Accueil » Littérature » Être lecteur » Retour sur la saga Artemis Fowl

Retour sur la saga Artemis Fowl

by Cordélia

Bonjour à tous et à toutes !

Si vous avez lu le bilan que j’ai fait de mes lectures de septembre, vous avez dû voir que j’ai relu la saga Artemis Fowl. Je n’en ai pas parlé dans mon bilan pour faire un article à part, et voilà ce fameux article ! J’ai décidé de tester une nouvelle manière de faire : mélanger vidéo et chronique écrite. J’ai choisi de réaliser une vidéo pour parler des 3 premiers tomes que j’estime être les meilleurs (et aussi pour vous montrer les beaux livres que j’ai acheté…), et de continuer avec la chronique écrite des 5 tomes suivants.

C’est un test, si ça vous plait, je continuerai. Si vous préférez avoir des chroniques écrites complètes et, à côté des chroniques vidéos sur des livres différents, alors dites-le ! Je m’adapterais en fonction. J’ai l’impression que c’est plus pratique de regarder une vidéo, parce que personnellement je ne lis que très rarement les chroniques écrites de livres, mais peut-être que ce n’est que moi alors… Voilà ! Exprimez-vous !

Attention, cet article contient forcément quelques spoiler, mais je fais en sorte de ne pas trop en dire.

Commençons tout de suite avec cette fameuse vidéo centrée sur les 3 premiers tomes : Artemis Fowl, Artemis Fowl Mission Polaire et Artemis Fowl Code Eternité d’Eoin Colfer.

Bref résumé :

Artemis Fowl est un génie de douze ans. Il vit en Irlande et n’a qu’un objectif en tête : restaurer la fortune de sa famille. Il appartient à une dynastie de voleurs célèbres. Le père d’Artemis est porté disparu et sa mère, folle de chagrin, a perdu la tête. Aidé par son fidèle serviteur Butler, un colosse, Artemis projette de voler l’or des fées. Celles-ci se sont réfugiées sous terre depuis des centaines d’années et ne font que de rares incursions à l’air libre, équipées comme des cosmonautes. Artemis, aidé par son intelligence hors du commun et sa technologie sophistiquée, sera-t-il plus fort que le Peuple des fées ?

Ce que je dis (en gros) dans la vidéo :

Artemis Fowl est mon amoureux de quand j’avais 10 ans et qu’il était juste assez plus grand que moi pour être sexy. Mais à 21 ans, je suis toujours autant amoureuse… C’est de l’urban-fantasy bien ficelée, avec en personnage principal un petit génie « du mal » qui n’est au final pas si méchant que ça et ça change des héros qui veulent faire le bien. On rencontre des fées et c’est trop cool. Les relations entre les personnages évoluent bien au fil des tomes, Artemis grandit. C’est vraiment une saga parfaite pour les jeunes entre 9 et 14 ans, mais on peut être plus grand et apprécier quand même. C’est un peu comme avec Harry Potter, Artemis peut grandir avec le lecteur et c’est ça qui est super. Les 3 premiers tomes se tiennent à eux tous seuls, il y aurait pu ne pas avoir de suite.

Passons directement aux tomes suivants !

saga artemis fowl opération opale

Opération Opale

Avec le tome 4, on est à la jonction entre l’ambiance des 3 premiers tomes et les suivants. On reste dans l’univers qu’on connait avec une méchante (Opale) qu’on connait également. Opale a décidé de faire exterminer le peuple des fées et de devenir humaine (parce qu’elle veut être dans le camp des vainqueurs). Résultat elle fait des opérations de chirurgie pour devenir humaine et hypnotise un riche humain pour « devenir » sa fille. Et elle essaye de le forcer à créer une sonde terrestre en faisant en sorte que cette sonde humaine découvre la ville des fées.

Artemis et son garde du corps Bulter, Holly la capitaine des fées, Munch le nain et puis encore d’autres se mettent en chasse. En effet, Holly s’est faite mener en bateau par Opale et est accusée à sa place du meurtre de son supérieur au sein des FAR (la police des fées). C’est vraiment une bonne intrigue et j’aime bien Opale comme Némésis d’Artemis. Surtout que après le tome 3, on pensait que c’était vraiment terminé et que Artemis n’aurait plus jamais affaire au monde des fées. D’ailleurs c’est assez marrant quand il faut leur faire recouvrir la mémoire !

saga artemis fowl la colonie perdue

La Colonie Perdue

C’est vraiment le tome que j’ai le moins aimé. Pourtant il y a des choses très drôles. Artemis le dit lui-même : il devient pubère. Et la puberté, ça fait des trucs bizarres dans son cerveau, il regarde les filles et ça lui fait des trucs à l’intérieur. Pauvre chéri… L’histoire en elle-même est sympa, notre petit groupe découvre que les démons (une autre espèce de fées disparue depuis des siècles) sont toujours vivants mais sur un autre plan. Et on a une mini-Artemis féminine qui veut les capturer (d’où les filles, la puberté d’Artemis…). Résultat c’est la cata, il y a aussi un méchant qui veut capturer un démon pour le butter, etc.

