux dire, avant de quitter la maison de mes parents), c’était une lecture par an. Minimum. J’ai redécouvert un monde que j’avais oublié. Les souvenirs remontent par pack de 12. C’est tellement riche que chaque lecture est différente. A chaque fois, je découvre des détails, dont je ne me souvenais pas ou que je n’avais même pas remarqué. J’ai l’impression que ce sont des livres que je pourrais relire des dizaines et des dizaines de fois, je ne pourrais jamais les connaître par cœur. Alors que re-re-re-re-(…)-lire Harry Potter m’ennuie.

Mon but ultime, c’est non seulement de lire tous les ouvrages de Tolkien (ou les livres écrits à partir de ses notes), mais aussi de lire Le Seigneur des Anneaux en anglais. Je me suis lancée avec Bilbo, ce n’est déjà pas si mal. Mais lire la trilogie sera une toute autre épreuve ! J’aimerais aussi m’acheter de magnifiques éditions, des éditions illustrées et brochées. Me faire une belle collection de beaux livres. J’ai commencé, un petit peu. Je pense que ce sont des livres que je serais capable d’acheter en dix exemplaires. Juste pour le plaisir de les avoir.

La toute première édition me fait particulièrement fantasmer…

Parfois, je fais des recherches Internet sur le sujet, je découvre des trucs et ça me fait sourire. Ça me donne envie de me replonger dans cet univers. Sauf que je dois faire attention, c’est un coup à en oublier le sens commun. Si j’avais fait une thèse en littérature ou sur n’importe quoi en rapport avec le livre, ça aurait été sur l’œuvre de Tolkien. Si je trouve le moyen de faire mon mémoire là-dessus, je pense que je vais m’éclater.

Récemment, on a découvert une enregistrement où Tolkien explique le sens du Seigneur des Anneaux (voyez plutôt). C’est en lisant cette information sur Facebook que je me suis enfin décidée à relire mes livres, à revoir les films… C’est fou, j’ai l’impression d’être retombée en enfance.

Souvent dans les questionnaires un peu pourris, on nous demande avec quelle personne décédée on aimerait dîner, rien qu’une fois. Pour moi, la réponse est évidente : j’aimerai dîner avec John Ronald Reuel Tolkien.

Parce qu’il faut bien finir par quelque chose…

Je pourrais continuer de parler de Tolkien et du Seigneur des Anneaux pendant des heures. Je pourrais vous parler de l’histoire, de mes personnages préférés, de mes moments préférés… mais c’est trop gros. Je ne sais pas quoi choisir. J’ai pensé à vous insérer des citations, mais il y en a trop, il me faudrait un article spécifique. Je terminerai donc par la fin. Cette fin qui me fait pleurer à chaudes larmes à chaque fois, que ce soit dans le livre ou dans les films.

Il y a quelque chose de particulière dans cette fin. Quelque chose d’inexplicable. C’est vraiment la fin d’une ère, la fin d’un âge. Les elfes quittent la Terre du Milieu. Et les Porteurs de l’Anneau avec. On comprend que ce n’est pas parce que le bien a vaincu que tout rentre dans l’ordre. Il y a des blessures qui ne cicatrisent jamais totalement. Tous les personnages ressortent marqués au fer rouge de la guerre et on comprend qu’ils ne seront jamais plus comme avant. Que même s’ils ont sauvé le monde… ils ne parviendront jamais à se défaire de tout ça. A 10 ans, en terminant le Seigneur des Anneaux j’ai eu l’impression de me prendre la dure réalité en pleine figure. Le temps n’efface pas tout. C’est absolument horrible comme constat. Personnellement, c’est une morale qui m’a toujours fait beaucoup réfléchir. Ce Frodon qui ne se remettra jamais et qui est obligé de quitter le monde des hommes à tel point il a été détruit par son aventure.

La fin du Seigneur des Anneaux m’a laissé un goût amer. On ne termine pas sur « tout était bien et le monde allait mieux car les méchants avaient été détruits ». Non. On voit les personnages quitter la Terre du Milieu, dans les annexes on les voit mourir les uns après les autres. C’est horrible. Et tellement beau. Tellement vrai.

J’ai cette image du navire elfique quittant les Havres Gris gravée dans mon esprit. Et je pense que je continuerai de réfléchir longtemps sur la signification de cette fin qui est pour moi, l’une des meilleures qu’il m’ait été donné de lire. Mais je ne suis pas très objective…

Et vous ?