Il y a des moments d’action vraiment sympa et prenants, mais à côté ça va aussi parfois trop vite (ou pas assez). Franchement, ce tome est assez inégal, ou alors j’étais en mauvaises conditions pour le lire. Je n’arrive pas à dire précisément ce qui ne m’a pas plu, mais je sais que j’étais contente que le tome soit terminé. C’est vrai, c’était drôle, il y a une intrigue originale, des personnages funs… Les mystères de mon cerveau.

saga artemis fowl et le paradoxe temporel

Le Paradoxe Temporel

Moi, les voyages dans le temps… ça me fait craquer. Alors Artemis qui voyage dans le temps… J’ai vraiment beaucoup aimé celui-là, j’ai trouvé qu’il avait du cachet comme on dit. Un petit truc en plus. Artemis va beaucoup apprendre sur lui-même au cours de cette aventure.

Il découvre que sa mère est malade, très malade. Et c’est une maladie fée vraiment très rare qui ne se soigne qu’à partir d’une substance créée par un petit singe disparu à l’époque d’Artemis. Pourquoi ? Parce qu’il a fait tuer le tout dernier spécimen quand il était gosse. Résultat qu’est-ce qu’il fait ? Il remonte le temps avec Holly grâce à leur nouvel ami démon-sorcier pour tenter de sauver le petit singe de lui-même. Avouez-le, ça en jette !

J’ai trouvé tout ça très bien mené, avec les bonnes explications et un retournement de situation final que personnellement, je n’avais pas vu venir. En plus, suite à l’affaire précédente (tome 5), il se passe quelque chose de très important dans la famille d’Arty et c’est vraiment très très drôle !

saga artemis fowl et le complexe d'atlantis

Le Complexe d’Atlantis

Celui-là, il m’aura fait mourir de rire. Je ne me souviens absolument pas de l’intrigue principale, du complot que les personnages déjouent au cours de ce tome (encore un truc avec Opale ?), mais je me souviens avoir ris aux larmes. Je commençais un peu à en avoir marre de me taper (malheureusement pas au sens premier) Artemis Fowl et ce bouquin est arrivé comme une bouffée de fraîcheur.

Pourquoi ? Parce que pendant tout le roman, Artemis est malade, il a le complexe d’Atlantis. C’est une maladie magique qui le rend parano et fait gonfler ses chevilles jusqu’à les faire exploser. Et il devient fou jusqu’à ce que son cerveau crée une personnalité à l’opposé de la sienne. Résultat ils sont deux dans sa tête : Artemis et Orion qui est l’extrême opposé. Romantique – que dis-je !-  fleur bleue à vomir, naïf, courageux, beau parleur (avec les filles, enfin LA fille puisque ce n’est qu’Holly encore et toujours). C’était tellement drôle… Ce livre vaut la peine d’être lu rien que pour ça, c’est hilarant. Tout ce qui n’était pas « Artemis devient fou » est complètement passé à la trappe dans mon esprit, je n’arrivais pas à me concentrer sur autre chose.

artemis fowl et le dernier gardien

Le Dernier Gardien

J’ai fait l’erreur de lire les dernières pages avant de commencer le bouquin… ERREUR ERREUR ERREUR ! Ne faites pas ça chez vous ! Résultat, je savais comment ça allait finir et je n’ai pas vraiment apprécié le livre. Il faut dire que j’en avais un peu marre aussi. Pour le coup dans ce livre-là, j’ai trouvé Artemis too much. Même s’il est génial et que je veux l’épouser, il n’empêche que je reste sceptique. L’intrigue est sympa, mais sans plus, disons que la saga s’essouffle clairement et que j’ai eu l’impression qu’Eoin Colfer ne savait plus quoi raconter. De plus, je savais que c’était la fin, la vraie fin, et je n’avais pas envie que ça se termine…

Dans ce tome, Opale décide de réveiller des guerriers fantômes dormant jusqu’à présent sous le manoir Fowl et de déclencher la fin du monde. Rien que ça… Même si j’ai adoré l’explication de la relation entre la famille Fowl et le peuple des fées, il n’en demeure pas moins que tout ce tintamarre m’a globalement ennuyé. Il y avait de bonnes blagues, mais sans plus. Et la résolution finale est… c’est cool, c’est badass, mais je n’y crois pas une seule seconde. Et puis ZUT on n’a pas eu droit à notre couple Holly/Artemis ! Alors que ça fait des années qu’on l’attend ! Un bisou n’aurait pas été de trop, un vrai bisou…

J’ai lu ce tome parce que c’était le dernier, mais je ne le conseillerai pas pour l’histoire en elle-même. Il faut le lire comme on lit le dernier tome d’une saga, après… franchement j’ai trouvé tout ça décevant.

***

En résumé, Artemis Fowl est une très bonne saga, malgré le fait qu’elle traîne un peu en longueur. L’avantage est qu’on peut s’arrêter à peu près quand on en a marre, chaque histoire a une vraie fin qui ne nécessite pas forcément de lire la suite (pas comme avec Harry Potter). C’est vraiment une bonne lecture pour ado à la base, mais il n’y a pas d’âge pour aimer. Surtout que quand on est plus grand, on lit plus vite et on ne perd pas son temps. J’ai lu les 8 tomes en 4 jours, et je ne lisais que dans les transports en commun (3h/jour).