Vous avez lu Le Seigneur des Anneaux ? Et Bilbo le Hobbit ? Et tous les autres ? Est-ce que vous aussi, vous avez été bouleversé ? Est-ce que ça a changé quelque chose dans votre vie ? Est-ce qu’il y a une œuvre qui a autant d’importance pour vous que celle de Tolkien en a pour moi ? Vous en pensez quoi ? N’hésitez pas à laisser un commentaire ! Mais attention, j’ai tendance à être assez virulente quand on remet en question le génie de Tolkien. Je ne sais pas si ça se soigne…

Tu aimeras peut-être

37 comments

Fayard 17 avril 2016 - 18h 20

Bonjour,

Je viens de voir votre article, je viens de finir les films et comme à chaque fois, je fais quelques recherches!
Mon expérience a été différente: j’étais jeune, je ne sais plus quel age,je voulais louer un DVD mais ne savait pas quoi prendre. Je connaissais le Seigneur des anneaux de nom mais ne voulais pas le regarder (allez savoir pourquoi). Mais ne trouvant rien, je me suis finalement dit qu’il était peut être bien. Je me suis installée dans mon canapé et hop le film. Comment vous dire… une fois terminé, j’ai remis lecture immédiatement et je l’ai regardé une seconde fois. J’avais plus qu’adoré. Par la suite j’ai acheté les livres mais je n’avais pas du tout accroché suite à la longue description ds hobbits. J’ai regardé et autant aimé les deux autres films. Je n’ai lu les livres que vers mes 20 ans, mais je les ai dévorer!
Ces livres et ces films ont changé ma vie! Je regarde les films régulièrement (mon copain se moque de moi, je pouvais les regarder une fois par semaine).
J’écoute aussi régulièrement la BO qui est juste magnifique, je trouve qu’Howard Shore a fait un travail exceptionnel, les musiques sont puissantes!
Voilà, je voulais juste partager mon expérience :)

Reply
Laetitia 10 mars 2016 - 22h 36

Bonjour Cordelia,

Je suis tombée sur votre article par hasard … en fouinant sur le SDA, encore.
Malgré quelques différences je me suis totalement retrouvée dans ce que vous écrivez !
Mon premier contact avec le Seigneur des Anneaux s’est fait chez une amie : son père était entrain de le lire. Comme j’adore lire, je n’ai pas pu résister : j’ai regardé le livre, lu le résumé, feuilleté … Et j’ai senti quelque chose, c’est indéfinissable, entre le « c’est quoi ce truc » et le sentiment que je dois le découvrir à tout prit! Et puis … rien de spécial les jours suivants. Mais environ un mois après j’entendais parler d’un film, attendu pour Noël, LE film de l’année, « Le Seigneur des Anneaux »… Tiens tiens ça me rappelle quelque chose. Je suis donc allez le voir au cinéma (alors que ce n’était absolument pas mon genre mais pas du tout du tout). Et là *bam* le choc! J’en suis ressortie totalement bouleversée, retournée.

Ensuite la « spirale » lol comme vous : les livres à dévorer, les deux autres films, les posters qui recouvrent les murs de ma chambre (nan maman pas besoin de changer le papier peint c’est pas la peine! mdr), les magazines (sur le ONE), les sites internet, les bijoux aussi (j’ai l’anneau unique et le pendentif d’Arwen), les timbres de Nouvelle-Zélande, l’agenda … bref l’emballement total ! Aujourd’hui ce super emballement est passé mais il y a encore des traces. Et tant de souvenirs avec cet univers ! C’est grâce à mon agenda SDA que j’ai rencontré ma meilleure amie. Et puis il y a Le Retour du Roi au ciné… alalala seule et unique fois de ma vie que j’ai pleuré au cinéma comme une fontaine, les vannes ouvertes à fond ! Je me souviens encore que ça les vannes se sont ouvertes au moment exact où Sam dit « Je ne peux le porter pour vous mais je peux vous apporter vous » …. j’en frissonne rien que d’y repenser.
Je vous rejoins sur tellement de chose : relire et relire et relire, et revoir et revoir et revoir ; et puis le chant d’Aragorn au couronnement, le chant de Pippin aussi, toujours dans le 3 …
La découverte de Tolkien et de la Terre du Milieu m’a fait découvrir un univers que je ne soupçonnais pas et j’aime à m’y replonger …

Reply
Ayr 14 janvier 2016 - 0h 34

Votre article date un peu maintenant et je suis tombé par hasard dessus alors que je re-revoyais les films du Seigneurs des Anneaux.
Alors, j’avoue, je n’ai pas lu les romans de Tolkien. Pour moi adolescent, c’était Dune. Je suis tombé dessus et je ne m’en suis pas relevé je crois. En tout cas ça a scellé mon gout pour la lecture que j’avais déjà depuis la petite enfance. Je les lirais un jour, c’est évident, ils sont d’ailleurs dans ma bibliothèque. Mais il y à tellement de livres que je tiens à lire… une vie n’y suffirai pas. Je tiens à dire que je connaissais l’univers sans m’y être plongé vraiment, bien avant les films.