Et vous ?

Avez-vous envie de lire cette saga ? L’avez-vous lu ? Qu’en avez-vous pensé ? Êtes-vous d’accord avec moi ou pas du tout ? Quels sont vos tomes préférés ? Ceux qui vous ont ennuyé au contraire ? N’hésitez pas à blablater de tout ça avec moi dans les commentaires !

Tu aimeras peut-être

3 comments

Louise 29 décembre 2015 - 0h 38

Ah! Artemis Fowl ça a bercé mes années collèges! Qui étaient… Il n’y a pas très longtemps en fait xD.
Bon… Je ne suis pas d’accord avec vous sur le fait que seul trois tomes auraient suffi, parce ça aurait été vraiment dommage et frustrant. Vraiment très frustrant. Hyper frustrant même.
Ensuite, pour Minerva c’est vrai qu’elle a été complétement éjectée (la pauvre x( ) et je pensais qu’ils auraient une autre aventure ensemble…
Après, comme Matsuyama, je trouve la fin… Heu… Étrange? Parce qu’au final toute la série c’est le reçit d’Holly et de Butler pour tenter de faire retrouver la mémoire à Artemis… Mais après il se passe quoi pour lui?

Reply
Matsuyama 8 janvier 2015 - 20h 06

Coucou,
Moi aussi, j’ai adoré Artemis pendant les 3 premiers tomes. Et ça aurait presque DÛ se terminer là.
Encore que le 4, j’ai beaucoup aimé la scène où ils manquent de se faire tuer par les trolls. Arty qui ne comprend rien à ce qui se passe, mais qui reste génial quand même (le dialogue sur le toit avec Holly est juste trop choupi, non ?).
Le 5 était assez badass, c’est vrai. Voyage temporel oblige.
Mais le 6… moi, je ne l’ai pas du tout aimé. D’accord, le duo Arty-Orion était bien marrant, mais… il ne se passe rien !! Quelle intrigue ? Quel complot ? Tout est super simple et super rapide, il ne se passe vraiment rien, quand je suis arrivée à la fin, je me suis dit « c’est tout ?! » J’ai été vraiment très déçue.

HS : Je viens de comprendre pourquoi son autre personnalité s’appelle Orion. Oui, j’ai toujours été TRÈS lente à la détente. O___O »

Quant au dernier, et bien, il m’a un peu plus plu que le précédent, fatalement. Même si j’ai trouvé qu’il ne se passait pas grand-chose non plus – comme tu dis, on dirait que l’auteur n’avait plus beaucoup à raconter ! J’ai bien aimé les jumeaux, c’était dommage qu’ils ne soient pas plus exploités dans les précédents tomes. Par contre, le Arty miniature, c’était… Bah, heureusement qu’il avait son « doudou » particulier, ça a ajouté un peu de crédibilité au personnage. Bref.

Je trouve la fin… bizarre, par contre. J’ai eu une impression de déjà-vu avec une autre fin de saga qui m’avait franchement déplu. Celle des Tom Cox, si tu connais. Le coup du bouquin, c’était juste une aberration, je n’ai jamais été aussi déçue par une fin de toute ma vie de lectrice (et ça fait bien 23 ans que ça dure). Donc, ça m’a fait une impression bizarre, comme un geste de recul mental, si tu imagines la chose… Et… ouais, fin ouverte, quoi. Tellement ouverte qu’on se demande si un tome 8 ne verra pas le jour, un jour… Moi, je n’aimerais pas.

HS : pour le couple Arty/Holly, par contre, je suis contre ! Ok, la romance était mignonne, surtout dans le Paradoxe – les hormones, toussa – mais mon instinct d’évolutionniste crie NON ! Un humain et une fée, ça ne va pas ensemble !! xD
Et pour finir sur la romance, j’ai toujours été déçue de ne pas revoir Minerva, la petite génie en herbe dans la Colonie Perdue. Un personnage plein de potentiel comme ça, un rival niveau QI pour Arty, c’est vraiment nul de l’avoir complètement zappé dans les tomes suivants – surtout quand Butler prétend qu’elle a bien grandi, et qu’elle est venue aux nouvelles, et qu’elle ne jure plus que par le nom des Fowl… Dans le genre « vous y croyez, hein ? vous y croyez ? et ben noooooon !! » merci Colfer.

C’était le mot de la fin ! xD

Reply
Cordélia Reid 9 janvier 2015 - 8h 57

Je suis d’accord, trois tomes auraient suffi… après en les lisant les uns à la suite des autres, du coup on reste dans l’ambiance. Mais bon y a franchement des faiblesses. C’est pour Artemis chéri qu’on continue ! Mais oui tiens c’est dommage d’avoir viré Minerva… Bref merci pour ton commentaire ^^

Reply

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. Ok En savoir plus