Mais ce n’est pas pour ça que j’ai eu envie de laisser un commentaire. C’est quelque chose de plus large. J’ai été profondément touché par ce que vous avez écris. C’est extraordinaire, vraiment. J’ai 45 ans et une fille de 4 ans et une des choses que je désire le plus pour elle c’est qu’elle soit passionnée comme vous l’êtes pour quelque chose d’aussi dense et profond que l’oeuvre de Tolkien. Comme votre père, il m’a semblé naturel de partager ce que j’aime avec ma fille et plus elle grandira, plus je pourrai lui proposer et la laisser libre de se servir ou non. Mais le plus important c’est de donner de la passion. Vous nous avez ouvert une porte sur vous même et être touché comme ça, à 45 ans par une jeune demoiselle de votre âge, je trouve ça salutaire, rassurant et formidable.

Alors merci mademoiselle Cordelia !

Reply
Benjamine 29 mai 2015 - 17h 45

Au fait, j’ai récemment acheté les livres en anglais et j’ai hâte de lire, même si la tâche s’annonce ardue :-)

Reply
Benjamine 29 mai 2015 - 17h 41

Coucou
Je n’ai découvert les livres seulement en 2014. On me disait que c’était trop difficile, beaucoup de gens me disaient qu’ils ne parvenaient pas à le commencer à cause du prologue sur les Hobbits, notamment (dont je me suis délectée au passage). Mais à 19 ans et étant fan des films depuis petite j’ai jugé qu’il était bon de le lire. J’ai tellement eu tort d’attendre autant de temps ! Depuis que j’ai commencé le Seigneur des anneaux, je suis fan de Tolkien, je l’adule, c’est devenu mon dieu de l’écriture ; et tout ce que je lis à côté me parait fade…Quand j’ai commencé le Silmarillon, j’ai eu l’impression d’entrer dans une Histoire aussi difficile que la notre (bien plus belle évidemment) tant il y avait de personnages et de pays…Tolkien est un génie et il faut beaucoup de temps pour cerner tout ce qu’il a eu dans sa tête !
Quand aux films du Seigneur des Anneaux, je trouve qu’ils sont bien adaptés hormis quelques rajouts, mais j’ai détesté le Hobbit, il s’est passé quelque chose de pas très net avec Peter Jackson…
Je suis en lettres modernes (L2) et compte faire mon mémoire dessus, si je le peux !

Reply
LAFEUILLE Thomas 7 mars 2015 - 2h 08

Je me souviens qu’il y a une quinzaine d’années, quand j’étais encore un jeune adolescent (mes 12-13 ans) le Seigneur des Anneaux fut ma lecture de chevet et m’avait vraiment emporté vers les cieux du merveilleux. Le choc, tout simplement.
Après avoir brièvement étudié (disons plutôt approché…) en Sixième l’Odyssée d’Homère et en Cinquième la Chanson de Roland, deux univers qui m’avaient passionné, j’avais ressenti le Seigneur des Anneaux comme la grande saga moderne, l’épopée de notre temps. Avec le support des films en plus (adaptation très réussie de Jackson), la magie passait de l’esprit aux yeux.

Je ne lui reconnais plus aujourd’hui que d’avoir été une étape dans un sillon qui a forgé mon goût pour le merveilleux et l’épopée, et m’a mené vers un monde sensible, artistique supérieur ; pour les raisons suivantes :
1/ Trop sérieux pour être un « conte merveilleux », et j’adore les contes pour rouvrir de temps à autre mon Cabinet des fées (Perrault, d’Aulnoy, Castelnau de Murat, Leprince de Beaumont…) ;
2/ Style trop faible pour une « épopée », qui ne me nourrit plus assez littérairement pour y trouver de l’intérêt ; Tolkien n’est hélas, et de loin, ni Virgile, ni l’Arioste, ni Milton…
3/ le côté hors sol, hors du temps, aux liens trop ténus avec la réalité humaine de notre temps ; qu’avons-nous à tirer de ce monde immense ? Effort surhumain pour le créer et au final, comme une sensation de vanité.

Et puis plusieurs chocs bouleversants depuis :
* La découverte de madrigaux de Carlo Gesualdo lors d’un concert (« Luci serene e chiare ») m’a mené vers le plaisir de la poésie lyrique, en amoureux exigeant mais passionné, et du rapport entre la musique et les mots, de la chanson à l’opéra ;
* la représentation au Théâtre Athénée des Amours de Pyrame et Thisbé de Viau, combien de fois ai-je déclamé les suppliques amoureuses et éperdues de ce Ve acte fabuleux ; l’acmé de la poésie baroque ;
* La lecture de ce Monument que sont Les Tragiques, que je loue autant que Sainte-Beuve : « âpre, austère, inexorable, hérissé d’hyperboles, étincelant de beautés, rachetant une rudesse grossière par une sublime énergie, esprit vigoureux, admirable caractère, grand citoyen : tel fut Théodore Agrippa d’Aubigné, gentilhomme huguenot. Si jamais l’on pouvait en idée personnifier un siècle dans un individu, D’Aubigné serait, à lui seul, le type vivant, l’image abrégée du sien. »
Cette peinture rude et enragée d’une France tant aimée mais meurtrie, agonisante, moribonde. Un « grand citoyen », pour sûr, aux nobles vertus. Modèle et prophétie (je vois la France de demain quand je le lis). Fascination.
* L’écoute des discours des grands orateurs de la Révolution française : Robespierre, Vergniaud, Mirabeau, Clermont-Tonnerre, Lally-Tollendal…

Bref, j’ai mûri avec l’âge et mes goûts on changé au contact d’autres œuvres… Trop engagé, trop citoyen pour me contenter d’un art pour l’art (je suis par exemple assez hermétique à cette poésie contemporaine contemplative, désengagée de l’Histoire…), trop exigent pour louer un excellent divertissement pour amuser, plaire, être agréable (ce qu’est le « Seigneur des anneaux » pour moi), besoin de déprise courte où je peux rêver que je trouve dans les fables, les contes, la poésie lyrique, l’opéra…

Mais surtout, rester ouvert et disponible à l’alter, tester de nouvelles choses, et qui sait quel sera le prochain choc qui modifiera les belles certitudes que nous croyons assises en nous.

Reply
Carou Pierre 6 février 2015 - 3h 26

Bonjour à vous tous !

Tout d’abord merci pour ton article sur ton passé et présent qui marque la présence des oeuvres de Tolkien dans ton esprit.

Pour ma part, dans ce que tu as pu écrire je te rejoins complétement et pour l’info l’effet « tolkienisme » a bouleversé ma vie et donc j’ai tapé sur google « le seigneur des anneaux a changé ma vie », en tapant je ne pensais pas tomber sur un article aussi bien soigné et écris.

Cet univers est tellement titanesque qu’on en apprend tous les jours, en lissant, en s’informant, en discutant avec des fans de tolkien…etc
Je crois que c’est ce qu’il y a de plus fou, c’est qu’on se lasse jamais de ce monde qui a été crée par J.R.R.
Comme tu le dis c’est tellement suréaliste qu’un seul être vivant ai pu créer ce monde fictif. Tous ces comtes écris sur toute une vie (Silmarillion, Bilbo, Seigneur des Anneaux, Comtes et legendes inachevés, Les enfants de Hurin…) il y en a tellement.

Pour revenir sur ce que j’ai pu ressentir à travers les films.
Je crois que le mérite en reviens beaucoup à Peter Jackson qui à lui aussi en tant que fan réussi a adapter ces livres en projet cinématographiques. Il a réussi ce défi car c’est avant tout un humain qui est aussi passionné de Tolkien.
A travers notre génération 1988-1995 et encore on ne peut pas spécialement ciblé le public mais en étant jeune des films considérés comme les meilleurs du XXIème siècle marquent forcément sa propre adolescence.

N’étant pas un passionné de lectures, même en ayant vu et revu le 1er film du S.D.A. je me suis pas renseigné d’avantage car j’étais pas en âge d’avoir une réflexion approfondi et les images, le son et le déroulement du film laissées sans voix. Je pouvais regarder le film des heures et des heures sans jamais me lasser.
Je suis même marqué aujourd’hui de voir que j’ai pu petit être hypnotisé par ces films.

J’ai été vraiment marqué, autre signe d’ailleurs par le personnage légolas, je me suis lancé à faire du tir à l’arc pendant trois ans par plaisir et divertissement.
J’avais ce besoin de faire mes preuves à travers les films de Jackson, d’évoluer dans la vie en gardant comme référence le seigneur des anneaux.

Aujourd’hui j’ai pas de regret ni de satisfaction personnelle à travers ça.
Si je glisse 2 mots aussi sur le Hobbit, bon j’ai 21 ans mais j’espérais qu’à travers cette nouvelle trilogie de Peter je pourrais retourner en enfance. J’ai été bercé mais pas autant que je l’aurais pensé, l’effet n’a pas été le même pourtant c’est bien réussi à part la bataille des 5 armées qui reste un gout inachevé mais c’est un autre sujet. Non je pense que j’ai pas eu le même effet pour le hobbit car tout simplement je suis plus en âge de réflexion et qu’il en faut plus maintenant pour pouvoir rêver et partir loin dans des rêves fous.

En tout cas je reste un passionné « extrême » de Tolkien, je n’ai pas encore lu le Silmarillion, ni les autres livres non adaptés au cinéma de Tolkien. J’en prendrais le plaisir très bientôt :)

PS : pour en revenir sur ce que tu dis sur la fin du S.D.A., quand Gandalf, Elrond, Galadriel, Frodon part aux havres gris. C’est vrai que j’ai une interprétation mal développé je pense.
pour ma part j’imagine qu’en partant soit :
– Les havres gris sont considérés comme le paradis et le droit de quitter ce monde.
– Les havres gris sont un lieux de paix ou l’on vit ses derniers jours de sa vie.

Voilà pour mon interprétation,
En tout cas merci à toi !!!!

Reply
Cordélia Reid 12 février 2015 - 19h 37

Oh merci pour ce long commentaire ! je ne vais pas blablater excessivement mais sache que je suis vraiment super heureuse de lire ton témoignage :D

Reply
Eylau 12 février 2015 - 20h 35

Pour ma part, je vois le départ de Frodon pour les Terres immortelles comme un suicide. Après tout, il s’agit d’un endroit d’où l’on ne revient jamais. Les Elfes y partent car c’est la fin de leur ère, Gandalf n’a plus de raison d’être car le mal a été éradiqué, donc il part également… Et Frodon, il ne peut tout simplement plus vivre comme avant, d’une part parce qu’il souffre de sa blessure infligée par le roi sorcier, d’autre part parce qu’il pensera toute sa vie à son aventure et elle ne fut pas qu’heureuse… A sa place, j’aurai envisagé le suicide, donc oui… Partir pour les Terres Immortelles me semble le meilleur choix.

Après c’est mon interprétation. On peut y voir ce qu’on veut je pense :)

Je suis comme toi, ma vie fut guidée par le SDA… Ca peut sembler complètement stupide mais voilà… Si on ne rêve pas, à quoi bon vivre?

Reply
claire payeur 22 janvier 2015 - 13h 45

Hi !!!
J’adore quand je lis des articles comme le tien.
Ma vie ressemble un peu à la tienne … j’ai découvert l’univers de Tolkien grâce aux films de PJ et non grâce aux livres .
J’étais un peu plus âgée que toi quand le premier dvd est sorti, une quinzaine d’années . Depuis là, je n’ai jamais plus quitter cet univers .
Au jour d’aujourd’hui, j’ai 26 ans et continue toujours ma petite collection de livres , films et objets divers. Ma vie tourne autour de cela chaque jour.
Donc oui j’adhère totalement à tout ce que tu dis et j’adore parler de cela aux gens qui sont pareils que moi .

Reply
Cordélia Reid 23 janvier 2015 - 11h 00

Merciiiii <3 La Terre du Milieu, c'est merveilleux (et ça rime !)

Reply
Akemi 23 décembre 2014 - 11h 46

J’ai lu Le Seigneur des Anneaux et Le Hobbit dans l’éditon Christian Bourgois, ils sont magnifiques ! J’ai vu que tu en avais un sur ton étagère dans une de tes vidéos youtube. J’adore les beaux livres comme ça et je me suis aussi procurée Le Silmarillion, mais effectivement, c’est une toute autre histoire de le lire. Wouahou ! En tout cas, j’adore l’univers de Tolkien, qui m’a beaucoup inspirée aussi pour écrire, et je trouve les adaptations de Peter Jackson (autant celle du Seigneur des Anneaux que celle du Hobbit, un peu plus fantaisiste) complètement géniales ! Je me suis plongée dans cet univers plus tard que toi (il n’y a que quelques années en fait), mais dans les années 2000, moi je grandissais avec Harry Potter ! C’était mon meilleur ami ^^ (et il ne m’a toujours pas quittée !)

Reply
Cordélia Reid 25 décembre 2014 - 20h 29

Oui tu as l’oeil dis moi ! Je suis contente de savoir que je ne suis pas seule héhé !

Reply
Eylau 19 décembre 2014 - 0h 05

Par mon écorce!
J’ai eu le même vécu que toi !! Ma mère a acheté la k7 de la communauté car elle était fan de Tolkien et qu’elle s’est dit « pourquoi pas ». Une révélation pure et simple ! J’avais le même âge que toi…
Un peu plus tard, avec mon frère, lui aussi tombé sous le charme, on a commencé à lire les bouquins… Puis on a collectionné. Les jeux, les figurines, les magazines (one!)… Tout comme toi!
Encore à l’heure actuelle, nous jouons au Seigneur des Anneaux en ligne (LOTRO) et nous nous regardons souvent les versions longues (on appelle ça « le marathon SDA », le cul visé sur le canapé, un film par soir et bien entendu, au dernier on pleure comme des bébés… Avec cette horrible impression que le monde ne sera plus jamais le même.)

Tolkien a fait de nous des rêveurs en puissance et ce n’est pas pour rien si mon frère et moi, à l’heure actuelle, on rêve d’être écrivains… Ma mère aussi l’a rêvé.
On passe pour des fous quand on dit que cet auteur a changé note vie, mais pourtant… C’est vrai.

Reply
Cordélia Reid 20 décembre 2014 - 11h 24

Oh c’est génial, j’adore quand je rencontre des gens comme moi :P
Et ouiiiii les magasines One ! J’avais oublié xD
Merciii <3

Reply
Tagada 12 juin 2014 - 21h 31

Personnellement j’ai lu les livres du seigneur des anneaux bien après avoir vu les films, c’est à dire l’année dernière (honte à moi…). J’ai dévoré le premier chapitre mais j’ai eu un peu de mal après. C’est vrai qu’il y a beaucoup de description et j’avais parfois du mal à visualiser ce que voulait dire Tolkien parce qu’il utilisait parfois des mots un peu compliqués pour mon petit cerveau ^^. Mais bien que certains passages aient été difficiles à lire et que les œuvres de Tolkien ne sont pas les plus simple à lire j’ai beaucoup aimé. Surtout les passages qui n’étaient justement pas dans le film. Je pense que le fait d’avoir vu les films avant m’a gâché le surprise et j’ai été moins transporté dans l’histoire. Je pense que si j’avais lu le seigneur des anneaux avant, j’aurais plus profité de l’histoire, des détails, du monde crée par Tolkien.

J’ai aussi lu le Hobbit (après avoir vu le premier film) et j’ai moins aimé l’histoire que celle du seigneur des anneaux. ça n’empêche pas que je le relirais sûrement. J’ai commencé à m’acheter les autres livres sur l’univers crée par Tolkien, parce que je veux découvrir le plus possible ce monde fabuleux crée par ce génie qu’est Tolkien. Je te rejoins sur ce point, ce qu’il a fait en créant entièrement ce monde est absolument fabuleux. J’ai toujours rêver de trouver un auteur qui aurait créer un monde dans lequel il aurait écrit plusieurs récits dessus. Cet homme l’a fait.

J’ai malheureusement découvert Tolkien trop tard et le livre qui a vraiment bouleversé ma jeunesse c’est la série des Harry Potter. Même aujourd’hui, quand je relis les livres, je ressens toujours cette magie qui s’empare de moi, qui m’envoute, et bien que je connaisse toute l’histoire par coeur, il y a toujours des petits éléments qui s’étaient échappés de ma mémoire qui apparaisse et j’ai presque l’impression de redécouvrir l’histoire. Comme toi avec le seigneur des anneaux, je faisais une relecture de tous les tomes chaque année (au minimum). Là j’avoue ça fait un an et demi que je n’ai pas tout relu (mais j’ai quand même relu le tome 2 il y a quelque mois ^^). Bref pour revenir à Tolkien, je suis un peu déçu de ne pas avoir découvert les livres plus tôt, mais grâce aux films, j’ai fini par m’y mettre et je n’ai pas été déçue du voyage ^^, mais c’est vrai que j’ai du rater une des grands bouleversements de ma vie. Heureusement JK Rowling m’a un peu sauvé avec ses livres ^^.

Reply
Cordélia Reid 13 juin 2014 - 7h 53

Les films et les livres se complètement bien ^^
Et oui je pense que ça vaut le coup de « faire l’effort » de lire Tolkien. La 2e lecture est plus facile et bien plus plaisante :D
Harry Potter, ce n’est pas mal non plus ;)
Merci de ton commentaire en tout cas :D

Reply
Lily M 4 juin 2014 - 20h 11

Je me retrouve tellement dans ton article, c’est fou ! Comme toi, j’ai découvert le SDA avec le premier film que j’avais été voir au cinéma et dès la semaine qui a suivi, j’héritais de la vieille édition des livres qu’avait mon père, ils étaient divisés en six tomes et non trois. Je les ai dévoré même si je pense qu’à 13 ans, je n’ai pas saisi tout ce qu’il y avait à voir dans ce conte riche de détails et d’histoire. Je collectionnais aussi des choses en rapports avec l’univers de la Terre du Milieu et je rêve toujours aujourd’hui d’apprendre l’elfique. Ayant une formation en partie de linguiste, j’aime lire les essais qui ont été écrit sur l’elfique ou les autres langues que Tolkien a créé, la dernière étant un court article (bon wikipédia j’avoue car je n’ai pas encore trouvé d’édition d’ebook en parlant) sur le parlé noir du mordor, ça fait rire mes autres amies linguistes parce qu’ils trouvent déjà que l’anglais qu’on étudie est bien assez complexe comme ça sans s’embarasser de langues imaginaires…
J’ai lu pour la première fois le SDA en anglais en entrant à la fac et je l’ai relu le mois dernier, j’avais oublié toutes les différences qu’il y avait entre les films et les livres… notamment comme tu l’as cité dans ton article le passage avec Tom Bonbadil et Baie d’or.
J’ai lu le Hobbit étant jeune mais j’ai moins accroch, tout comme pour la version en film. J’ai achevé ma lecture du Silmarillion la semaine dernière et même si c’est dense ça m’a encore plus fascinée.
C’est étrangement le seul livre de fantasy que je relis. je n’en ai pas lu beaucoup je dois avouer mais les rares que j’ai tenté de lire ne m’ont pas autant plu que Tolkien. S’il y a de grandes oeuvres dans ce genre littéraire à lire je suis preneuse ! Je suis dans la lecture du Trône de Fer en ce moment, que je considère plus comme de la Dark Fantasy car il y a moins de créatures fantastiques… mais ça n’est pas pareil, même si l’imagination de Martin n’est pas mal non plus.
En tout cas superbe article :)
A bientôt

Reply
Cordélia Reid 8 juin 2014 - 20h 26

Les langues imaginaires, c’est super cool ! Plus cool que l’anglais x)
C’est une oeuvre tellement riche qu’on oublie souvent des passages, c’est pour ça que la relecture est toujours aussi sympa :D
C’est bien aussi les Trône de Fer, mais je trouve qu’il n’y a pas autant de choses que dans le Seigneur des Anneaux, même si c’est tout à fait honorable, bien sûr ^^
Merci pour ton commentaire :)

Reply
Freelfe 4 juin 2014 - 20h 03

Ah, Tolkien… Il m’a aussi ouvert les portes d’un univers dont j’ignorais totalement l’existence !

Reply
Cordélia Reid 8 juin 2014 - 20h 22

Oui, c’est merveilleux, n’est-ce pas :D Merci pour ton commentaire ^^

Reply
Au Rendez-vous Littéraire 4 juin 2014 - 19h 50

Je n’ai pas lu Le Seigneur des Anneaux (mais j’ai vu quelques films par contre) !!! Ca ne m’attire pas vraiment pour ma part :( !!!

Reply
Cordélia Reid 4 juin 2014 - 19h 52

Tu rates peut-être quelque chose xD
Mais après il faut aimer le genre, c’est quand même assez particulier ;)

Reply
clemente amandine 4 juin 2014 - 12h 32

Bonjour, très joli papier! Je partage votre avis et votre amour pour l’univers de Tolkien. J’ai d’ailleurs choisi le seigneurs des Anneaux comme support de recherches littéraires pour mon master 2 de lettres modernes quelques années en arriere . Un choix peu compris des autres étudiants qui n’ont tout simplement pas compris le génie de l’auteur.

Bonne journee .
Amandine

Reply
Cordélia Reid 8 juin 2014 - 20h 27

Merci, ça me fait plaisir ! Et c’est génial d’avoir pu travailler là dessus en Master :D

Reply
Gloewen 4 juin 2014 - 12h 32

Hey!
J’ai lu ton article jusqu’au bout! Pfiouu! T’en as à raconter!! ^^
Je m’y retrouve beaucoup même si ce n’est pas la même histoire (j’ai découvert les livres avant que les films ne sortent). Ton article est touchant!

l’âge de raison – 6ème ligne :
=> « Langues (au plusieurs !), histoire, géopolitique, mythologie… »
Ce n’est pas « au pluriel » ou « il y en a plusieurs » que tu voulais mettre?

Bonne journée!

Reply
Cordélia Reid 4 juin 2014 - 12h 37

Marchi d’avoir lu jusqu’au bout ^^
Et oui il y a une faute en effet ^^’ je vais la corriger…

Reply
Tawafin 26 juillet 2015 - 0h 51

Je tombe sur cette article un peu par hasard. J’ai 19 ans et ma mère est morte après une noyade et longue agonie il y a 2 semaine. Je peut jurer que sans Tolkien et son univers j’aurais eux beaucoup plus de mal à traverser cette épreuve que je continue à éprouver, à moindre mesure grâce à son travail. J’étais aussi un véritable fan accomplie étant enfant, jusqu’à collectionner les même fameuses figurines de Games Workshop ^^ ! Je m’enfonçais de jour en jour dans cette mythologie et cette univers apparemment sans fin, des innombrables articles sur la questions jusqu’aux musiques des adaptation cinématographique que je me passais en boucle. Mais au fil du temps, je suis passé par autre chose en même temps que l’adolescence me tomba sur le coin du nez.
Ce n’est que par pur hasard,Lors des jours qui ont accompagnés l’état végétatif de me mère, dans l’attente d’un éventuel signe de réveil ou du verdict sans appelle des médecins, qu’un ami me proposa de regarder à la suite les 3 adaptations du « Seigneur des Anneaux »…
Et la magie réopéra…
Je replongeais dans cette univers, la poésie de l’œuvre imprégnais une deuxième fois en moi . Ce fut une sorte échappatoire dans le quelle je m’engouffrais encore un peu plus à chaque minute dans se monde imaginaire, mais en même temps commun et si et familier , car je l’avais côtoyé et épuisé (du moins c’est ce que je croyais) lors de mon enfance.
Elle est morte un Vendredi.
Le samedi je partais chez mon libraire lui commander 100 euros de livres de J.R.R Tolkien, une bonne 15 aines
Tolkien m’a aidé à me construire, et aujourd’hui, m’accompagne dans mon deuil…
Je me souviens encore des efforts qu’elle fessais étant gamin pour essayer de m’accompagner et de comprendre mon univers si particulier ou regorgeais elfes et gobelins. Elle ne inquiétais pas de me laisser dans se monde, Elle m’y savait entre de bonne mains.
Pas un jours ne passe sans que je lise des pages et des pages de l’univers de la Terre du Milieux. C’est quotidiennement que je côtoie d’une certaine manière Frodon, Sam, Gandalf, Aragorn, Legolas, Gimlie, Arwen… et peut êtres par extension, que je côtoie un peu d’elle
Merci pour cette très belle tribune, je me permet d’y raconter mon histoire, tel un ultime message d’espoir laisser par Sam Gamgie : « Il y a du Bon en se monde, Mr Frodon »

Reply
cyan 4 juin 2014 - 12h 14

Vous allez peut-être me jeter des pierres (pas trop j’espère, j’ai la peau qui marque), mais je n’ai jamais réussi à lire Le Seigneur des Anneaux, je m’endors systématiquement avant la moitié du tome 1… L’histoire n’est pas en cause, je crois que c’est le style qui me fait cet effet, d’ailleurs j’ai eu le plus grand mal à terminer Bilbo, alors que l’histoire me passionnait…
Les films m’ont permis de découvrir enfin cette histoire dans son entier (enfin dans le plus entier qu’il est possible de faire au ciné avec une histoire aussi foisonnante) et j’ai vraiment adoré.
En général, je dévore les livres sans voir le temps passer, surtout quand il s’agit de Fantasy (aux Tad Williams et Zelazny de de Litsiu, je pourrais rajouter un certain nombre de choses), mais là je n’y arrive pas…
Même si cet article m’a donné envie de retenter le coup ;)

Reply
Cordélia Reid 8 juin 2014 - 20h 28

Non, on ne jette de pierre à personne ici x)
C’est quand même assez dur à lire, je suis contente d’avoir commencé par les films sinon je ne pense pas que j’aurais réussi à lire les livres étant enfant ^^
J’espère que tu retenteras le coup un jour, ça vaut le coup :)
Merci pour ton commentaire !

Reply
cyan 8 juin 2014 - 21h 10

Comme je suis incapable de résister à une jolie édition, il y a des chances que je retente, oui, mais je crois que je démarrerai là où je m’étais arrêtée :P

Reply
monencre 4 juin 2014 - 10h 37

C’est juste sublime ce que tu as écrit. Je ne peux me passer de cette oeuvre gigantesque. C’est extrêmement bien construit et intemporel. Péter Jackson z confié que l’adaptation avait été éprouvante, ce qui est normal au regard de la densité de l’oeuvre. On est avec les habitants de la terre du milieu contre le mal absolu. La lecture est vraiment intense et je me souviens avoir été aspiré par les volumes. Impossible de ne détacher.

Reply
Cordélia Reid 8 juin 2014 - 20h 28

Merciiii ! ça me fait plaisir de partager ça avec vous tous :D

Reply
litsiu 4 juin 2014 - 10h 04

Je prend un coup de vieux, là… parce que quand j’ai lu le Seigneur des Anneaux pour la première fois, l’adaptation au cinéma d’un tel monument était une chimère totale.
Enfin plus précisément, comme je savais à peine lire, ma mère avait commencé à me faire la lecture (en sautant la partie encyclopédie du début). Je ne saurais pas dire quel âge j’avais quand je l’ai lu en entier, je ne me souviens pas, moins de dix ans ou à peine plus. J’étais un lecteur compulsif à cet âge, je n’ai pas eu de difficultés à terminer. Les longues descriptions ne m’ont pas dérangé en tout cas. J’ai perdu le compte des lectures en français, ensuite je l’ai lu en anglais à plusieurs reprises également. J’ai lu le Hobbit et le Silmarillion aussi.
Les films sont sortis des années après, et j’étais surexcité à l’idée de voir le premier. Je n’ai pas été déçu, je dois dire. Même s’il y a des tas de détails qui dérangent mon côté puriste. Mais ce sont des détails.
La période post-Tolkien n’a pas été traumatisante, j’ai trouvé de bons substituts :
Tad Williams, l’Arcane des épées : un poil plus violent, un univers peut-être moins développé mais ça ne gêne en rien la lecture, un scénario plein de rebondissements, des personnages complexes, nuancés et attachants, bref, je le conseille vivement à tout amateur de fantasy qui se serait caché dans une caverne ces vingt dernières années et aurait accidentellement omis de le lire.
Il y a aussi la saga des Princes d’Ambre, de Zelazny, que j’ai dévorée.
Je ne sais pas si je les aime autant que le SDA, différemment sans doute : il y a une nostalgie et une poésie dans l’oeuvre de Tolkien qui la rendent vraiment unique à mes yeux.

Reply
Cordélia Reid 8 juin 2014 - 20h 30

Oh lalala le vieux x)
C’est sûr qu’il y a des détails qui font tiquer dans les films, mais ça reste une super adaptation je trouve. Contrairement à une autre trilogie de Tolkien…
Enfin voilà, merci pour ton commentaire :D

Reply
Emmanuelle 12 juin 2014 - 12h 38

Tout à fait d’accord avec Litsiu sur l’Arcane des Epées. Si tu ne les as pas lu, Cordelia, ça ne peut pas manquer de te plaire.. Sauf que comme tu es très fan de Tolkien, tu risque de trouver simplement que c’est une pâle imitation…

Reply
Cordélia Reid 12 juin 2014 - 12h 39

Bon je vais noter ce titre sur ma liste et on verra ce qu’il en est ! :D merci ^^

Reply

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. Ok En savoir plus